Cette année, Kia a lancé la 4e génération de son gros SUV Sorento. Tout beau tout neuf, il propose aussi pour la première fois un ensemble technique hybride. Nous l’avons découvert pour vous. (20.10.2021 – Marc Lacroix / illustrations constructeur)

 

DESIGN

Sous son allure robuste, le nouveau Sorento affiche un look plutôt aguicheur clairement plus affirmé : long capot, large calandre encadrée de nouveaux blocs optiques soulignés de feux LED diurnes et imposant boucliers.

 

Sous des dimensions quasi-identiques à son prédécesseur, avec porte-à-faux réduits (empattement allongé de 35 mm à 2,81 m), le Sorento IV affiche des lignes modernes ; l’ensemble paraît plus massif ; soulignons la forme de la 3e vitre latérale et sa garniture « aileron de requin » (comme sur la ProCeed). Les style retenu pour la partie arrière, notamment les feux verticaux, est peut-être moins heureux ; question de goût !

 

HABITACLE

L’habitacle évolue de façon très nette pour s’approcher au plus près du rang Premium ; combiné d’instrumentation numérique 12,25 pouces ; système d’infodivertissement / navigation 10,25 pouces (8 pouces de série).

Système de recharge GSM par induction et jusqu’à 7 prises USB possible.

 

Le Sorento IV se propose en 7 places via le « Pack 7 places », qui comprend : 2 places supplémentaires en rang 3 avec appuie-têtes, Isofix et climatisation, plus Easy entry au rang 2. Capacité de coffre : 175 lit/898 lit (7/5 places) jusqu’à plus de 2000 litres 2 rangs arrière rabattus.

 

TECHNIQUE / TECHNOLOGIES

Basé sur la toute nouvelle plateforme « VUS », le Sorento IV reste fidèle à un 4 cylindres diesel CRDi 2.2-202 ch / 440 Nm / boîte double embrayage (DCT), mais il se propose désormais aussi en :

Hybride (HEV ; T-GDi 1.6 et électrique 44,2 kW pour 233 ch et 350 Nm / batterie de 1,49 kWh)

Hybride rechargeable (PHEV ; T-GDi 1.6 et électrique 66,9 Kw pour 265 ch et 350 Nm / batterie 13,8 kWh ; autonomie électrique environ 50 km) ;

HEV et PHEV disposent d’une boîte 6 automatique, le second est exclusivement un 4 roues motrices (2 ou 4 pour le HEV).

 

Selon les spécifications en série ou en option, multitude de systèmes de sécurité actifs et passifs : assistance d’évitement de collision, détecteur d’angle mort, système de limitation de vitesse intelligent, régulateur de vitesse adaptatif, aide au maintien dans la voie, caméras de recul et système d’aide au stationnement, assistant de stationnement à distance (avec la clé), une première chez Kia, …

 

A BORD

On se sent directement à l’aise au volant ; position haute avec belle visibilité et impression de sécurité ; agencement en progrès, matériaux de belle facture, finition (moussée) exemplaire ; console centrale massive ; nombreux rangements bien prévus ; USB dans… dossiers sièges avant ; large pavé numérique face conducteur et écran central pratiques et relativement intuitives ; commandes chauffage séparées (très bien !).

 

Accès aux places du rang 3 plus aisé (réglage longitudinale banquette rang 2 augmentée de 45 mm) ; les dossiers de la banquette de rang 2 se rabattent aisément, y compris depuis le coffre ; dossiers sièges avant durs et filet pour rangement ; belle espace arrière tête et jambes ; le toit panoramique électrique est une option à 1.200€ TVAC.

 

SUR LA ROUTE

Le Sorento a pas mal grandi et cela se ressent, notamment dans le sinueux où l’on perçoit quelques mouvements de caisse : rien d’anormal pour un véhicule de plus de 2 tonnes dont la vocation est plutôt axée sur le confort ; un poids « généreux » qui ne l’empêche pas de rester sous les 9″0 au 0-100 km/h ; le maniement de la commande de boîte (molette ronde 3 position) est ultra-simple.

 

Si son terrain de jeu favori est assurément l’autoroute (il y excelle), il se débrouille pas mal du tout en ville, où – peut-être paradoxalement ! – il reste agréable à mener, d’autant que l’autonomie full électrique est sympa ! C’est du reste là un des intérêts de la version PHEV, à condition (comme pour tous les véhicules du genre…) de jouer le jeu de la recharge chaque fois que cela est possible (5 hrs sur prise domestique).

 

L’efficacité de la caméra en guise de rétroviseur est impeccable… sauf quand il pleut… ; on ne voit rien ; à noter aussi le retour caméra de l’angle mort dans l’instrumentation de bord ou encore la vision panoramique lors des stationnements.

 

L’insonorisation fort bien maîtrisée contribue au confort de fonctionnement. En revanche, les aides à la conduite se révèlent parfois trop intrusives (ex. lors dépassements, continue de – trop – intervenir, même clignotants enclenché…).

 

BILAN

Proche d’un niveau Premium en finition, présentation, qualité générale et même en apport technologique, bénéficiant de graphismes réussis et d’une belle ergonomie, ce véhicule taillé sur mesure pour les grandes familles enregistre une incontestable montée en gamme. Reste que ce PHEV devra être rechargé si l’on veut vraiment bénéficier de cet avantage. A bien réfléchir vu le tarif, toutefois totalement intéressant face à la concurrence : dès 55.950€ (dès 45.090€ en CRDi et 48.290€ en HEV). A vos calculettes !

 

KIA SORENTO STORY

 

 

 

 

 

 

 

Voir les articles Kia