À 15 ans seulement, Antoine Potty a effectué des débuts très remarqués en monoplace le week-end dernier en Malaisie, sur le circuit de Sepang. Monté à trois reprises sur le podium lors de la deuxième épreuve du Formula 4 South East Asia Championship, le jeune Belge a marqué les esprits.

Potty, un patronyme désormais connu en sport automobile. Mais derrière Maxime, pilote Volkswagen en TCR Europe, il y a Antoine. À 15 ans, le cadet de la famille a lui aussi effectué ses classes en karting, allant jusqu’à terminer à la 12e place du dernier Championnat du Monde OK-Junior. C’est d’ailleurs l’expérience accumulée en kart qu’il vient de mettre à profit sur le circuit de Sepang, en Malaisie.

« Nous avons eu l’opportunité d’aller tester une Formule 4 là-bas », explique le jeune ado d’Hamoir. « Ça fait longtemps que je rêvais d’un jour m’asseoir derrière le volant d’une monoplace et c’était un beau cadeau. Le faire en Malaisie, avec le dépaysement que cela implique, était encore plus excitant. »

Initialement, le plan prévoyait d’exploiter une journée d’essais entre les deux premières épreuves du Formula 4 South East Asia Championship. Mais, une fois sur place, les choses ont évolué. « Antoine n’avait jamais conduit une voiture de sa vie », explique Samuel, son papa. « D’ailleurs, les premiers pas furent laborieux… Il calait au moment de s’élancer et il s’est retrouvé quelques fois dans le bac à graviers lors de sa première séance. Mais ensuite, il a eu un déclic… Sa progression a été fulgurante et il a pris beaucoup de plaisir. Nous avons donc décidé de faire une deuxième journée d’essais, qui s’est très bien passée elle aussi avec des chronos plus que prometteurs. Et comme nous avions une bonne proposition pour participer au deuxième meeting du championnat, le week-end suivant, nous avons directement franchi le pas. »

C’est donc en Malaisie qu’Antoine a disputé sa première course en voiture. Un pari osé, mais qui s’est avéré payant. Alors que tous les pilotes disposent exactement des mêmes armes (une Formule 4 propulsée par un moteur 2 litres de 160 chevaux), Antoine a fait très forte impression dans un peloton de 13 concurrents. Il s’est montré rapide, régulier et incisif dans ses dépassements, terminant ainsi troisième des trois courses (dont la seconde, avec une grille inversée, pour laquelle il s’élançait de la 11e place sur la grille de départ). En outre, il a été le Rookie (débutant) marquant le plus de points sur l’ensemble du week-end. Ce triple podium, pour une Première, avait de quoi impressionner les observateurs locaux et notamment l’expérimenté Peter Thompson, le patron du Meritus GP qui met les monoplaces à la disposition des pilotes.

« Je n’aurais jamais imaginé de tels résultats d’emblée », avoue Antoine. « Mais je me suis senti de mieux en mieux dans la voiture. Comme on peut analyser les datas de tous les pilotes du championnat, j’ai passé énormément de temps avec les ingénieurs pour comprendre où je perdais du temps par rapport à mes adversaires. J’ai donc énormément appris et j’ai pu progresser à chaque fois que je suis monté en piste. À la fin, mes chronos n’étaient qu’à 5 dixièmes de la référence, un pilote bien plus expérimenté que moi et qui avait déjà participé à la course le week-end précédent. »

Cette compétition bien organisée et bien médiatisée (avec notamment une retransmission en direct de toutes les courses) a séduit Antoine et son entourage. Le sport automobile est en plein développement en Asie et l’idée de poursuivre ce championnat de Formule 4 South East Asia est à l’étude… On vous en reparlera !

Source : Com