Dotés d’un ordre de départs intéressant (7e) en cas de temps clément le premier jour, Esapekka Lappi et Janne Ferm pourraient eux aussi constituer de sérieux prétendants aux places d’honneur, en même temps que des alliés de poids pour Sébastien et Julien. D’autant qu’Esapekka évolue désormais en pleine osmose avec C3 WRC sur terre, en attestent ses deuxièmes places finlandaises et turques et que les chronos asphaltés au menu, très typés circuit, ne sont pas sans lui rappeler son passé de kartman.

Pour mettre toutes les chances de son côté, le team tricolore a mené une grosse séance de quatre jours de roulage en Catalogne, consacré presque exclusivement à l’optimisation de la compétitivité de C3 WRC sur le bitume (trois jours), et si l’humilité et l’application restent de mise dans ses rangs, les progrès enregistrés à cette occasion sont porteurs d’espoirs quant à ses velléités de ne rien lâcher au championnat.

« J’aime l’idée de disputer un rallye à surface mixte, même si cela représente un sacré défi, avec la nécessité notamment le samedi matin de passer sans transition de la terre à l’asphalte et d’être immédiatement dans le coup dès le premier virage. », explique Lappi. « J’espère qu’il fera sec le vendredi et que je pourrais tirer profit de mon ordre de départs, d’autant que nous avons démontré être aujourd’hui à un bon niveau sur terre. J’adore les spéciales bitumées, elles sont roulantes, rapides parfois, et globalement propres s’il ne pleut pas. Ce sont celles qui m’évoquent le plus mon passé de pistard. On devrait y être plus compétitifs que sur les précédentes manches asphaltes, car nous avons mis le doigt sur quelque chose, mais il faudra attendre les premiers chronos sur ce revêtement pour savoir où l’on se situe véritablement. »

Source: Com