Loin en qualifications (9e), le Bruxellois a connu un week-end contrarié en Espagne. Huitième, quatrième puis septième lors des trois courses disputées dans la fournaise, Ugo n’a pas signé les résultats espérés. Il a néanmoins encore limité la casse en ramenant 22 unités au terme de quelques batailles épiques. Désormais quatrième du championnat de France F4, il peut encore viser le podium final, le week-end prochain, lors du dernier meeting du Castellet.

Pour mieux comprendre les difficultés rencontrées par le jeune Belge sur la très belle piste de Jerez de la Frontera, un circuit au sud de l’Espagne ayant accueilli jadis de nombreux GP de F1, il faut remonter à la journée d’essais libres de vendredi.

« Les premiers tours de roues se sont plutôt bien passés puisque j’avais signé le 3e chrono à 3 dixième de Caio Collet, » explique Ugo. « Hélas, je n’ai ensuite cessé de rétrograder. Je ne me suis pas trop inquiété et j’ai mis cela sur le compte des pneus usés car il n’était pas permis de monter un train de gommes neuves avant la qualification. Difficile dans ces conditions de savoir exactement où on en est. En fait, j’ai un peu perdu mes repères. J’avais tendance à trop attaquer et à surchauffer et dégrader mes pneus. Ne pas avoir les vidéos de deux de mes quatre séances, surtout la dernière, ne m’a pas aidé à travailler et à m’améliorer. »

Cruciale pour la suite du week-end, la « qualif » se passait mal pour Ugo. Et alors qu’il a pourtant déjà signé trois poles en F4 cette année, il devait cette fois se contenter d’un décevant 9ème chrono.

« J’ai visiblement mal chauffé mes pneus et j’ai en outre eu pas mal de trafic ne signant mon meilleur tour qu’une fois tout seul en fin de séance, » regrettait un Ugo dépité à l’issue de la séance.

Avec des gommes collées à un bitume surchauffé à 34 degrés, la première manche tournait à une ennuyante procession, chacun conservant ses positions durant 20 minutes plus un tour. « J’ai juste profité de la pénalité infligée à Adam Eteki pour gagner une place et terminer 8ème, » poursuivait-il.

Ce qui lui valait la troisième position avec le Top 10 inversé. Mais, hélas, il ne pouvait en profiter pour monter sur le podium, échouant à la 4e place malgré un bon départ : « Je suis mieux parti que les deux concurrents devant moi mais je me suis retrouvé pris en sandwich. J’ai dû lever et un adversaire en an profité pour me doubler dans le 3e virage. »

Quatrième à la fin du premier tour, il remportait un duel à couteaux tirés avec le pilote du RACB Ulysse De Pauw.

Neuvième sur la grille de la dernière manche, Ugo réussissait à nouveau bien son envol et, en mode attaque, entamait une belle remontée. « J’ai passé Pierre-Louis Chovet au départ puis Théo Pourchaire au prix d’un freinage audacieux à la chicane. »

Septième à l’issue de la première ronde, il doublait encore Adam Eteki de superbe manière avant de remporter un impressionnant bras de fer, roue contre roue, avec Arthur Leclerc, le petit frère du pilote de F1.

« Hélas, la course a fait un tour de trop. Mes pneus étaient vraiment à l’agonie et je n’ai pu résister au retour de Chovet mais aussi d’Ulysse qui cette fois a réussi à me doubler en ligne droite à un demi tour du drapeau à damier. J’ai encore dû prendre des risques au dernier freinage pour rester de justesse devant Leclerc. Le résultat n’était pas celui espéré, mais cette course fut sans doute l’une de mes plus belles en F4 avec des batailles serrées mais très sportives avec mes rivaux. »

L’autre point positif est qu’il a regagné une place au championnat dont il occupe désormais le quatrième rang : « Je compte treize points de retard sur le troisième et quinze sur le second. Le podium reste donc jouable et sera mon objectif le week-end prochain au Castellet, un circuit que j’apprécie où j’avais terminé dans le sillage de Victor Martins et Arthur Rougier l’an dernier. Je suis content de ne pas trop devoir attendre avant d’avoir l’occasion de prendre ma revanche. Dans quatre jours, je serai déjà de retour en piste. C’est la première fois de ma jeune carrière que j’aurai l’occasion de disputer deux meetings d’affilée. J’espère terminer ma saison sur une bonne note et confirmer que je mérite de passer à l’échelon supérieur l’an prochain. »

Source: Com