Si son frère Laurens s’était déjà fait remarquer lors des deux dernières éditions sans pour autant l’emporter en LMP2, Dries Vanthoor est parvenu à s’imposer aux 24 Heures du Mans dès sa première tentative. Le jeune Limbourgeois était engagé sur la Ferrari 488 GTE n°84 du JMW Motorsport qu’il partageait avec Will Stevens, son équipier chez WRT en Blancpain GT Series, et le gentleman driver Robert Smith.

Le trio allait rapidement montrer ses ambitions dans la Sarthe en s’adjugeant le meilleur temps de la deuxième séance qualificative disputée samedi soir. La Ferrari jaune était finalement qualifiée en sixième position. Après un début de course mené tambour battant par Stevens, Dries allait pour la première fois pointer en tête en début de soirée. S’en suivait un chassé-croisé épique avec l’Aston Martin Vantage n°98 de Lauda-Lamy-Dalla Lana.

Les ennuis de la machine de Gaydon, qui subissait notamment une crevaison spectaculaire à la tombée de la nuit, allaient permettre au trio Smith-Stevens-Vanthoor de s’isoler en tête de la catégorie. Le clan JMW Motorsport n’allait plus lâcher le commandement jusqu’à l’arrivée, emmenant un triplé Ferrari avec la n°55 Spirit of Race et la n°62 Scuderia Corsa.

Et le cadet des frères Vanthoor d’être aux côtés du Français Thomas Laurent L’AUTRE révélation de cette 85ème édition des 24 Heures du Mans : « Gagner cette course à 19 ans, c’est quelque chose de très spécial. », exulte Dries. « J’espère que ça me donnera d’autres opportunités en WEC ou avec Ferrari. Mais c’est encore très tôt. Je tiens à remercier mon ami Will qui voulait un pilote Argent : je suis content qu’il m’ait choisi. C’est un championnat très dur avec des pilotes de très haut niveau. On a fait une belle course sans erreur. Ça a été une semaine extraordinaire pour moi. »

Il va de soi qu’on devrait très rapidement retrouver le pilote de Zolder au volant d’une GTE. Et pourquoi pas dans la division Pro, où son professionnalisme a surement tapé dans l’œil de plus d’un constructeur. En attendant, bravo Dries pour offrir à la Belgique cette nouvelle victoire de classe après celle de Bertrand Baguette en LMP2 il y a quatre ans. Et d’avoir offert cette si belle récompense au projet « 101 Belgians » de Pascal Witmeur. Pilote en sport auto depuis seulement deux saisons, Dries a prouvé qu’il était plus que jamais prêt à sortir de l’ombre de son frère…