Une victoire historique à plus d’un titre

Le 23 juin 1991, à 16h00 encore à cette époque, le drapeau à damier s’abattait sur la Mazda n°55. A son volant, Johnny Herbert.

Après 21 heures de course, la 787B prenait pour la première fois la tête de la course après une belle bagarre face aux Mercedes et Jaguar, les favorites de l’épreuve.

Ayant puisé dans ses réserves physiques, le Britannique ne pouvait rejoindre ses équipiers sur le podium. Bertrand Gachot et Volker Weidler profitaient donc seuls des acclamations du public pour ce qui était et reste encore la seule victoire d’un constructeur japonais aux 24 Heures du Mans.

Le_Mans_1991_5

La Mazda 787B se distinguait naturellement par son moteur Wankel quadrirotor. Emettant une sonorité unique et envoûtante, le moteur rotatif R26B de cette Mazda développait quelque 710 ch à 9.000 tr/min. Chacun des quatre rotors était équipé de trois bougies.

Cette année-là, la Mazda 787B parcourait en 24 heures 362 tours du circuit du Mans, soit 4933 km, à une vitesse moyenne de 205,38 km/h.

Le_Mans_1991_6

Hélas pour la bande-son et la marque japonaise, le succès de Mazda avec son moteur rotatif allait provoquer un bouleversement réglementaire.

Quelques mois plus tard, la 787B était en effet contrainte de rejoindre le musée de Mazda à Hiroshima puisque la limitation de cylindrée qui allait entrer en vigueur pour la saison 1992 éliminait de facto le moteur rotatif.

787B_Mazda-Space

En 2011, à l’occasion du 20ème anniversaire de la victoire de Mazda, Johnny Herbert a eu l’occasion d’effectuer un tour du circuit du Mans sur la voiture qu’il avait mené à la victoire en 1991. Et cette fois, il pouvait même monter sur le podium…

Retrouvez ci-dessous la vidéo de cet événement. Et surtout, n’oubliez pas de monter le son !