Geoffray Vecoven s’impose à domicile en divisions 1-2-3

Nicolas Ciamin était venu en Hesbaye pour préparer le Rallye du Touquet (J. Fiasse)

Disputés dans des conditions de route dantesques, la deuxième manche du championnat FWB des Rallyes a été très animée. Rafales de vent et/ou de pluie, boue et parfois quelques éclaircies ont animé la région de Hannut. Venu en essai avant la suite de son programme français et mondial, le Français Nicolas Ciamin a logiquement remporté l’épreuve. Beaucoup plus ouverte, la victoire en Divisions 1-2-3 a finalement souri à Geoffray Vecoven. Quant à l’Allemand Heinz-Walter Schewe, il a remporté une édition très internationale en Prov’Historic Classis alors que Benoit Gillot gagnait en S/R.

Une nouvelle fois, les terrains de jeux hesbignons ont prouvé à ceux qui en doutent encore que ce genre de tracé reste un réel challenge et encore davantage quand les conditions météo s’en mêlent. Du côté des utilisateurs de pneus de compétition en D4, le choix de ces derniers était un véritable casse-tête tant les variations de météo étaient constantes sur les six spéciales différentes proposées, à disputer deux fois. Pour une première en Belgique, vu des essais refusés en France avant le Touquet, Ciamin signait tout simplement l’ensemble des meilleurs chronos avec la récente VW Polo R5. Du côté des Belges et malgré la présence de deux WRC au départ, Marc Turrion (Mitsubishi Lancer Evo8) savait qu’il pouvait faire la différence avec son excellente monture dans ces conditions délicates et prenait une superbe deuxième place. Après un bris de cardan sur sa DS3 WRC, Jean-Luc Berleur enchaînait ensuite les chronos pour remonter sur la dernière marche du podium, pour une première en WRC. Une position qu’aurait pu occuper Cédric Hubin (Skoda Fabia WRC, également pour la première fois) sans une petite erreur où il cassait une jante, ce qui l’a obligé à se ranger en spéciale pour changer de roue. Il échouait finalement à une seule seconde d’un impressionnant Philippe Hellings avec sa Lancer Evo9.

Plus marquante, encore, la performance, avant son abandon, de Bart Vrijdaghs (Lancer Evo7) qui occupait la quatrième position après la première boucle devant Berleur et Hellings. Avec une étonnante et efficace Mitsubishi Mirage Proto, Johnny Poelmans finissait aux portes du top 5 devant l’originale Audi TT de Karl Kraus. Joli huitième au général et vainqueur en classe 12, Jordan Remilly (Citroën C2) brillait sur ses terres tout comme Jean-Marc Dechany (Peugeot 207 R3), premier en 4/13. Avant lui, Jérémy Princen occupait une fameuse cinquième place au général après trois spéciales avant une très grosse sortie avec sa DS3 R3 (heureusement sans mal pour l’équipage).

Geoffray Vecoven a réussi à remporter « son » Rallye de Hannut en D1-2-3 (J. Fiasse)

Animée, la course l’était également du côté des utilisateurs de pneus de tourisme. Après la première boucle, Manu Bouts (Opel Astra) précédait Geoffray Vecoven (VW Golf) de huit secondes et Corentin Tordeurs (Renault Clio) de 14 secondes. Sans un cardan cassé, Delleuse eût été également dans le coup alors que Bouts devait en rester là suite au bris d’un bras de suspension. Avec une Golf 2 plus ancienne mais très efficace dans ces conditions, Vecoven n’était plus inquiété et signait la victoire devant Tordeurs (ce dernier, d’autre part, vainqueur de la Division 2).

Jonathan Peeters s’est imposé en classe 5 tout en se classant 6° en D1-2-3 (J. Guisset)

Au fil des conditions, les performances se multipliaient, entre autres avec Julien Job (Peugeot 206), septième du général après la première boucle devant les Opel Corsa de Guillaume Detrait et Joffrey Wuidar. En deuxième boucle, ces derniers allaient réussir une superbe remontée au même titre que David Schmetz (Peugeot 106). Wuidar grimpait finalement sur le podium final et gagnait la classe 9 devant Schmetz et Detrait. A la sixième place du général, autre exploit avec Jonathan Peeters et sa Citroën Saxo engagée en 2-5 (à trois secondes seulement de Detrait). Premiers de leur classe également, Denis Willem (BMW 323Ti en 3/11) et Philippe Brion (VW Polo en 3/8) précédaient de belle manière les DS3 R3 de Karl S Heeren et Sébastien Honnay, également dans le top 10. On soulignera également la jolie 24ème place de Wim Dekens avec une Peugeot 306 d’origine engagée en 1-2. Il précédait Alain Collins, vainqueur de la classe 4 avec sa Peugeot 205.

Heinz-Walter Schewe a fait triompher sa jolie Porsche en Prov’Historic « Classic » (J. Fiasse)

Du côté des historiques qui ouvraient la route avec non moins de 36 partants, c’est Heinz-Walter Schewe qui surprenait les régionaux avec sa superbe Porsche 911. Auteur de deux meilleurs temps en quatre spéciales, Laurent Detal aurait pu tenir tête à l’allemand avant des soucis avec sa Ford Escort. Finalement, c’est celle de Jean-Philippe Schrynen qui prenait le relais devant celle de Detal, auteur d’une belle remontée. Huitième des 16 classés, Jochen Brichau remportait la classe 17 avec sa VW Golf au même titre que Patrick Philipps et son Audi 50 en PH/16. Dans le classement PH/SR où les anciennes diffèrent de la fiche d’homologation de l’époque, Benoit Gillot n’avait aucune difficulté a imposé sa Ford Escort même si Jean Degreef (VW Golf) aurait pu lui donner du fil à retordre. Finalement, ce dernier remontait sur le podium juste derrière l’originale Renault 5 GT Turbo de David Leleux.

CLASSEMENTS GENERAUX

Division 4:

1. N. Ciamin-Y. Roche (VW Polo R5-1er 4/14) en 1h09’22

2. M. Turrion-E. Moons (Mitsubishi Lancer Evo8-4/14) +5’15

3. J-L. BerleuTh. Lallemand (Citroën DS3 WRC-4/14) +6’26

4. Ph. Hellings-N. Heusicom (Mitsubishi Lancer Evo9-4/14) +10’15

5. C. Hubin-J. Riguelle (Skoda Fabia WRC-4/14) +10’16

6. J. Poelmans-J. Cruys (Mitsubishi Mirage Proto-4/14) +10’50

7. K. Kraus-Th. Juchmes (Audi TT-4/14) +11’29

8. J. Remilly-J. Bolle (Citroën C2-1er 4/12) +13’04

9. E. Vandevelde-Kr. Simmons (Mitsubishi Lancer Evo10-4/14) +13’18

10. P. Allerts-Bj. Pattyn (Mitsubishi Lancer Evo-4/14) +14’36

11. K. Theuwissen-N. Bollaert (BMW M3 E36-4/14) +14’51

12. B. Windmolders-L. Salmon (Mitsubishi Lancer Evo10-4/14)  +14’52

14. J-M. et K. Dechany (Peugeot 207 R3-1er 4/13) +19’05

(27 classés)

Divisions 1-2-3:

1. G. Vecoven-L. Van Huffel (VW Golf-1er 3/10) en 1h21’06

2. C. Tordeurs-Th. Jadot (Renault Clio RS-1er 2/6) +1’17

3. J. Wuidar-D. Pestiaux (Opel Corsa GSi 16v-1er 3/9) +2’19

4. D. Schmetz-K. Dechany (Peugeot 106-3/9) +2’54

5. G. Detrait-A. Stevenaert (Opel Corsa B-3/9) +4’02

6. J. Peeters-A. Laudens (Citroën Saxo-1er 2/5) +4’05

7. D. Willem-D. Desmet (BMW 323Ti-1er 3/11) +4’25

8. Ph. et J. Brion (VW Polo-1er 3/8) +5’10

9. K. S Heeren-P-Y. Godfrin (Citroën DS3 R3-3/10) +5’19

10. S. Honnay-N. Pire (Citroën DS3 R3-3/10) +5’47

11. A. Vincke-D. Ausloos (Peugeot 205-3/8) +5’48

12. E. Balthasar-V. Jadot (Peugeot 309-3/10) +5’50

13. J. Carlier-M. Compere (Citroën DS3 R3-3/10) +6’20

14. J. Pirotte-T. Devivier (Opel Adam Cup-3/9) +7’02

15. L. Dumont-O. Jamoul (Peugeot 106 GTi-2/5) +7’08

24. W. Dekens-H. Keyen (Peugeot 306 GTi-1er 1/2) +9’33

36. A. Collins-M. Gerlache (Peugeot 205 Rallye-1er 2/4) +16’13

(45 classés)

PH / Classic:

1. H-W. Schewe-Fr. Blondeel (Porsche 911 SC-1er PH/19) en 1h01’25

2. J-Ph. Schrynen-P. Houpresse (Ford Escort MK2-1er PH/18) +32’’

3. L. Detal-S. Stevaux (Ford Escort-PH/18) +1’05

4. B. Lamy-O. Masson (Volvo 242-PH/19) +1’57

5. Ph-E. Courtin-L. Van Cronbugge (Ford Escort-PH/18) +2’01

8. J. Brichau-L. Schollaert (VW Golf 1-1er PH/17) +5’08

13. P. Philis-S. Van Der Perre (Audi 50-1er PH/16) +8’59

(16 classés)

PH/SR:

1. B. Gillot-L. Gillet (Ford Escort-1er PH/SR) en 1h23’00

2. D. Leleux-K. Gillard (Renault 5 GT Turbo-PH/SR) +2’36

3. J. Degreef-R. Bridoux (VW Golf-PH/SR) +4’18

4. R. Laporte-J. Manshoven (Opel Ascona B-PH/SR) +7’08

5. Ph. Robyns-D. Wery (Suzuki Swift-PH/SR) +7’15

(7 classés)