Victoires de Markelov et Matsushita à Monaco

Sprint race MatsuAprès Barcelone, le circuit de Monaco accueillait ce week-end la deuxième manche des GP2 series. Et comme en Espagne, c’est le pilote français Norman Nato qui a dominé la course longue, disputée hier vendredi, après avoir surpris au départ le poleman, Sergei Sirotkin. Mais alors qu’on pensait la course gagnée pour le Niçois, tout un concours de circonstances le privait d’un succès amplement mérité. C’était d’abord un arrêt pour changer ses roues qui s’éternisait. Et qui le plaçait un temps sous la menace d’Oliver Rowland. C’était ensuite et surtout la mise en place de la safety-car virtuelle (VSC) qui relançait dans la course Artem Markelov.

Quinzième sur la grille, le jeune Russe avait jusque là parfaitement géré ses pneus, ce qui lui avait permis de remonter dans la hiérarchie au fil des arrêts de ses rivaux. Piste libre devant lui, il avait aussi mené grand train et grappillé des poignées de secondes avant de profiter de manière presqu’inexpliquée de la VSC, comblant un retard supérieur à 20 secondes en deux tours. A tel point qu’après son arrêt pneus, dans les toutes dernières minutes de course, il ressortait devant Nato, fort dépité, qui n’avait aucune chance de trouver la faille en si peu de kilomètres.

Markelov remportait ainsi son premier succès en GP2 sur le circuit le plus prestigieux de la saison. Auteur en prime du meilleur tour en course, le Russe prenait le commandement au championnat, profitant des malheurs du premier leader de la saison, Pierre Gasly, parti à la faute dès la première séance d’essais libres. Autre malchanceux, Sirotkin manquait une nouvelle fois une occasion de marquer de gros points en heurtant le rail dans les esses de la piscine.

Aujourd’hui, dans la course courte, Nobuhoru Matsushita, ancien co-équipier de Stoffel Vandoorne en 2015, et désormais partenaire de Sirotkin chez ART GP, profitait de sa pole position pour filer en tête et signer son deuxième succès en GP2. Derrière lui, sur un circuit où les dépassements sont quasi-impossibles, les positions acquises au premier virage ne changeaient pas. Kirschoffer, Marciello, Evans et Lynn précédait Nato, qui avec à sa sixième place, prenait la tête du championnat pour un petit point devant Markelov (8e). (René-Jean Labrique)

Course 1: 1. Markelov (Russian Time) ; 2. Nato (Racing Engineering) ; 3. Rowland (MP Motosport) ; etc.
Course 2: 1. Matsushita (ART GP) ; 2. Kirschoffer (Carlin) ; 3. Marciello (Russian Time) ; etc

Championnat: 1. Nato (Racing Engineering), 49 ; 2. Markelov (Russian Time), 48 ; 3. Lynn (Dams), 41 ; 4. Gasly (Prema), 33 ; 5. Marciello (Russian Time), 28… etc.

Prochaine épreuve : Bakou (Azerbaïdjan)