Moins d’une semaine après être descendu, à Francorchamps, de son troisième podium en quatre courses d’Eurocup Formula Renault, Ugo de Wilde retrouvera le volant de sa F3-R du team Arden Motorsport, ce week-end à Imola, en lever de rideau de la F1.

Le nouveau calendrier Covid-19 est ainsi fait. Alors qu’il aurait à la base dû être sur le chemin du retour d’Abu Dhabi, Ugo de Wilde reviendra ce week-end sur le circuit Enzo et Dino Ferrari, cette fois en lever de rideau du GP d’Emilie Romagne avec un programme pour le moins condensé.

« Tout le meeting se passera en fait en moins de 27h, » explique le jeune pilote de Zaventem. « Il s’agira d’être bien réveillé samedi matin puisque l’unique séance libre se disputera de 8h10 à 9h00. Heureusement qu’on vient de changer les heures car sinon il nous aurait fallu des phares ! Ensuite, la première qualification se disputera à midi, dans la foulée de l’unique séance libre aussi de la F1. Et donc avec un grip tout à fait différent suite au dépôt de gommes Pirelli des reines de la monoplace. Puis la première course aura lieu à 15h30, juste après la qualification du GP. Le dimanche, la seconde qualif débutera à 8h55. On n’aura pas le temps d’analyser les données, juste de refaire le plein et hop on se replongera dans notre baquet pour la deuxième manche prévue à 10h30. Autant dire qu’il faudra être de suite dans le rythme. »

Heureusement, c’est la deuxième fois que le peloton de l’Eurocup Formula se rendra à Imola cette saison.

« Exact et je me souviens qu’au mois de juillet, nous étions assez compétitifs là-bas. J’avais signé le 6e chrono en qualifications à trois dixièmes de la pole. Il ne manquait pas grand chose. Hélas, j’avais été victime à deux reprises de petits accrocs avec Franco Colapinto ce qui m’avait coûté quelques points et places. Mais globalement, j’apprécie beaucoup ce circuit naturel et vallonné. On possède déjà pas mal de données à analyser pour se préparer même si la température et l’adhérence risquent d’être différents à cette période de l’année, surtout après les F1. Mais ce sera pareil pour tout le monde. Il faudra se montrer réactif. Je suis bien sûr hyper motivé après notre tout bon week-end spadois. J’espère pouvoir poursuivre dans cette dynamique positive. Je sais que ce ne sera pas simple et que cela se jouera comme souvent à quelques centièmes, voire millièmes. Rouler devant les stars de la monoplace et à nouveau du public va bien sûr décupler mon envie de bien faire. Il reste normalement trois meetings et six courses et j’aimerais vraiment pouvoir encore garnir mes étagères de quelques trophées. »

Source: Com