GP2 Series – Azerbaïdjan

Jusqu’à présent, le rookie italien s’était davantage fait remarquer par des pénalités et une violente sortie de route à Barcelone. Mais cette fois, sur le nouveau tracé de Bakou, en Azerbaïdjan, le pilote du Prema Racing a tout mis dans l’ordre pour signer ses deux premières victoires en GP2 Series, en même temps que celles de son team.

Auteur de la pole position vendredi, il a d’abord remporté hier la course principale, perturbée par non moins de quatre sorties de la safety-car. L’Italien n’a pourtant pas pris le meilleur départ – entraînant involontairement un gros embouteillage au premier virage et plusieurs abandons- mais il a su profiter de la vitesse de sa monoplace et des faits de course pour revenir aux avant-postes. Sagement, pourrait-on presque dire. L’italien devançait sur la ligne Sirotkin et Marciello, débordé par le Russe dans la dernière ligne droite. 10 voitures seulement franchissaient l’arrivée.

Aujourd’hui, l’Italien a fait encore plus fort puisqu’après un premier tour chahuté, il pointait en queue de peloton. Pendant 8 tours, Matsushita menait la course après avoir surpris de Jong et Gelael au départ. Mais, en ratant à deux reprises sa relance après l’intervention du safety-car, le Japonais semait la panique dans le paquet, laissant à chaque fois plusieurs pilotes sur le carreau.

A la troisième relance, Matsushita lui-même devait abandonner. Pierre Gasly, remonté de la fin de la grille, héritait du même coup de la première place. Mais il avait cependant emmené Giovinazzi dans ses échappements. Pour les derniers tours, les coéquipiers du Prema Racing roulaient roue dans roue, et l’Italien, plus rapide, surprenait le Français à l’amorce de l’ultime boucle. Sirotkin évitait les pièges pour glaner un second podium.

Avec ce doublé historique – victoire course dans les deux courses d’un même week-end, ce qui n’était plus arrivé depuis 4 ans avec Valsecchi à Bahreïn, Antonio Giovinazzi remonte jusqu’à la troisième place au général. Un classement qui se resserre énormément puisque Nato, et dans à un degré moindre Marciello et Markelov, ont manqué leur week-end en Azerbaïdjan. La succession de Stoffel Vandoorne s’annonce très ouverte. (R-J. Labrique)

Course principale: 1. Gionanazzi (Prema Racing) ; 2. Sirotkin (ART GP) ; 3. Marciello (Russian Time)…
Course courte: 1. Giovinazzi (Prema Racing) ; 2. Gasly (Pream racing) ; 3. Sirotkin (ART GP)…
Classement général: 1. Markelov (Russian Time), 54 ; 2. Nato (Racing Engineering), 49 ; 3. Giovinazzi (Prema Racing), 46 ; 4. Gasly (Prema Racing), 45 ; 5. Marciello (Russian Time), 43 ; 6. Lynn (Dams), 41…