Première manche en Sprint Cup fructueuse pour SAINTéLOC Junior Team sur le circuit baigné de chaleur proche de la côte Adriatique, où trois courses au lieu de deux étaient au programme (comme ce sera également le cas lors de la manche de Barcelone).

Course 1

Qualifiée 10e par Arthur ROUGIER pour cette première de course du samedi soir terminée au crépuscule, l’Audi #25 connaissait un premier tour difficile et passait au large dans le premier enchaînement. Pointé 12e, le Limougeaud parvenait à regagner une place avant d’être relayé par Christopher HAASE. Le pilote officiel Audi allait réussir à remonter au 5e rang. L’Allemand ayant dû couper un virage pour éviter de percuter un concurrent moins rapide, une pénalité de 30“ était notifiée tard dans la soirée. Dimanche matin, les commissaires revenaient sur leur décision et transformaient la sanction en 1 seconde pour l’Audi aux couleurs jaunes, ce qui lui permettait de conserver son bon résultat.

Qualifiée 12e par Steven PALETTE, la #26 se retrouvait juste derrière la #25 à mi-course, Simon GACHET entrant dans le top ten et se retrouvant 9e et en tête de la catégorie Silver Cup. Pressé par une Mercedes classée en Pro, l’Isérois ne prenait pas de risque et assurait la 10e place et une première victoire de catégorie.

Course 2

Dimanche peu avant midi, Christopher HAASE, auteur du 6e chrono, se faisait un peu bousculer au premier tour et pointait 8e. Un peu plus tard, il parvenait à passer une Bentley, dans une phase de combat spectaculaire. La #25 passait au stand en 7e position après une neutralisation, puis Arthur ROUGIER y revenait avec un rang gagné grâce à un très bon pit stop de l’équipe. Une Lamborghini ne résistait pas à sa pression, puis Arthur parvenait à prendre le meilleur sur l’Audi #32, juste avant qu’une petite faute de Tomita offre la 3e place et un premier podium au duo de SAINTéLOC.

Simon GACHET s’élançait de la 9e place en leader des Silver. D’abord pointé 11e, la #26 allait revenir à la 10e place avant que Steven PALETTE le relaie, reprenne la 9e place. Le pilote de Vierzon la conservait jusqu’à l’arrivée, au contact des huit premiers regroupés. Avec la récompense d’un second succès en Silver Cup.

Course 3

Arthur ROUGIER avait élevé son niveau de jeu en réussissant un superbe 3e chrono en qualification dimanche matin, où pas moins de 17 pilotes ont tourné dans la même seconde. Bien parti, Arthur entrevoyait la 2e place dans le premier virage, mais se faisait un peu enfermer à l’extérieur pour le suivant. Quatrième avec le bon rythme et sans prise de risque, il donnait le volant au 16e tour à Christopher HAASE. Avec un changement impeccable lui permettant de passer devant l’Audi #55, Christopher se retrouvait 2, la Lexus de tête ayant perdu beaucoup de temps. Resté au contact de l’Audi de tête, la #25 s’offrait une belle 2e place.

De sa 11e place de départ, Steven PALETTE négociait bien le premier tour avec 3 places gagnées. Il terminait son relais au 8e rang, le 2e en Silver Cup. Hélas, quand Simon GACHET prenait la piste, le pilote de l’Isère sentait dès le premier freinage que quelque chose n’allait pas. Malheureusement, la roue avant droite mal serrée l’obligeait à repasser au stand et il se retrouvait à la 18e et 5e place en Silver Cup. Les faits de courses ou pénalités allaient minimiser les dégâts pour la #26, qui était finalement classée 14e et surtout 3e de sa catégorie.

Ils ont dit :Arthur ROUGIER – Audi R8 LMS #25 :
Mon pilotage n’a pas été spécialement meilleur en Q3 qu’en Q1, où je n’étais qu’à 2/10e de seconde de la première Audi. Mais surtout c’était grâce aux progrès faits sur la voiture.
En course 1, J’ai fait une petite erreur au début, mais j’ai été touché, et la voiture était très délicate avec le plein d’essence. Christopher a été impressionnant, en sachant saisir chaque opportunité de dépasser sur un circuit où c’est très difficile à la régulière.
En course 2, Christopher était 7e et je suis ressorti 6e avec la place gagnée au pit stop. Ensuite, la voiture était très bonne. Nous avions bien progressé dans les réglages depuis la veille et mon 3e chrono en Q3 l’avait prouvé, d’autant que nous avions fait le choix de n’utiliser qu’un train de pneus neufs pour en garder un pour la course 3. J’ai gagné trois places à la régulière et je sentais que j’étais l’un des, sinon le plus rapide en piste dans le groupe de tête. J’ai su profiter de chaque opportunité ouverte. La dernière sur Weerts qui a fait une toute petite erreur à la sortie du virage 2. Il a fermé mais il restait à peine de la place pour y aller. Il y a eu un petit contact et mon aéro avant gauche était un peu abîmée, ce qui m’a fait perdre un peu de rythme sur la fin.
J’ai pris un très bon départ en course 3, mais je me suis fait surprendre car Neubauer a freiné beaucoup plus tôt que ce que j’imaginais. Une fois 4e, je n’ai pas cherché à doubler, mais principalement cherché à créer l’écart avec ceux de derrière pour donner la voiture en bonne position à Christopher. Grâce à notre très bon pit stop, il a pu repartir 2e, et avec des pneus neufs.
Steven PALETTE – Audi R8 LMS #26 :
Depuis les essais de mars de Barcelone et Paul Ricard, cette période sans roulage m’a permis de bien m’occuper de diverses choses dont mon activité de coach. Mais c’était stressant, car dans l’interrogation sur la possibilité de la continuer et sur la reprise des programmes sportifs.A Misano, c’était compliqué pour se remettre dans le bain, et notamment avec la découverte des nouveaux pneus Pirelli, dont l’équipe avait elle-aussi encore à apprendre.
Après la première journée d’essais libres, nous étions encore assez inquiets. Je n’ai pas trop mal réussi mes qualifications, 3e et 2e en Silver. Comme nous avons réparti la recherche différente de réglages sur les deux voitures, nous avons mis un peu plus de temps pour converger vers ce qui avait été trouvé pour la #25.Avec Simon nous avons gagné en course 1 ! En course 2 et 3, la voiture était vraiment cohérente, grâce aux enseignements de la course 1 qui étaient à l’opposé de ce que l’on connaissait, et nous pouvions attaquer. 9e au général en course 2, Simon a fait un top relais, et j’ai pu me battre et terminer juste derrière Jules Gounon, tout en évitant l’accrochage pour ne pas perdre en Silver. La Q3 était ultra-serrée, j’ai fait 11e mais à seulement 3/10e. J’étais content de la performance, mais déçu car je n’ai eu qu’un tour avec le meilleur “jus“ des pneus arrière. J’ai fait un bon départ en course 3, tout de suite 8e dans les roues de Stolz et tout le relais derrière. Notre arrêt a été bon, puis Simon a failli se sortir et a dû repasser au stand …

Simon GACHET – Audi R8 LMS #25 :
Malgré dix mois sans course depuis l’Endurance de Barcelone, avec juste des tests GT4 en début d’année, puis trois jours de tests en GT4 après le confinement, je me suis remis dans le bain assez vite. Avec des podiums en 2018 et 19, Misano est une piste qui me réussit plutôt bien. Depuis le jeudi, il a fallu travailler pour s’adapter aux nouveaux pneus. Il semble qu’ils soient plus constants, mais que la fenêtre d’exploitation de la gomme neuve soit plus étroite.

Ma Q2 s’est bien passée, 9e au général et 1er Silver, à 3/10e de Christopher, qui est très entraîné. En courses 1 et 2, Il fallait prendre les bonnes décisions car on joue la catégorie Silver. Surtout éviter les problèmes au départ et les accrochages, tout en gardant un rythme soutenu avec un brin d’agressivité. C’est lorsqu’on est trop gentil qu’il y a le plus de risques.En course 3, quand je suis reparti, j’ai vu que le volant était un peu de travers. Quand je suis arrivé au freinage, la voiture ne s’est pas arrêtée, j’ai tiré droit et j’ai dû revenir au stand. C’est dommage car j’avais des pneus neufs pour aller chercher la victoire en Silver. Au final, on a eu un peu de chance de récupérer la 3e place et d’être leaders de la catégorie, même si une Mercedes n’est qu’à 7,5 points derrière. Avec Steven, on s’attendait à un week-end un peu plus dur, vu notre inexpérience des nouveaux pneus. Mais on était dans le match et on devrait encore progresser.

Source: Com