Depuis le printemps 2021, BMW propose sa technologie hybride rechargeable (PHEV, pour Plug-in Hybrid Electric Vehicle) dans des versions plus abordables financièrement. Le bloc 20e a en effet été installé sus le capot des Séries 3 et 5, tant en berline et qu’en Touring (break), en 2 ou 4 roues motrices. Nous avons testé pour vous la 520e. Comment s’en sort cette 530e dégonflée ? Quel intérêt représente-t-elle ? Verdict. (16.11.2021 – Marc Lacroix / illustrations constructeur)

DESIGN

Apparue en 2017, l’actuelle Série 5 (« G30 ») a bénéficié d’un restylage des plus discret en 2020 (feux frontaux affinés, nouveau bouclier…).

Tout au long de son histoire, la « 5 » de « BM » a toujours été un bon numéro. Notre version hybride rechargeable se reconnait forcément à la trappe intégrée dans l’aile avant gauche pour la recharge électrique).

HABITACLE

L’habitacle est digne d’une BMW : luxueux, cossu, parfaitement conçu et fixé…

TECHNIQUE / TECHNOLOGIES

Combinaison moteur essence (4 cylindres 2 litres) / électrique (intégré à la boîte 8 automatique Steptronic) reprise à la 530e mais puissance réduite (respectivement de 184 à 163 ch), pour 204 ch et 350 Nm au cumul (au lieu de 292 ch et 420 Nm à la 530e).

Batterie 12 kWh identique à celle des modèles hybrides rechargeables plus puissants ; jusqu’à 57 km WLTP d’autonomie full électrique ; recharge à 80% (jusqu’à 3,7 kW) en environ 2h30 ; batterie Lithium-ion 12,0 kWh installée sous la banquette arrière.

A BORD

Comme toujours chez BMW, on trouve sa place idéale grâce à de nombreux réglages ; espace à bord généreux.

Bien qu’installée sous la banquette arrière, la batterie grignote de la capacité de coffre (410 lit au lieu de 530) et du réservoir (46 lit. au lieu de 68 lit).

SUR LA ROUTE

Si les 1.900 kg à déplacer se font forcément ressentir, notamment lors des reprises, le niveau de performances reste suffisant ; 0-100 km/h en 7″9 et vitesse maxi 225 km/h (140 km/h en full électrique).

L’un des intérêts de cette 520e réside assurément dans sa consommation moyenne des plus raisonnables pour un véhicule de ce gabarit. Notons que le cas échéant la navigation connectée intégrée permet le passage automatique en mode électrique dans les LEZ (zones basses émissions).

La direction est bien calibrée ; châssis dynamique et redoutable d’efficacité.

Comme pour toutes les PHEV, cet ensemble technique n’aura d’intérêt (hormis le fiscal…) que si vous jouer le jeu de la recharge à chaque fois que cela est possible, et que vous évitez l’autoroute au maximum.

BILAN

En proposant sa nouvelle 520e, BMW entend contribuer à la « démocratisation » de la technologie hybride rechargeable. Une théorie qui reste toute relative, car prix et seuil d’amortissement restent ici aussi les principaux obstacles. Dès lors, et même si cette 520e s’avère plutôt probante à bien des égards, il n’en reste pas moins vrai que pour qu’elle soit aussi intéressante, il conviendra de l’utiliser comme la théorie le suggère pour une PHEV. A partir de là, elle s’impose comme une belle affaire pour les sociétés. Prix de départ (hors option) : 59.350€.

 

VOIR articles BMW