Le Français Jean-Eric Vergne (DS Techeetah), premier pilote à remporter un second ePrix de Formule E cette saison à l’occasion de la 9e manche à Monaco samedi, passe de la 6e à la 1re place du Championnat.

Le champion sortant affiche désormais à son compteur 87 points, contre 82 à son dauphin et équipier allemand André Lotterer et 81 au précédent leader, le Néerlandais Robin Frijns (Envision Virgin).

Aux deux tiers d’une saison particulièrement disputée (les huit premières courses sur treize ont été remportées par huit pilotes différents), les neuf premiers au championnat se tiennent en 28 longueurs. Or 29 points maximum peuvent être engrangés au cours d’une même course (25 pour la victoire, 3 pour la pole et 1 pour le meilleur tour).

Samedi, « JEV » a passé la ligne d’arrivée en tête d’un groupe de quatre voitures très rapprochées, devant le Britannique Oliver Rowland (Nissan e.dams), le Brésilien Felipe Massa (Venturi) et l’Allemand Pascal Wehrlein (Mahindra).

Le Français, déjà vainqueur de la 6e manche à Sanya (Chine), s’était élancé en pole position suite à la rétrogradation de Rowland, pénalisé de trois places sur la grille pour avoir causé un accident lors de l’ePrix de Paris.

C’est le premier podium dans la discipline pour Massa.

Stoffel Vandoorne a été trahi pour l’autonomie de sa HWA pour tomber au 11e rang en vue de l’arrivée alors qu’il se battait pour les points. Sur un tracé où il est très difficile de doubler, Jérôme d’Ambrosio a dû se contenter de la 13e place après s’être élancé depuis le 19e rang.

Avec Com