Notre jeune compatriote de 17 ans a atteint son objectif en signant, en lever de rideau des 24H de Francorchamps, son plus gros week-end en Eurocup Formula Renault. Il a même mené quatre tours avant d’être confronté à un petit souci technique. Pas de quoi gâcher la fête…

Ugo de Wilde a signé, en lever de rideau des 24H, son meilleur week-end depuis ses débuts dans la discipline réunissant tous les jeunes loups de la monoplace. Pareil pour son écurie Arden signant un magnifique doublé.
Cela a débuté samedi par une troisième place à l’issue de la première manche entamée au 2e rang après sa meilleur qualification à ce niveau. « La piste était détrempée comme le matin lors des qualifications, » expliquait notre jeune compatriote. « Malheureusement, je m’élançais du côté de la piste où il y a le plus de gomme et j’ai fort patiné. Franco Colapinto est parti en boulet de canon et nous a doublés tous les deux Victor Martins et moi avant le premier freinage qui a été chaud. Le Français m’a un peu tassé et j’ai été obligé d’élargir pour éviter l’accrochage. J’ai néanmoins pu garder la 3e place face à mon équipier Alex Quinn. »

Les trois premières positions n’allaient plus changer jusqu’au drapeau rouge brandi après six tours suite au gros crash de son équipier Reshad de Gerus au Raidillon sous une pluie redoublant d’intensité. « On ne voyait rien avec le spray soulevé par les deux autos devant moi. J’étais très rapide, mais je ne pouvais déployer ma vitesse et réellement pousser que lorsque j’étais à 3 ou 4 secondes. Quand je revenais plus près, j’étais à 240 km/h dans la montée vers les Combes face à un nuage d’eau. C’était impossible de tenter quoi que ce soit. »

Sur la troisième marche du podium, Ugo affichait néanmoins un large sourire derrière son masque. « Mon premier podium à Francorchamps, c’est génial. Je l’attendais celui-là. C’est mon deuxième podium en trois courses. Le team Arden poursuit son retour. Notre travail commence enfin à payer. »

Et Ugo le confirmait le samedi, quelques heures à peine avant le départ des 24H en décrochant un magnifique premier accessit. « Je m’élançais du 5e rang après avoir échoué à 27 millièmes de la 3e place de Caio Collet cette fois sur le sec. La piste était à nouveau détrempée, mais il y avait des portions sèches. Le choix de pneus était cornélien. Je suis parti pour le tour de reconnaissance avec des slicks, mais une fois sur la grille, j’ai demandé à mon ingénieur de chausser les pluie. C’était vraiment entre les deux et j’ai longtemps hésité. Quand j’ai vu que les quatre pilotes devant moi restaient avec les gommes lisses, un doute m’a envahi. Mais mon choix était fait. Et c’était le bon ! Malheureusement, ma répartition de freins avait été réglée pour le sec. J’avais trop de freins sur l’arrière. Quand j’ai voulu en mettre plus sur l’avant, le système tournait fou. Du coup, à chaque fois que je freinais tard cela bloquait l’arrière. »

Malgré cet handicap, Ugo prenait logiquement un super envol. Deuxième à la sortie de la Source, il doublait le leader Victor Martins dès le premier passage aux Combes. « Je savais que je devais creuser d’emblée un gros écart car les slicks risquaient de mieux fonctionner en deuxième partie de course et donc de revenir. J’ai tenté de pousser, mais je n’ai pu résister au retour de mon équipier Alex Quinn qui était équipé de pneus pluie comme moi, mais avait nettement moins d’appui car il partait loin ce qui lui donnait un gros avantage en ligne droite. Avec mes soucis de freins me retardant principalement à la Source, aux Combes et à la chicane Bus Stop, j’ai très vite dû me contenter du premier accessit. Impossible de suivre le rythme d’Alex que je félicite par ailleurs. D’un côté, je suis évidemment un peu déçu car j’avais ma deuxième victoire au bout des doigts. Mais de l’autre, j’aurais évidemment signé des deux mains avant le week-end pour ce double podium et ces gros points. J’étais venu avec l’intention de décrocher mon premier podium sur mes terres et je reviens avec deux trophées. Arden revient dans le match et réalise son premier doublé depuis le début de la saison. Notre travail paie et j’en suis ravi. On espère maintenant encore un petit coup de pouce financier afin de pouvoir terminer la saison dans les meilleures conditions. J’espère que les représentants de la fédération, même s’ils n’ont pas pu venir me féliciter à cause du Covid-19, ont suivi de loin mes prestations méritant un peu de soutien. Prochaine étape Imola le week-end prochain en lever de rideau de la F1. Nous étions compétitifs là-bas en début de saison. J’ai donc hâte d’y retourner. Après trois podiums en quatre courses, j’y ai pris goût et j’en veux encore plus ! »

Source: Com