NOUVELLE FORD FOCUS ACTIVE (08.12.2018)

Après quelques semaines de commercialisation à peine, la nouvelle Ford Focus se décline, comme attendu, en version crossover désignée Active. (Marc Lacroix)

 

STYLE

Après les Ka+ et Fiesta, la Focus complète la famille Ford Active ; disponible en hatchback 5 portes/ hayon et en break Clipper, la Focus Active se distinguent à : hauteur de caisse relevée (30 mm à l’avant et 34 mm à l’arrière), revêtement de protection qui s’étend du rebord de pare-chocs avant aux passages de roues et au profil latéral à l’arrière, design unique des pare-chocs avant/ arrière et des jantes, plaques de protection avant/ arrière finition argent.

 

HABITACLE

Volant et pommeau du levier de vitesses garnis cuir ; éléments vifs du tableau de bord et des panneaux de portes ; plaques de seuil de porte Active ; tissu des sièges distinctif à surpiqûres bleues.

 

MOTEURS

Essence EcoBoost (1.0-125 ch et 1.5-150 ch) et diesel EcoBlue (1.5-120 ch et 2.0-150 ch) sont proposés en combinaison avec des technologies d’aide à la conduite avancées : Active Park Assist 2 (automatisation complète qui gère désormais sélection de rapport, accélération et freinage lors du parking autonome), système d’éclairage avant avec nouvel éclairage prédictif, versions avancées du régulateur de vitesse adaptatif, aide à la direction lors de manœuvres d’évitement… ; boîte de vitesses 6 manuelle ou 8 automatique.

 

TECHNIQUE

En plus de 3 modes de conduite (Normal, Sport et Eco), montés en série comme sur toutes les Focus, la Focus Active ajoute les modes Slippery (ajuste réglages ESC et contrôle de traction selon conditions de route) et e mode Trail (aide à maintenir la dynamique sur les surfaces souples comme le sable, ajuste le frein antiblocage pour permettre un meilleur patinage des roues, configure le contrôle de la traction pour permettre un patinage supérieur éliminant le sable, la neige ou la boue des roues, et offre une réponse d’accélération plus passive.

 

COMMERCIALISATION

Disponible à la commande.


Double récompense VAB pour la Ford Focus (06.12.2018)

Comme chaque année, la VAB a procédé à l’élection de la « Voiture Familiale de l’Année » dans 3 catégories. La Ford Focus s’en attribue deux… (Marc Lacroix)

Les 2 premières catégories représentées concernent les voitures dont le prix d’achat reste inférieur à 19.500€ d’une part, de 30.500€ maximum d’autre part. La 3e est réservée aux voitures électrifiées (hybrides rechargeables ou entièrement électriques). La Ford Focus s’est adjugée les 2 premières, notamment grâce à son comportement routier et son habitabilité à bord. La première récompense a été décrochée avec 168 points devant les Škoda Fabia Combi (148 pts) et Dacia Duster (145 pts), la seconde, qui revient au break Clipper (176 points), devant la Škoda Octavia Combi (149 points) et le Mazda CX-5 (145 points).

La famille Focus court de 18.900€ (19.900€ pour Clipper) à 34.500€.


Essai Ford Focus (03.12.2018)

En remplaçant sa Focus, Ford joue gros. Il faut se souvenir que ce modèle a été jusqu’à atteindre le leadership mondial au début des années 2000. Si sa ligne est rentrée dans le rang, l’ensemble paraît sérieux, costaud. Qu’en est-il en réalité… Nous avons pris le volant. (Marc Lacroix)

 

NOTRE VERSION D’ESSAI

  • Ford Focus EcoBlue 120 ch (diesel)
  • Titanium Business
  • Boîte 8 automatique
  • 35.975€ (29.350€ hors options) ; dès 27.700€ avec cet ensemble technique moteur/ boîte en Trend Edition Business.

 

DECOUVERTE

Nous l’avons vu lors de la présentation de la nouvelle Focus (voir ci-dessous) le style est rentré dans le rang. Cela n’empêche que la nouvelle Ford compacte dégage quelque chose… Premier détail que l’on constate, à l’ouverture des portes, un plastique escamotable vient protéger les portières des agressions faciles auxquels elles sont sans cesse soumises au quotidien dans les emplacements de parking étriqués. Ingénieux. Cette subtilité fait partie du Pack Parking, avec caméra de recul et système de parking automatique Active Park Assist 2 (voir ci-dessous). Première impression à bord, l’ensemble paraît cossu et sérieux, même si le design reste assez typé allemand, autrement dit sobre. La tablette qui trône en partie centrale de la planche de bord intègre le système SYNC 3, intuitif et simple à utiliser. L’ergonomie se veut soignée.

 

La finition est belle. Si l’on déplore quelques plastiques durs en parties basses, on soulignera ces petits rembourrages moussés au niveau des genoux sur la console ; rares et appréciés. Egalement appréciable, l’assise sous genoux ajustable longitudinalement devrait plus souvent être montées (ici avec option réglage manuel 16 directions à 370€). Equipée du Pack Winter, notre Focus nous a permis de découvrir à quel point les sièges avant chauffants sont… chauffants. Rarement ressenti un siège aussi chaud. Ce pack comprend aussi le pratique dégivrage électrique du pare-brise. pratique, le système de remplissage sans bouchon Ford Easy Fuel.

 

La contenance de la boîte à gant reste moyenne mais elle est compartimentée, ce qui permet de ranger parfaitement le manuel livré ; idem pour le rangement de console centrale, dont la capacité est prévue en profondeur, intègre un porte-Bic et se complète d’un pratique plateau rangement. A noter l’emplacement de charge par induction sur la console (150€).

 

EN ROUTE

En mouvement, le 1.5 EcoBlue n’a rien d’un foudre de guerre mais s’en tire honorablement. S’il est parfois un peu bruyant, l’excellente insonorisation de l’habitacle en contient parfaitement les nuisances sonores sur autoroute, où les valeurs en dB sont excellentes. Pour qui aime en user, les palettes au volant (avec boîte automatique) nous paraissent un peu petites ; un gabarit un rien plus généreux aurait grandement amélioré leur efficacité.

 

Simple et efficace, le premier système de lecture « tête Haute » proposé par Ford projette les informations importantes sur un « plexi » situé dans votre champ de vision (option à 450€).

 

Notre exemplaire était équipé de régulateur de vitesse adaptatif avec Stop & Go et reconnaissance des panneaux de limitation de vitesse. Un système autonome qui, en plus de la boîte de vitesses automatique, gère maintien de ligne et vitesse, ce compris en fonction des panneaux de limitations (avec adaptation automatique dans les deux sens), et en fonction du flux de circulation (sans intervention du conducteur).

 

Autonome aussi le système de parking Active Park Assist 2, qui identifie une place de stationnement puis manœuvre en gérant boîte, direction, accélérateur et freins, tant en créneau qu’en parallèle (820€).

 

La boîte automatique à 8 vitesses n’est pas des plus rapides, même en mode « Sport ». On déplorera par ailleurs le passage du 2e au 3e rapport, qui ne perd que très peu de tours ; tout aussi inutile que saisissant… La direction est précise et légère. Comme cela est devenu une bonne habitude chez Ford, le châssis est excellent.

 

BILAN

Que dire, sinon que cette Ford Focus paraît extrêmement bien née ! Sous un style apprécié, certes moins personnel qu’auparavant, elle met de nombreux atouts en avant, tant en finition, qu’en équipement, y compris les aides à la conduite, qu’à l’usage. En clair, c’est une réussite. Qu’en pensera le public ?


Ford Focus Mk IV (26.11.2018)

Apparue en 1998 pour succéder à la vénérable Escort, la Ford Focus tranchait pour le moins avec son style novateur, aux antipodes du classicisme de sa devancière. Une voiture qui compte sans doute parmi les meilleures que Ford ait jamais produites ; un réel succès planétaire, puisque modèle le plus vendu au monde au début des années 2000. Mais au fil du temps, les générations suivantes de la compacte de la marque à l’ovale bleu sont quelque peu rentrées dans le rang, ce que confirme le 4e lancé en cette rentrée 2018, non sans gagner du galon à divers niveaux. Un remplacement important, puisque la Focus pèse tout de même près de 16 millions de ventes sur la planète en 2 décennies.  (Marc Lacroix)

 

STORY

10/ 1998 : Focus Mk I (Mondial de Paris ; photo milieu) ;

03/ 1999 : Voiture de l’Année/ Europe ;

2002 : Restylage ;

10/ 2004 : Focus Mk II (Mondial de Paris ; photo droite) ;

2008 : Restylage ;

01/2010 : Focus Mk III (Salon de Detroit) ;

03/ 2011 : Commercialisation Focus Mk III ;

10/2014 : Restylage ;

04/2018 : Focus Mk IV (présentation à Londres) ;

06/2018 : Focus Mk IV (commercialisation).

 

DIMENSIONS

    • A. 4.38m (Clipper 4.67)
    • B. 1.98m (avec rétroviseurs)
    • C. 1.47m (Clipper 1.49m avec rails de toit)
    • D. 2.65m

 

 

 

 

 

FINITIONS

Entrée en gamme Trend/ Trend Business, look sportif ST-Line/ ST-Line Business, plus luxueuse Titanium/ Titanium Business, typée « aventurière » Active/ Active Business et haut de gamme Vignale.

 

DESIGN

A l’opposé du Groupe VW par exemple, qui a pour habitude de faire évoluer ses modèles par petites touches, Ford a revu sa Focus de fond en comble et beaucoup travaillé le deisgn. Moralité, le look s’affirme, mais si la Focus MK III (photo gauche), plutôt tristounette, manquait cruellement de personnalité, la Focus IV (photo droite) n’en a pas pour autant nécessairement beaucoup plus ! Si Ford est reparti d’une feuille blanche, il a en effet créé un modèle qui reprend les codes du segment ; n’y retrouve-t-on pas un peu de BMW Série 1, de Mercedes Classe A

 

Partie avant clairement dans la lignée des dernières Ford en date, calandre « Aston Martin » en tête ; signature lumineuse proche de la dernière Fiesta, profil et ligne de toit plongeante contribuent toutefois à quelque peu dynamiser cette nouvelle Focus. A noter aussi la forme très « BMW » de la vitre latérale arrière, désigné « Pli Hofmeister » chez le constructeur bavarois.

 

Le fait le plus notoire est le retour à des feux arrière au dessin conventionnel ; au bout du compte, sentiments de robustesse et de montée en gamme priment.

 

HABITACLE

Avancée spectaculaire constatée dans l’habitacle ; ergonomie remarquable, écran tactile en sommet de la planche de bord, moins de boutons, plus de place… A défaut d’esthétisme séducteur, sobriété et sérieux sont au rendez-vous. Belle avancée aussi quant aux aspects pratiques : nombreux rangements,

 

Les passagers arrière gagnent de l’espace, tout comme le coffre se fait plus grand : ceux des berline et Clipper avancent respectivement des valeurs en capacité de charge de 375/ 1354 lit et 608/ 1620 lit.

 

De série ou optionnelles selon les versions : toit-ouvrant panoramique (nouveau), affichage tête-haute HD (1ère pour Ford-Europe), chargeur par induction, Hotspot Wi-Fi, SYNC 3 avec écran tactile de 8 pouces, système Hi-Fi Bang & Olufsen (10 HP)…

 

MOTEURS

Essence EcoBoost 1.0-85, 100 et 125 ch, 1.5-150 ch (et 182 ch pour la ST-Line et Vignale), ainsi que des diesels EcoBlue 1.5 95 et 120ch, plus un 2.0-150 ch ; boîte 6 manuelle pour toutes (8 automatique disponible pour EcoBoost 125 et 150 ch et EcoBlue 120 et 150 ch). Notons l’abandon du levier au bénéfice d’une molette circulaire pour la comamnde de boîte automatique.

 

TECHNIQUE

Bâtie sur une nouvelle plate-forme (« C2« ), la Focus IV s’assure une dotation technologique impressionnante.

 

A ce chapitre, la Focus comble largement son retard, avec de série ou sur option selon les cas  : freinages autonomes d’urgence, régulateurs de vitesse adaptatifs, conduite autonome de niveau 2, Stop & Go (capable de gérer seule le freinage et le redémarrage dans la circulation avec boite automatique), maintien de voie avancé (limites de chaussée et à défaut signalisation), feux LED adaptatifs intelligents, régulateur intelligent (vitesse régulée automatiquement en fonction des panneaux de limitation), détecteur d’angles-morts/ freinage automatique (changement de file), aide complète au stationnement « Park Pilot » (avec une boite automatique, gestion autonome de direction, transmission, accélération, freinage…

Plus simple mais témoignant de l’attention dont a fait preuve la Focus IV dans les détails, nous avons aussi remarqué ces incroyables protection qui se déploie sur la tranche des portières au moment où elles s’ouvrent pour ne pas les abimer.

COMMERCIALISATION

Juin 2018.

 

 

 

 

Si en Belgique sa génération sortante est bizarrement restée relativement discrète, la Focus reste un modèle-phare pour Ford sur la scène européenne. L’importance de son renouvellement passait donc par une réalisation « sans faute ». Si sur papier la nouvelle Focus semble bien parée, qu’en sera-t-il sur le terrain ?

 


NOUVEAU PACK POUR LA FORD FOCUS RS (09.06.2017)

Ford propose un nouveau pack d’options pour sa Focus RS. Description. (Marc Lacroix)

 

Le pack comprend un toit noir mat et des rétroviseurs noirs pour l’extérieur Nitrous Blue, coloris de carrosserie exclusif.

A l’intérieur, les sièges à coques Recaro sont bitons

 

Techniquement, ce pack offre une meilleure traction grâce à un différentiel autobloquant Quaife (LSD) pour l’essieu avant, chargé de répartir au mieux le couple aux roues pour limiter/ supprimer le patinage qui affecte accélération et stabilité.

 


Une nouvelle Ford Focus RS500 ? (23.08.2016)

Particulièrement remarquable, la nouvelle Ford Focus RS a fait couler beaucoup d’encre. Autonews vous en a parlé en détails dans ses derniers numéros, tout en consacrant plusieurs chapitres à l’histoire de la longue lignée de modèles « RS » proposés par la marque à l’ovale bleu depuis les sixties. A en croire la rumeur, la prochaine de la famille pourrait bien être une RS 500 encore plus affûtée… (Marc Lacroix)

Ford-Focus_RS-2016-Glisse

Bien que dotée d’une transmission intégrale, la Ford Focus RS 3e du nom jouit de fonctions qui permettent de surmultiplier performances et plaisir de conduite.

 

Ford-Focus_RS500-2011-FrRWing

Pourtant, il semblerait que Ford soit bien décidé à proposer la compacte la plus « rapide du monde en accélération ».

Mercedes-AMG A 45 4MATIC, jupiter rot, AMG Night-Paket, AMG Aerodynamik-Paket, jupiter red, AMG Night package, AMG Aerodynamics package

A titre de comparaison, la reine du moment est la Mercedes-AMG A45 avale le 0-100 km/h en 4″2 (4″3 pour les Audi RS3 et BMW Série 2 Coupé M2)… Si l’idée se confirme, voilà qui promet !