C’est ce que certains appellent « un week-end sans ». Tout au long de la deuxième épreuve du Porsche GT3 Cup Challenge Benelux, sur le Circuit de Zandvoort, Didier Van Dalen et le Kronos Porsche Centre ont souffert face à la concurrence.

« Dès le début, je ne me suis pas senti en confiance dans ma Porsche », avoue Didier. « Même si nous avons bien progressé de séance en séance, j’ai toujours dû composer avec une voiture dont les réglages ne me convenaient pas du tout. J’avais l’impression que l’arrière voulait constamment dépasser l’avant. Je n’arrêtais pas de me battre au volant et, sans surprise, les chronos ne suivaient pas… »

Coupable d’un blocage de roue lors de sa première séance qualificative (de 10 minutes seulement, le peloton ayant été divisé en deux groupes), Didier se retrouvait à la 31e place sur la grille de départ de la première course. En pleine remontée, il se faisait percuter par un adversaire qu’il doublait et qui, ne l’ayant pas vu, se rabattait sur lui. Direction cassée, c’en était terminé pour cette première confrontation.

Dimanche, devant les tribunes archi-combles de ces très populaires Jumbo Racedagen driven by Max Verstappen, Didier avait bien l’intention de finir le week-end en beauté en démarrant de la 16e position, au sein d’un peloton de 34 Porsche 911 GT3 Cup formé par les concurrents du Benelux et leurs homologues de la Porsche Carrera Cup France. « J’étais très motivé et je suis parti directement à l’attaque », explique le représentant du Kronos Porsche Centre. « Même si la voiture était toujours délicate à conduire, j’ai gagné quelques places. Puis, en montant trop fort sur le vibreur de la chicane, je suis parti en tête-à-queue… »

Inutile de dire que le bilan est décevant. « Le point positif, c’est que la galère dans laquelle nous étions nous a poussés à travailler encore plus fort », insiste le pilote de la magnifique Porsche #991. « Nous n’avons rien lâché et cela nous a permis de beaucoup apprendre. Après, nous devons nous rendre à l’évidence : nous sommes une petite structure, nous n’avons pas l’expérience des équipes de pointe et des pilotes professionnels que nous affrontons… En disputant le Porsche GT3 Cup Challenge avec le Kronos Porsche Centre, nous nous sommes lancé un défi très relevé, mais ne comptez pas sur nous pour baisser les bras. Avant la prochaine course à Zandvoort, lors des Porsche Days, nous allons analyser tout ce que nous avons pu apprendre ce week-end. Le temps est court, mais l’objectif sera de retrouver une place dans la hiérarchie correspondant mieux à notre potentiel lors du prochain week-end des 9 et 10 juin. »

Photos Jacques Letihon