Au terme d’une course sans faute, le Team DUQUEINE passe la ligne d’arrivée de la troisième manche European Le Mans Series de la saison au pied du podium.

Nicolas Jamin s’est élancé pour la session de qualification de la catégorie LMP2 samedi matin à 11h20. Les pneus arrières pas assez chauds ont entrainé une sortie de piste dès le premier virage. Malgré le drapeau rouge et le retour de l’auto au stand, Jamin pourra rapidement reprendre la session pour réaliser le sixième meilleur chrono du général (1:33.956).

Samedi 18h30, Pierre Ragues prend le départ des 4 Heures de Barcelone. Cinquième en quelques minutes, le pilote normand donne tout pour remonter au classement tout en confortant sa position face aux assauts répétés de James Allen au volant de la Dragonspeed N. 21. Après la fin d’une période de Full Course Yellow, Pierre Ragues reprend son attaque sur l’auto Cool Racing N. 37. Pendant de longues minutes, il tente de doubler son opposant. Après la 45ème minute, DUQUEINE Engineering passe P4. Peu avant l’heure de course, l’auto N. 30 passe P3 aux dépens de l’auto N. 39 du GRAFF. Cinq minutes plus tard, Ragues profite d’une pénalité d’un concurrent pour passer P2 à 4 secondes seulement du leader G-Drive Racing. Nicolas Jamin entre en piste après 1h30. Il ressort P3 des stands. Après avoir atteint la deuxième place, l’Oreca 07 N. 30 se retrouve P3 après s’être faite doubler par l’auto Cool Racing N. 37.

Auteur à son tour d’un excellent rythme en piste, Jamin reprend la deuxième place et confie le volant peu avant la dernière heure de course à Richard Bradley. Le pilote britannique sort de la pit lane P2. Il réalise un dernier arrêt au stand à 15 min du terme de la course. Ce dernier quart d’heure aura été déterminant pour l’issue de la course. Un train de pneu aura été endommagé pendant la sortie de piste en qualifications. Ce dernier aura manqué pendant ces 4 heures de Barcelone et le Team doit finir cette course avec des pneus endommagés. Malgré l’excellent relais de Bradley, l’auto doit finalement céder sa deuxième place à six minutes du drapeau à damier puis la troisième marche sur le podium dans le dernier tour. Ce nouveau fait de course prive le Team d’un podium pourtant bien mérité.

« Incroyable travail de l’équipe et de l’équipage ce week-end. », commente Yann Belhomme, team manager de Duqueine Engineering. « La course s’annonçait très compliquée pour nous car quatre pneus ont été endommagés en qualifications dans la figure artistique du premier virage et une crevaison est intervenue en fin de session. Nous partions donc avec un désavantage de cinq pneus. Nous avons ainsi du finir la course avec des pneus de 4 stints. Pierre (Ragues) a encore une fois réalisé une super performance, de même pour Nico (Jamin) et coup de chapeau à Richard (Bradley) qui a eu la tâche la plus difficile en finissant la course avec de mauvais pneus… Respect à lui pour avoir fait le job à la perfection ! Dans notre situation et vu le niveau en ELMS c’était plutôt P5-P7 qui était envisageable. L’équipe a réalisé des pit stops au top et Max (Favard) a préparé une stratégie des plus complexes… C’est probablement la plus belle course d’équipe de ma carrière. »

Cette troisième course de la saison European Le Mans Series aura une nouvelle fois démontré le niveau imposé par le Team DUQUEINE Engineering, tant par son trio de pilotes que par ses techniciens.

DUQUEINE Engineering conforte sa quatrième place au classement général à seulement trois points du troisième. Prochain rendez-vous samedi 31 août à Silverstone !

Source: Com