Un demi-siècle, cela se fête ! C’est ce que s’est en tous cas dit Ferrari, qui pour commémorer ses 50 ans sur le marché japonais a développé la… J50. Facile ! Et comment faire sans nécessairement casser la tirelire ? Explication. (Marc Lacroix)

ferrari-j50-488spider-fr

Vous prenez une 488 Spider (la bleue). Vous en revoyez le style et optez pour une désignation explicite (« J » comme Japon, « 50 » pour 50 ans). Enfin, pour l’aspect exclusif, vous ne prévoyez que 10 unités.

ferrari-j50-488spider-lsid

L’allure générale de la 488 Spider se retrouve sur cette J50, néanmoins largement redessinée… avec finesse : faciès plus agressif, aspect abaissé…

ferrari-j50-488spider-rr

Pour l’arrière, un couvre-moteur transparent en polycarbonate permet d’admirer le 3.9 lit V8, dont la puissance gagne 20 ch à 690 « bourrins ».

ferrari-j50-488spider-in

A l’intérieur en revanche, guère de changements ; on retrouve en tous points celui de la 488 Spider,  excepté quelques rappels de couleur pour relever l’ambiance.

ferrari-j50-seats

Ferrari reste discret quant aux performances mais on imagine qu’elles devraient rester fort proches de la 488 Spider, sachant que celle-ci abat le 0 à 100 km/ h en 3 secondes et peut atteindre 325 km/ h.

ferrari-j50-frr

Ferrari reste également discret sur le tarif, mais la note devrait d’autant plus être salée que chaque client pourra choisir les spécifications précises qu’il souhaite.