Essai Jaguar F-Type Coupé P300 (19.08.2020)

Nous avons retracé son histoire, puis nous vous avons présenté la dernière mouture, logiquement en voici l’essai. Nous avons pris le volant de la « petite » Jaguar F-Type P300. (Marc Lacroix)

Dès le premier contact, forcément visuel, la F-Type nous confirme la beauté de sa ligne. Vraiment une franche réussite…

 

TECHNIQUE-TECHNOLOGIE

Les entrailles de l’exemplaire mis à notre disposition abritent le plus petit moteur proposé : un 4 cylindres de tout de même 300 « bourrins » ! La boîte qui y est accolée est une automatique à 8 rapports.

 

A BORD

L’ambiance cossue et confinée de la F-Type reste de mise ; compteurs conducteur digital 12,3 pouces paramétrable/personnalisable (les différentes fonctions s’affichent de part et d’autre de l’affichage circulaire central) ; naviguer dans les menus / sous-menus pour configurer les nombreuses possibilités offertes par notre voiture avant de démarrer prend quelques minutes.

La position de conduite (semi « couché ») est impeccable ; globalement, et même si elle n’est sans doute pas au niveau des références allemandes, la finition est correcte ; on décèle toutefois des faiblesses : certains matériaux dénotent, fixation aérateurs central (sur le tableau de bord) … Pas vraiment généreux, l’espace derrière les sièges sera plus ou moins limité selon votre position de conduite (longitudinale). Le coffre n’est forcément pas grand : 336 litres. Mais pour deux…

SUR LA ROUTE

Parfaitement calé dans l’excellent siège, presque « assis sur l’essieu arrière… », la sensation est agréable. Contact. Bien que les ingénieurs aient tenté de lui donner du « coffre », la bande-son, clairement, ce n’est pas ça… Déjà que les moteurs « Ingenium » développés par JLR (Jaguar Land Rover) sont très loin d’être des références sur ce point, alors dans une Jaguar ! Qui plus est un coupé sportif… A l’usage, le 4 cylindres est très linéaire mais il ne transmet pas réellement de sensations grisantes ; dans le cas de notre propulsion, ses 300 h pour plus de 1,5 tonne sont pourtant déjà suffisants pour qui souhaite s’amuser un peu. L’efficacité de l’insonorisation est fortement mise à mal sur autoroute en béton.

Equilibrée et agile, la F-Type jouit d’un comportement sain et relativement dynamique ; tout au plus aurait-on apprécié une direction plus consistance. Ferme, la suspension bouscule de temps en temps ses occupants (la qualité de notre réseau routier en est essentiellement responsable) mais sans jamais rendre les trajets réellement inconfortables.

Nous avons assez apprécié la boîte, dont on soulignera qu’en mode « S » (manuel) elle ne « saute » pas au rapport suivant si d’aventure la distraction vous emmène dans les plus hautes rotations ; le moulin se bloque alors au rupteur…

 

BILAN

Honnêtement? Ce n’est pas la F-Type qui nous a fait le plus vibrer. A part pour son look, elle ne nous laissera pas un souvenir impérissable. Et tout cela… à cause de ce moteur « sans voix ». C’est un peu comme rouler dans une Mustang 2.3 Ecoboost, plutôt qu’avec un « bon vieux » V8 chantant et fringant. Il n’empêche qu’ainsi motorisée, comme l’américaine, l’anglaise permet à ceux qui l’aiment d’y avoir accès plus facilement, avec un prix de départ à 65.000€ (30.000€ de plus pour le « premier » V8 !), sans oublier une taxe annuelle de 550€ plutôt que… 2.500€ pour la V8. Et oui, telle est notre monde… Fort de cette réflexion et du fait que la bande-son constitue notre plus gros grief, on se dit que finalement ce n’est pas des plus graves. Car indépendamment de cela, il est clair que la F-Type demeure une très belle œuvre et rouler en E-Type moderne, c’est quand même quelque chose…

LISTE PRIX

 

 


Présentation Jaguar F-Type “2020” (11.08.2020)

Logiquement relookée à ce qui était prévu comme sa mi-carrière, en 2017, la Jaguar F-Type est passée de nouveau récemment par la case mise à jour. Une manière de présenter les choses car si, effectivement, la base même de la F-Type est identique, pas mal de changements sont au programme. (Marc Lacroix)

DESIGN

Nouveau faciès qui élargit la voiture visuellement ; feux diodes affinés (dans le style développé actuellement pas Jaguar) avec nouvelle signature lumineuse et nouvelle calandre élargie.

burst

Latéralement, long capot, silhouette sculpturale et arrière trapu, on ne constate aucune évolution majeure ; pourquoi cela aurait-il été le cas avec un tel dessin ?

burst

Seuls vrais changements « visibles » à l’arrière, les feux LED matriciels de série eux aussi affinés et qui perdent leurs rondeurs et lui confèrent une nouvelle signature lumineuse ; diffuseurs plus agressifs.

HABITACLE

Fondamentalement identique, le tableau de bord se renouvelé toutefois par adoption de compteur numérique personnalisable (12.3 pouces) et d’un écran central désormais totalement tactile ;

EQUIPEMENT

Connectivité Apple Car Play / Android Auto.

TECHNIQUE-TECHNOLOGIE

Sous le capot, profonde révision des troupes, avec retrait total de l’ancien V6 ; désormais plus que 3 moteurs : 4 cylindres 2.0-300 ch (P300), 5.0-450 ch (P450) et 5.0-575 ch (P575 pour la « R ») ; propulsion pour la 2 litres, transmission intégrale pour la « R » et les deux pour l’intermédiaire ; boîte 8 automatique Quickshift pour toutes ; nouveaux ressorts, nouveaux amortisseurs adaptatifs, nouvelles barres antiroulis et train arrière rigidifié.

LA GAMME EN UN CLIN D’ŒIL

Coupé

Convertible

 

SITE INTERNET : 5 étoiles !

Avant d’acheter une voiture, il devient de plus en plus fréquent que le prospect consulte d’abord le site internet développé par la marque. A cet égard, une chose nous paraît essentielle : la facilité d’emploi et la clarté de l’information relative au tarif. Voici ce que nous en avons pensé dans le cas présent.

CONFIGURATEUR

Une des mieux pensés du marché selon nous. Simple et efficace comme on les aime. Ce genre de site qui n’a pas été pensé que par des informaticiens qui, souvent perdus dans leurs « délires », jusqu’à en oublier l’utilisateur final.

LISTE DE PRIX

Après avoir sélectionné votre langue sur jaguar.be, onglet « Listes de Prix & Brochures » directement et parfaitement visible ; il suffit de sélectionner ce que vous souhaitez, par modèle ! Rien à redire…

Procédure PC bureau et Smartphone identiques.


Story Jaguar F-Type (01.08.2020)

Lancée en 2013, la Jaguar F-Type peut clairement être considérée comme la première vraie et digne héritière de la mythique E-Type. Reprenons ici son histoire, ainsi que celles qui l’on précédée, sans jamais, elles, parvenir à faire oublier la E-Type. (Marc Lacroix)

1948 : Jaguar XK120 ; coupé ou cabrio sport à 2 places ; produite jusqu’en 1954 ; diverses variantes telles XK140, XK150, XKR

 

1951 : XK120-C (voiture de compétition qui a remporté les 24 Heures du Mans de 1951 et 1953) ;

 

Printemps 1954 :  Jaguar Type D ; remplace la C-Type (ou XK120-C,) de course ; remporte les 24 Heures du Mans de 1955 à 1957 ; a inspiré la E-Type, qui en est en quelques sortes la version route ;

 

03/1961 : Présentation E-Type (Genève) ; succède à la série des XK ; cabriolet, coupé et 2+2 ; produite jusqu’en 1975 ;

 

1996 : XK8 ; coupé et cabriolet ;

 

09/1998 : Présentation XK 180 Concept (Paris) ; pour célébrer le 50e anniversaire de la XK120 ; V8 compresseur 4.2-450 ch ; boîte automatique à commande séquentielle au volant ;

 

2000 : Présentation F-Type Concept (Detroit) ; roadster censé retrouver l’esprit des XK120 et E-Type d’antan ;

 

2006 : Nouvelle génération de XK ;

 

09/2011 : Présentation concept CX-16 (Francfort) ; coupé hybride rechargeable de 375 ch (3 litres V6 essence et électrique ; système KERS utilisé en F1) ; moteur avant, roues arrière motrices ; boîte 8 automatique ZF ; ouverture hayon latérale comme sur E-Type ;

 

06/2012 : Présentation nouvelle F-Type (Paris) ; au contraire du concept C-X16 ; L/l/h : 4.48/2,0/1.31m ;

 

2013 : Présentation F-Type Coupé (Los Angeles) ;

 

2014 : Project 7 ; édition spéciale (250 unités) ; développé par département SVO (Special Vehicle Operations en hommage aux 7 victoires au Mans et clin d’œil plus particulier à la D-Type ; propulsion ; V8 575ch ;

03/2016 : Lancement de la version SVR (Genève) ;

 

2017 : Léger Face-lift F-Type « Phase 2 » ; phares désormais LED, nouvelles prises d’air capot, nouveau bouclier ; nouveaux sièges, nouveaux garnissages et inserts chrome et alu ;

 

2018 : Version Rallycar… cabriolet pour célébrer les 70 ans de Jaguar dans le secteur des véhicules sportifs (notamment la XK120) ; 4 cylindres turbo « Ingenium » 2.0-300 ch ; boîte 8 automatique ;

 

2018 : Série Chequered Flag Limited Edition ; célèbre les 70 ans de Jaguar ; base R-Dynamic coupé et cabriolet ; 4 cylindres 2.0-300 ch et 6 cylindres 3 .0-340 ch ;

 

02/12/2019 : nouveau face-lift « Phase 3 » ; nouvelle face avant avec nouveaux projecteurs plus effilés ; V6 340 et 380 ch ainsi que V8 de 550 ch sont remplacés par un V8 de 450 ch ; la SVR disparaît mais son V8 de 575 ch s’installe dans la version S-Type R.

 

01.2020 : Première apparition publique (Bruxelles).


La F-Type en voiture de… rallye (13.11.2018)

Sur base de la F-TYPE Chequered Flag Limited Edition que nous vous présentions le 11 novembre dernier (voir ci-dessous), Jaguar crée deux voitures de rallye pour célébrer ses 70 ans de voitures de sport. (Marc Lacroix)

C’est surtout en hommage à la Jaguar XK 120, lancée en 1948, que ces deux exemplaires « rallye » ont été développés. Une référence plus particulière à la « NUB 120 », voiture qui au début des années 1950, avec Ian Appleyard aux commandes, avait terminé 3 fois consécutives le Rallye des Alpes sans un seul point de pénalité et remporté le RAC Rally d’Angleterre et le Rallye des Tulipes (Pays-Bas).

Les deux F-TYPE ainsi préparées en conformité selon les exigences de la FIA sont équipées du 2.0-300 ch.


Jaguar F-Type Chequered Flag (11.11.2018)

Jaguar révèle une édition limitée Chequered Flag de sa F-TYPE, histoire de célébrer ses 70 ans de voitures de sport depuis le lancement de la XK 120. (Marc Lacroix)

 

Disponible tant en Coupé qu’en Cabriolet, cette Chequered Flag Limited Edition se caractérisera à :

  • Emblèmes « Chequered Flag » sur les appuie-têtes ;
  • Plaques de seuil et finition de la console centrale en alu brossé foncé ;
  • Intérieur cuir « Windsor » avec sièges Performance gaufrés ;
  • Garniture de pavillon en suédine Ebony ;
  • Volant avec « point milieu » rouge ;
  • Système d’infodivertissement Touch Pro avec Apple CarPlay et Android Auto.

Elle sera disponible en coloris Caldera Red, Fuji White ou Carpathian Grey assorti au toit noir contrasté et jantes noir brillant de 20 pouces finition Diamond Turned. Les motorisations retenues sont le 4 cylindres 300 ch et les blocs V6 turbocompressés de 340 ch et 380 ch, exclusivement associés à la boîte 8 Quickshift.

Prix : A partir de 74.690€.


Jaguar F-Type : un 4 cylindres de 300 ch (12.04.2017)

Extraordinairement belle, la Jaguar F-Type est l’un de ces joyaux que compte le monde automobile moderne. Un engin sublime qui dès à présent se fait un peu plus accessible. Assurément de quoi attirer vers elle de nouveaux clients amateurs de belles réalisations automobiles. (Marc Lacroix)

 

La Jaguar F-Type s’annonce avec un moteur 4 cylindres turbo essence de la famille « Ingenium ». Un 2 litres donné pour 300 ch et un couple maxi de 400 Nm, ce qui en fait le 4 cylindres le plus puissant jamais utilisé sur une Jaguar de production.

 

Il est associé à la boîte Quickshift à 8 rapports.

 

Ainsi motorisé, la belle F-Type peut accélérer de 0 à 100 km/h en 5″7 ; la vitesse maximale est de 250 km/h. Le tout avec une réduction de la consommation réduite de plus de 16 % par rapport au V6 340 ch er des émissions de CO² limitées à 163 g/km.

 

Un gain de poids de 52 kg et un réglage de châssis personnalisé assurent une agilité encore plus grande. Admission et échappement ont été minutieusement réglés pour délivrer la sonorité typique de la F-Type.

Commercialisée au printemps 2017, elle sera affichée à 57.530 €.