Fervent défenseur du 100 % électrique (il fut le premier à lancer une telle gamme avec le ses Twizy, Kangoo, Fluence et Zoé), Renault a toutefois sensiblement changé sa vision des choses pour développer à son tour une technologie hybride autorechargeable / rechargeable, dans laquelle pourtant il ne croyait guère. Aujourd’hui, c’est l’Arkana qui l’adapte. L’occasion pour nous de découvrir ce joli véhicule inédit (si l’on excepte le SsangYong Actyon de 2006, aucun généraliste n’a osé proposer ce typage SUV coupé), commercialisé depuis le printemps dernier, avec pour cible les plus jeunes. Impressions au terme d’une semaine passée à bord d’un Arkana en finition R.S. Line. (04.12.2021 – Marc Lacroix / illustrations constructeur)

DESIGN

Reprend soubassement CMF-B du Captur ici allongée de 34 cm à 4,57 m ; également 8 cm plus long que le Kadjar ; à 1480 kg, seulement 54 kg de plus qu’un Captur ; voir présentation.

Look très sympa ; ligne de toit fuyante contribue au dynamisme affiché et qui semble beaucoup plaire ; garde au sol de 200 mm.

HABITACLE

Habitacle sobre ; dessin de planche de bord moderne ; si la batterie de 1,2 kWh limite la perte de volume de coffre (480 contre 513 lit aux versions TCe ; plancher modulable (sauf si option roue « galette »).

EQUIPEMENT

Dès le premier niveau de finition (Zen, les autres étant Intens et R.S. Line), l’Arkana est équipé de : système multimédia / écran couleur tactile 7″ (Renault Easy Link), siège conducteur et passager réglable en hauteur, accès/démarrage mains libres, banquette arrière 1/3-2/3, purificateur d’air, allumage automatique projecteurs et essuie-glaces avant, rétroviseurs extérieurs électriques / dégivrants, 4 lève-vitres électriques, A/C, projecteurs avant / feux de jour LED « Pure Vision », radar de recul et aide au stationnement avant, assistance au freinage d’urgence, reconnaissance panneaux signalisation, assistant maintien de voie, régulateur/limiteur de vitesse, caméra de recul, …

 

Notre R.S. Line ajoute : chargeur induction, tableau bord numérique 7″, Renault Easy Link 9,3″ avec navigation, sièges avant électriques/chauffants, volant cuir/chauffant, commutation automatique feux route/croisement, Easy Park Assist, prévention survitesse, régulateur de vitesse adaptatif, avertisseur angle mort, freinage actif d’urgence / détection piétons & cyclistes, alertes distance de sécurité et trafic arrière, jantes alu 18″, vitres arrière surteintées, décor intérieur R.S.Line, …

Le bleu est prévu d’office ; les autres couleurs sont facturées 650€ et 840€.

Parmi les options:

  • Toit noir : 450€
  • Pack Couleur (toit noir et personnalisation extérieure) : 750€
  • Caméra 360° : 450€
  • Tableau de bord numérique / écran couleur 10,2″ : 325€
  • Roue de secours temporaire en acier : 180€
  • Assistant autoroute et trafic avec centralisation dans sa voie de circulation : 600€
  • Toit ouvrant électrique : 1.200 €

 

 

TECHNIQUE-TECHNOLOGIE

Le choix de la plateforme CMF-B se justifie par la possibilité d’implanter une chaîne cinématique hybride (NDLR: un Renault Arkana existe en Russie depuis 2019, mais sur base du Dacia Duster) ; c’est donc l’E-Tech connu de la Clio qui est utilisé ici, avec puissance cumulée portée de 140 à 145 ch ; 1.6-94 ch essence ; 2 moteurs électriques (alterno-démarreur de 15 kW et second de 36 kW) alimentés par batterie lithium-ion (230 V) de 1,2 kWh de capacité totale ; 205 Nm de couple.

 

Poids contenu à 1.435 kg ; traction ; boîte à crabots à 4 rapports pour le moteur thermique et… 2 pour le moteur électrique, soit 15 possibilités selon mode de conduite.

A BORD

Planche de bord ergonomique ; on apprécie les touches physiques indépendantes (ex. clim ou certaines aides à la conduite) ; matériaux convenables, comme souvent peut-être un peu moins en parties basses ; toucher agréable ; assemblages correct.

Belle habitabilité qui satisfera les familles ; assise confortable ; comme pour l’extérieur (boucliers, jantes diamantées avec insert rouge), la finition R.S. Line se distingue dans l’habitacle par des équipements spécifiques (volant en cuir perforé, sa sellerie cuir/suédine, sièges avant électriques / chauffants, chargeur induction…) ; intérieur bien construit ; la ligne de toit fuyante pourra gêner les personnes de plus grandes tailles ; Vision 3/4 arrière forcément entravée par le dessin de ligne de toit ; définition caméra recul moyenne.

 

Affichage numérique de l’instrumentation est complet et clair ; change d’apparence en fonction des modes de conduite (My Sense, Eco ou Sport) ; implantation verticale du grand écran tactile de 9,3 pouces en position verticale  certes imposante (7 pouces plus discret en 1ère finition) mais à l’usage, nous préférons franchement cela à un écran intégré (toujours appréciable de pouvoir agripper les doigts sur les bords lors des manipulations) ; le système d’Infodivertissement reprend l’interfaces des Clio / Captur ; écran central horizontal 7 pouces ou vertical 9,3 pouces (selon versions) ; interface Easy Link bien pensée, avec de nombreuses fonctions, mais assez lente ; compatible Android Auto et Apple CarPlay (versions filaires uniquement) ; 4 prises USB-A (2 à l’avant et 2 à l’arrière).

SUR LA ROUTE

Fonctionnement doux et comportement général homogène et de qualité, sans toutefois nécessairement faire référence ; performances suffisantes ; amortissement progressif plutôt en faveur du confort (nous sommes chez Renault !) ; train avant assez précis ; boîte douce à l’usage mais moyennement bien gérée à notre goût ; insonorisation correcte

Technologie moteur à batterie autorechargeable et poids relativement contenu permettent une consommation surprenante (bien maîtrisée) ; l’autonomie de plus de 800 km impressionne pour un SUV essence (NB : réservoir 50 litres identique aux versions thermiques) ; possibilité de parcourir 3 à 4 km en tout électrique (jusqu’à 45 km/h) ; récupération d’énergie bien prononcée en mode B.

En dépit d’une ligne sportives, qui semblent beaucoup plaire (a fortiori R.S. Line), l’Arkana n’a rien d’un sportif ; son dynamisme est correct sans plus, notamment grâce à son poids relativement contenu : 0-100 km/h 10,8 et VM 172 km/h.

Aides à la conduite efficaces : régulation adaptative et détection angle mort bien calibrées ; gestion de maintien voie sans à-coups ; freinage autonome (véhicule qui précède et files) ; petite exception, la lecture des panneaux de signalisation parfois lente à s’adapter…

BILAN

Soyons clairs, l’Arkana nous a plu au premier regard. Renault a au moins le mérite d’avoir franchi le pas du SUV Coupé généraliste et ce n’est que tant mieux ! Après l’avoir essayé, il ressort que, bien que certainement pas exempt de défauts, il affiche un bilan globalement positif. D’autant que cette seule proposition du genre présente un rapport équipement / prestations / prix attractif : à partir de 29.250€ ; E-Tech dès 30.850€ ; R.S. Line dès 34.225€. Voilà qui semble plutôt bon pour réaliser une carrière couronnée de succès.

Voir les articles Renault