Si un jour on m’avait dit que je titrerais de la sorte ! Que le diesel ferait à ce point mon bonheur ! Il est vrai qu’avec un véhicule tel que ce Range Rover Velar, ce type de bloc est pour le moins approprié. A fortiori pour ceux qui roulent beaucoup. Ce à quoi le Velar invite. Et a fortiori à une époque où les voitures électriques et leur souci lié à la recharge vous empoisonnent la vie… Résumé d’un essai vraiment très plaisant. (17.09.2021 – Marc Lacroix / illustrations constructeur)

 

 DESIGN

Inutile de s’en cacher, le Range Rover Velar, nous, nous l’avons toujours beaucoup aimé. Force est de reconnaître que sa plastique est pour le moins séduisante ! Non ? Il a du reste été désigné Design mondial de l’année 2018 au Salon international de New York.

 

Le restylage de 2020 est pour ainsi dire imperceptible…  La finition R-Dynamic de notre modèle d’essai optimise le dynamisme de la déjà belle allure du Velar.

 

A BORD

L’évolution la plus marquante est le changement de commande de boîte ; un levier plus classique remplace la molette rotative.

L’environnement intérieur est purement signé Range : cossu, qualitatif, moderne, pratique, spacieux, confortable… Que vouloir de plus ? Certes le cuir blanc qui parait l’exemplaire mis à notre disposition fait très classe, mais bonjour l’entretien…

Les nombreux réglages mis à disposition permettent de trouver sa position idéale. Ajoutons à cela des fonctionnalités sympas telles que les sièges ventilés / chauffants et même massants… Le top quoi !

 

EQUIPEMENT

Une des choses qui distinguent les Range de la concurrence allemande, c’est le niveau d’équipement. Il évolue forcément au gré des finitions, au nombre de 6 : Velar, S, SE, R-Dynamic S, R-Dynamic SE et R-Dynamic HSE. Le régulateur de vitesse adaptatif avec assistance de maintien de voie s’ajoute aux aides à la conduite existantes.

 

MOTEUR / TECHNIQUE

Si un 4 cylindres essence combiné à un moteur électrique équipe l’hybride P400e PHEV, la gamme Velar continue de proposer de blocs à essence et diesels en 2 litres 4 cylindres* (P250 et D200**) et 3 litres 6 cylindres* (P400 et D300**) ; tous sont des 4×4 et disposent d’une boîte de vitesses automatique ; tous sont maintenant équipés de filtres à particules.

* technologie MHEV pour tous (sauf P250).

** D = diesel, P = essence, et le nombre indique la puissance.

Dès le premier niveau, les aides à la conduite comptent : aide au freinage d’urgence, commande électronique de traction, contrôle de stabilité antiretournement, régulation du couple d’entraînement, démarrage sur route à faible adhérence, contrôle de vitesse en descente ou encore aide au démarrage en côte, système d’alerte de perte de vigilance, assistant de maintien de file, freinage d’urgence, ainsi que caméra de recul ou systèmes d’aide au stationnement en marche avant et arrière, et de reconnaissance des panneaux de signalisation avec limiteur de vitesse adaptative.

 

SUR LA ROUTE

On reste impressionnés par les généreuses dimensions de la bête : 4,80/2,15/1,68 m (L/l/h). Moins évident à gérer sur les routes étroites et sur des emplacements de parkings qui, au contraire des voitures, n’ont pas grandi !

Évoluer en Range, c’est toujours comme sur du velours. Un confort moelleux exemplaire, doublé d’un sentiment de sécurité – conditionné par la position haute de l’assise – qui engendre la sérénité des occupants.

La sonorité de notre 3 litres diesel est plutôt sympa ; les 300 ch et 700 Nm de couple n’ont rien de foudroyants mais permettent néanmoins un niveau de prestation convenable pour un véhicule de 2 tonnes ; en dépit d’un 0-100 km/h plutôt annoncé probant (6″5), les reprises paraissent parfois un peu « justes » à l’usage. Souple et réactive le cas échéant, la boîte 8 automatique (ZF) est bien adaptée ; la tenue de route est impeccable ; la généreuse garde au sol (213 mm) n’engendre pas de roulis exagéré.

Honnêtement, nous ne sommes pas sortis des sentiers battus mais nous ne doutons pas des capacités du Velar en tout-terrain, pour ses valeurs d’angles et de passage à gué, tout autant que pour son système de traction intégrale.

BILAN

Retrouver ce Range Velar fut un réel bonheur. A fortiori dans cette version D300, qui nous a vraiment beaucoup plu. Que du bonheur quoi !

Voir les articles Range Rover