Lors du dernier Dakar, au Pérou, le sujet était déjà largement discuté dans l’enceinte du bivouac. « Fernando Alonso va bientôt essayer l’un de nos Toyota Hilux. Il a envie de faire le Dakar l’an prochain », nous avait ainsi confirmé Jean-Marc Fortin, le patron d’Overdrive.

Ce test de l’Espagnol était initialement programmé en marge du Qatar Cross Country Rally, la première manche de la Coupe du Monde des Rallyes Tout-Terrain. Sur la monture imposée à domicile par Nasser Al-Attiyah un peu plus d’un mois après son succès au Dakar.

Pour diverses raisons, d’agenda notamment, cet essai avait dû être reporté.

Ce n’était que partie remise puisque cette semaine, Alonso a passé deux jours complets en test sur un Toyota Hilux officiel dans le Désert du Kalahari en Afrique du Sud.

Dans le cadre de cet essai, c’est Giniel de Villiers qui a servi de mentor et de professeur au pilote Toyota en Endurance.

Durant deux jours, Alonso a enchaîné les runs, découvrant plusieurs types de terrain. « Ces dernières années, j’ai testé différents types de voitures issues de différents championnats. C’était très intéressant et amusant, même si très différent de ce que je connaissais, » se réjouissait l’ancien pilote F1.

Reste maintenant à voir si Fernando Alonso osera franchir le pas dès le Dakar 2020. Engagé avec Toyota en WEC, nul doute qu’il cherche encore de nouveaux défis pour les années à venir.

Et s’il choisit de tenter sa reconversion en rallye-raid, il ne le fera certainement qu’avec un programme d’essais, et d’épreuves, préparatoires suffisant afin de lui permettre de briller d’emblée.

Affaire à suivre. Surtout qu’un autre grand nom des sports mécaniques pourrait choisir lui aussi de faire un premier pas vers une reconversion avec Toyota au prochain Dakar…

Texte VM – Photos Toyota Gazoo Racing