Le Dakar 2021 vient peut-être de définitivement passer dans le camp de Stéphane Peterhansel à l’issue de la boucle autour de Neom. Le rival du pilote Mini, Nasser Al-Attiyah (Toyota), a crevé à trois reprises et perdu près de 12 minutes. Régulier mais rarement le plus rapide depuis le coup d’envoi de l’épreuve, Peterhansel s’est quant à lui offert une victoire d’étape qui arrive à point puisqu’il porte son avance à 17:50 sur Al-Attiyah qui a néanmoins pris la 2ème place ce mardi.

« C’était l’étape la plus complète… à part les dunes, il y avait de tout », commente Peterhansel. « On s’en est rendu compte dès le début et on s’est calmé parce qu’il y avait beaucoup de cailloux et on voulait éviter les crevaisons, on s’est dit que ça n’allait pas tenir. On a rattrapé Carlos qui avait crevé, on a rattrapé Nasser qui avait crevé. On s’est appliqué à rouler propre. »

« C’est une vraie journée Dakar où il n’y a pas uniquement la vitesse qui compte, il y a la gestion des kilomètres, de la mécanique, des pneus… un peu ce qu’on pouvait connaître en Afrique », poursuit-il. ‘J’étais bon là où ça devenait très compliqué, quand tout le monde commençait à faire des bétises, et c’est à nouveau ce qui s’est passé aujourd’hui. Il faut avoir les nerfs solides, perdre du temps pour essayer d’en gagner plus tard. »

N’échouant qu’à 19 secondes de son équipier qatari, Giniel de Villiers prend la 3ème place de la journée et précède Yazeed Al Rajhi. Chez Century, on a vécu une journée contrastée. Si Baragwanath a pris la 5ème position ce mardi, Mathieu Serradori et son copilote belge Fabian Lurquin ont encore été accablés par les problèmes. Alors qu’il pointait en tête au km 354, l’équipage tombait en panne 30 bornes plus loin pour perdre près de 40 minutes. Carlos Sainz a lui aussi souffert, victime d’une crevaison et devant s’arrêter pour essayer de réparer un système de frein défectueux.

Demain, direction AlUla avec un total de 583km à avaler. Le décor passe du majestueux au sublime sur tout le début de l’étape. Et le niveau esthétique ne connaît pas de déclin en entrant dans les zones semi-montagneuses qui constituent l’essentiel du programme. Les pistes sablonneuses autorisent toutefois un rythme rapide par endroits… à condition de savoir se repérer entre les vallées.

Classement Étape 9:

M.B