Après Ayrton Redant en 2018 et Nathan Vanspringel en 2019, Tomas De Backer est bien parti pour cueillir le titre Junior, et tout comme Redant, devenir vice-champion derrière Kenny Herremans ! Difficile de dire si tout cela peut encore changer de façon radicale, dès l’instant où pour l’heure, les Finale Races programmées sur le TT Circuit Assen ne peuvent pas avoir lieu ! S’il s’est retrouvé au volant de la Ford Fiesta #97 aux couleurs de Wiseco, De Backer le doit au duo Patric Derdaele-Marc Goossens, et au sein des troupes de Belgium Racing, le jeune loup de 22 ans peut compter lors des courses sur les conseils de son mécanicien de père, Eddy !

Eddy, comment expliquer que votre débutant de fils Tomas a pu se retrouver devant et battre les autres Juniors dès le début de la saison, sans un mètre d’expérience au volant de la Fiesta ?

“Le talent, sans doute ! Dans toutes les disciplines qu’il a fréquentées, il s’est toujours retrouvé d’emblée devant, luttant pour la victoire ou le titre. Quel que soit le contexte, Tomas a la faculté de bien se concentrer et de se focaliser intégralement sur ce qu’il a à faire. Je pense ici à la pression qu’il a ressentie après que l’auto a été déclarée sous le poids, ce qui le renvoyait à l’arrière du peloton en vue des courses. De tels revers n’ont pas de prise sur lui, il va de l’avant avec un seul objectif : inverser la tendance !’’

Vous formez depuis de nombreuses années une solide équipe père-fils, et vous profitez d’un bagage technique tel que vous êtes en mesure de parfaitement l’aider comme mécanicien.

“Au sein de la structure Belgium Racing, c’était judicieux de faire appel à mes services. Je connais Tomas, je sais comment il travaille, ce qu’il a dans la tète, et cela trouve évidemment son origine dans le fait que je l’accompagne depuis ses débuts en karting.’’

Tomas était considéré par les insiders comme un garçon rapide, mais l’explosion se fait seulement cette année grâce à son arrivée au sein du team Belgium Racing/Ford Peerlings en Ford Fiesta Sprint Cup. Ça aussi, il le doit à sa pointe de vitesse !

“Nous avions été attirés par la Fiesta Cup car il s’agit de la formule la plus compétitive, et surtout accessible financièrement, pour quelqu’un dont les moyens sont limités. Nous avions un peu de budget pour disputer un meeting, et nous étions en train de nous organiser en envisageant de louer ou acheter une voiture. Afin d’avancer dans notre projet, le coordinateur de la Fiesta Cup belge nous a conseillé d’aller parler à Dick van Elk, qui, outre l’organisation du Super Car Challenge, de la Mazda MX-5 Cup et de la Ford Fiesta Sprint Cup, fait lui-même rouler des voitures dans ses propres championnats. Dick a proposé qu’on vienne tester à Zolder, et Tomas a signé le meilleur chrono. Ce qui n’est pas passé inaperçu aux yeux de Marc Goossens, que je connais depuis de longues années déjà, et qui s’est demandé qui était au volant de cette Fiesta Blueberry ! Donc oui, grâce à ce tour rapide, ça a commencé à rouler, et l’offre de Belgium Racing pour l’engagement d’une troisième Fiesta est tombée ! Dick van Elk s’est à son tour montré enthousiaste, et il nous a dirigés vers Wiseco. Nous ne pourrons jamais assez remercier Patric, Marc et Dick. Sans eux, nous ne serions jamais arrivés aussi loin !’’

Vous dites que vous connaissez Marc Goossens depuis longtemps…

“Le sport auto est une petite communauté, et tout le monde connait tout le monde. Via Franky Van den Bossche, j’ai été impliqué dans la VW Fun Cup, et comme il assurait également l’importation de casques, de nombreux pilotes de notoriété passaient le voir à la Boomsesteenweg. C’est comme ça que j’ai connu Marc Goossens. Quand Tomas a débuté en karting, on se rencontrait parfois par hasard. Moi-même, j’ai débuté en rallye dans les années ’80. Avec une Kadett, puis plus tard une Ascona et une Manta. Comme je ne disposais pas de budget – chanson connue ! -, j’ai commencé à collaborer avec d’autres, et je suis entré en contact avec Gérard Magniette, qui débutait en rallye avec une BMW M3. Ensuite, Walter Cleynhens a fait appel à mes services en Mégane Cup, puis ce fut au tour de Philippe Huart, qui est désormais l’équipier de Tomas dans le team ! Je suis resté actif quelque temps sous la bannière de X-Pectmotorsport en Clio Cup, en VW Fun Cup et en BTCS. A cette époque, j’ai lancé ma propre équipe en karting, et Tomas me pressait déjà pour pouvoir rouler à son tour…’’  

 

Championnat:

Général: 1. Kenny Herremans 121; 2. Tomas De Backer 114; 3. Dylan Derdaele 107; 4. Milan De Laet 104;. 5. Ruben Valckenaere 77; 6. Nathan Vanspringel 73; 7. Philippe Huart 62; 8. Tom Feyaerts 41; 9. Alexander Borgmans 37 ; 10. Maxim De Witte 23; 11. Raf Pireyn 17; 9. Mathieu Eloy, Andy Gaban 16.

Junior Ford Fiesta Sprint Cup: 1. Tomas De Backer 114; 2. Milan De Laet 104; 3. Ruben Valckenaere 77; 4. Nathan Vanspringel 73; 5. Alexander Borgmans 37; 6. Mathieu Eloy 16

Ford Dealer Team Championship: 1. #32 FordStore Feyaerts 121; 2.  #97 Ford Peerlings nv Pelt 114;  3. #99 Ford Peerlings nv Pelt 104; 4. #8 Vanspringel Automobiles Wavre 80; 5. #29 Vanspringel Automobiles Brussels/Anderlecht 77; 6. #4 Ford Feyaerts Aarschot 64; 7. #98 Ford Peerlings nv Pelt 57; 8. #76 Ford Feyaerts Haacht 50; 9. #14 Garage Peerlings Lommel 39; 10. #19 Garage Peerlings Lommel 34; 11. #30 FordStore Morren Motor 18;

Dutch Belgian Super Star: 1. Colin Caresani 131; 2. Laurens de Wit 121; 3. Rik Koen 117; 4. Kenny Herremans 114; 5. Tomas De Backer 109; 6. Milan De Laet 98; 7. Dylan Derdaele, Jules Grouwels 75; 8. Ruben Valckenaere 73; 9. Dante Rappange 67; 10. Nathan Vanspringel, Belle Rappange 61; …; 13. Philippe Huart 51; 15. Tom Feyaerts 30; 17. Alexander Borgmans 22 ; 20. Maxim De Witte 18; 21. Raf Pireyn 13; 19. Mathieu Eloy 10;…

Source: Com