Tracée entre Uyuni et Tupiza en Bolivie, et longue de quelque 498km, la 8e étape de ce Dakar décidément surprenant a permis à Stéphane Peterhansel de prendre sa revanche sur ce coup du sort qui l’avait affecté la veille. L’ex-leader du rallye a signé la meilleure performance du jour devant l’autre malchanceux de chez Peugeot, Cyril Despres.

« Hier soir au parc fermé, nous avons fait le minimum », explique Stéphane Peterhansel. « Cyril, David et l’équipage de notre camion de course ont pris notre relais pour parfaire la préparation de notre voiture. Aujourd’hui, c’était une longue étape avec de l’altitude. Ce n’était pas facile de rester concentré. Je me suis tout de suite senti en confiance au volant de ma Peugeot 3008DKR Maxi J’ai pu attaquer comme si elle sortait d’une vraie assistance. Nous gagnons l’étape mais avec seulement deux minutes d’avance alors que nous avons plus d’une heure de retard. »

Troisième de l’étape du jour, Nasser Al-Attiyah a repris quelques minutes à Carlos Sainz. «C’est un bon résultat », s’enthousiasmait Nasser Al Attiyah. « Notre Hilux a montré sa fiabilité sur ces deux jours marathons où nous avons tout de même parcouru près de mille kilomètres de spéciale, sans connaître le moindre problème. Nous avons seulement eu une crevaison lente aujourd’hui. Nous allons désormais continuer à attaquer, pour conserver notre position, tout en gardant un œil attentif à ce qu’il se passe devant…»

(Photo Overdrive Media)

Cinquième de l’étape du jour, Carlos Sainz est entré en mode gestion: « Nous avons dû ouvrir la route, ce qui n’était pas facile dans cette étape, particulièrement au début avec beaucoup de hors-pistes et d’herbes à chameaux. Dans cette situation, il faut savoir rester prudent. La seconde partie de la spéciale avec des pistes visibles était bien plus facile. La Peugeot 3008DKR Maxi a très bien fonctionné.  »

La grande question, c’est maintenant de savoir si l’Espagnol pourra conserver la tête, et la tête froide, jusqu’au bout de ce Dakar. Ces dernières années, il a souvent commis des erreurs surprenantes.

(Photo Weyens)

Mais les événements pourraient l’aider. Ainsi, en raison de la mauvaise météo s’annonçant pour ce lundi, la 9e étape a été annulée par les organisateurs. Une journée de repos improvisée, mais surtout des kilomètres en moins pour permettre aux 4×4 de Toyota (2e, 4e et 5e) de revenir dans le match…

La vidéo de l’étape 8: