Cinquième épreuve de l’ERC,  le Rally di Roma Capitale est assurément l’une des épreuves sur asphalte les plus compliquées de la saison. Sur un parcours pardonnant très peu d’erreurs, les rebondissements ont été particulièrement nombreux lors de cette première journée de course constituée de seulement six spéciales. Ce fut le cas pour la course en tête, mais également en ERC3 Junior, où les performances de Grégoire Munster et Louis Louka ne sont pas passées inaperçues ce samedi.

Avant le départ, Grégoire Munster savait que cette première journée de course allait être difficile. Le message était clair: « Il faut éviter les pièges. La première spéciale est vraiment compliquée. Etroite, très bosselée, rapide… Et les deux suivantes ont des profils tout à fait différents. Quoiqu’il arrive, personne n’aura le set-up parfait pour les trois chronos. Au Shakedown, nous étions dans le coup face à ceux qui ont déjà disputé ce rallye. Avec les chronos, on a eu la confirmation que le niveau est encore plus élevé que l’an dernier. »

Le pilote Opel réalisait un excellent début de course, pointant à une très belle deuxième place en ERC3 Junior après trois spéciales. Seul le Norvégien Sindre Furuseth le devançait. Pour Antunes (Peugeot) ou Williams (Ford), la course était déjà finie.

Malheureusement, une petite erreur lourde de conséquences éliminait l’équipage de l’Opel Adam R2 n°37 dans la cinquième spéciale. « Une bête erreur. Dans un décomposé, j’ai touché la bordure à l’intérieur, partant sur deux roues et cassant le cardan, » regrettait naturellement le pilote Opel. « On va évidemment repartir ce dimanche. Je suis là pour prendre de l’expérience. Je n’ai jamais autant appris que cette année. »

En tête, les incidents ont aussi été nombreux. Premier leader après un impressionnant chrono face aux meilleurs spécialistes locaux, Nikolay Gryazin sortait hélas de la route en vue de l’arrivée de l’ES2, parquant sa Skoda contre un arbre.

Après l’abandon du jeune Russe, Andrea Crugnola prenait le relais. Victime d’une crevaison, le pilote Skoda cédait la première place à une autre Fabia, celle de Giandomenico Basso.

Derrière, Alexey Lukyanuk profitait de la sortie de Luca Rossetti (C3 R5) pour placer sa Citroën au deuxième rang. Le Russe peut réaliser ce week-end une excellente opération au championnat d’Europe puisque Lukasz Habaj, le leader du championnat, a également dû renoncer ce samedi suite à une sortie de route avec sa Skoda.

Ce dimanche, 10 spéciales sont au programme.