Si Carlos Sainz a décidé de hausser le rythme pour essayer de conserver des chances de victoire, l’équipe Peugeot est quant à elle déjà entrée en mode « gestion », demandant par exemple à Cyril Despres de travailler désormais pour ses équipiers.

Cette sixième étape, longue de 313km, entamée au Pérou et conclue dans l’Altiplano bolivien, elle a permis à Carlos Sainz de signer sa première victoire d’étape cette année avec une avance de 4’06 sur son plus proche poursuivant.

« Après cinq jours dans le sable nous retrouvons des pistes dans lesquelles la navigation joue un rôle moins important. La deuxième section de l’étape était vraiment très rapide, » explique Carlos. « Je me suis bien senti dans cette spéciale et je suis très content de remporter ma première victoire d’étape au volant de la Peugeot 3008DKR Maxi. L’altitude était élevée aujourd’hui puisque nous sommes montés jusqu’à 4732 mètres mais cela ne m’a pas posé de problème pas plus qu’à la voiture. Je m’étais préparé à cela. »

Deuxième de l’étape du jour devant les Toyota d’Al-Attiyah et De Villiers et l’autre Peugeot de Despres, Stéphane Peterhansel possède toujours une avance de 27 minutes sur son équipier Carlos Sainz.

« Il faut considérer cette étape comme une journée de transition. Nous sortons de cinq jours compliqués dans le sable péruvien et nous rentrons dans une étape bolivienne où il n’y avait pas de problème de navigation. La difficulté était plutôt de s’adapter un peu à l’altitude. C’est le type d’étape où l’on ne peut pas faire de gros écarts. Nous n’avons pas voulu trop attaquer pour ne pas faire d’erreur et endommager la voiture. Nous perdons quelques minutes sur Carlos mais rien de bien grave, nous augmentons l’écart avec nos concurrents à 1h20, c’est déjà mieux que ce que nous espérions.« 

Ce 12 janvier, les concurrents profiteront d’une journée de repos à La Paz, en Bolivie. Demain, la course reprendra avec un gros morceau, les 727km dont 425km chrono de l’étape menant de La Paz à Uyuni. Les dunes disparaissent pour laisser place à la montagne avec une étape se disputant entre 3700 et 3900m d’altitude.