Par deux fois, c’est une Audi R8 LMS du Belgian Audi Club Team WRT qui fut la première à franchir le drapeau à damier à Zandvoort. Samedi matin, Ryuichiro Tomita et Kelvin van der Linde remportaient leur première victoire en Sprint Cup sur la #31. Quelques heures plus tard, une pénalité privait Dries Vanthoor et Charles Weerts d’un succès lors de la seconde course. Le championnat du GT World Challene Europe est plus ouvert que jamais avant la finale à Barcelone, dans deux semaines. 
Ce fut un week-end très contrasté pour le Belgian Audi Club Team WRT à Zandvoort, où se déroulait ce samedi la troisième et avant-dernière épreuve du GT World Challenge Europe dans sa version Sprint Cup.
Ce fut d’abord la joie, intense, d’une première victoire cette année pour Ryuichiro Tomita et Kelvin van der Linde lors de la première course. Troisième sur la grille de départ, le Japonais insistait pour chausser des pneus pluie sur une piste encore humide, mais appelée à sécher durant la course de 60 minutes. Bon choix ! Ryuichiro Tomita passait en tête à la sortie du premier virage et la #31 ne quittait plus jamais le commandement, Kelvin van der Linde franchissant la ligne d’arrivée avec une avance de 30 secondes sur son plus proche poursuivant.
« Bravo à Ryuichiro : c’est lui qui a fait ce choix de pneus », expliquait le Sud-Africain. « Par la suite, j’ai pu gérer la deuxième partie de la course. Ça semblait peut-être facile, mais ça ne l’était pas car il y avait encore de nombreuses zones humides. Je suis très heureux pour l’équipe et pour Ryuichiro qui s’impose pour la première fois en Europe. »
À l’inverse, Charles Weerts et Dries Vanthoor payaient très cher leur mauvais choix de pneus en début de course puisqu’ils devaient se contenter de la 12e place dans le classement final.
Les deux Belges pensaient prendre une éclatante revanche quelques heures plus tard. Huitième sur la grille de départ, Dries Vanthoor réalisait un fantastique premier relais pour remonter à la troisième position avant l’ouverture de la fenêtre de changement de pilote. Et lorsque les deux Lamborghini de tête rentraient dans la voie des stands, le pilote du Belgian Audi Club alignait les tours ultra rapides sur une piste rendue délicate par quelques gouttes de pluie. Un effort particulièrement bien récompensé : Charles Weerts, reprenait la piste en tête avec la #32 avant de résister à la pression exercée par Giacomo Altoé.
Hélas, un problème électronique lors du pit stop (le moteur s’est remis en route alors que les roues de la voiture ne touchaient pas encore le sol) était suivi d’un Drive Through, converti en une pénalité de 30 secondes après l’arrivée. Retombés à la 7e place dans le classement final, Dries Vanthoor et Charles Weerts ne marquaient que 3 points sur l’ensemble du week-end. Certes, le duo belge a conservé la tête du championnat, mais l’avantage sera moins important que ce qui aurait pu être envisagé.
« Ce fut un week-end difficile », reconnaissait Charles. « Nous avions pourtant un gros potentiel. Malheureusement, un drapeau rouge à la fin de la première séance qualificative m’a bloqué dans mon élan. Lors de la première course, nous avons tout simplement effectué un mauvais choix de pneus et, comme tous les autres qui ont fait le même choix, nous nous sommes retrouvés dans la deuxième partie du classement. Ensuite nous avons gagné la seconde course… Mais c’était avant cette pénalité. C’est dur à avaler, mais nous devons déjà penser à la prochaine épreuve ! »
« Que dire ? », renchérissait Dries Vanthoor avant de mettre le cap ver le Nürburgring, où il dispute les 24 Heures. « Alors que nous avions un excellent rythme, le week-end n’a pas été bon. J’ai vraiment eu un très bon premier relais dans la Course 2 avec de belles batailles. Je n’aurais jamais pensé que nous pourrions passer de la 8e place sur la grille à la première après les pit stops. Malheureusement, nous avons perdu beaucoup de points avec cette pénalité, mais nous sommes prêts à nous battre à Barcelone. »
Après leur succès matinal, Kelvin van der Linde et Ryuichiro Tomita pensaient cette fois prendre les points de la troisième place, ce qui leur aurait permis de bondir à la deuxième position du championnat Sprint derrière leurs équipiers. Mais une pénalité sévère pour un léger contact faisait plonger la #31 au 11e rang.
Les deux voitures engagées en Silver Cup n’ont guère connu de réussite elles non plus. Quinzièmes de la première joute (et 6e en Silver Cup), les frères Jusuf et Hamza Owega étaient ensuite éliminés par une sortie de piste. Sur la #30, qui faisait une première apparition en Sprint Cup, Rik Breukers et Rolf Ineichen n’ont pas décroché les résultats espérés malgré un bon début de course du Néerlandais lors de la seconde confrontation. Malheureusement, alors que la #30 était en tête en Silver Cup, une crevaison a compromis toute chance de bon résultat.
« Nous venions pour prendre autant de points que possible et nous quittons Zandvoort avec beaucoup moins d’unités que ce que nous aurions dû collecter », estime Vincent Vosse, le Team Principal. « Ces pénalités dans la course 2 nous coûtent cher. Un problème technique durant le pit stop a provoqué un Drive Through pour la voiture de Vanthoor-Weerts qui était en tête et a franchi en premier le drapeau à damier. Quant à Tomita et van der Linde, après leur belle victoire en Course 1, ils ont perdu leur troisième place dans la Course 2 à cause d’une sanction que je trouve excessive. Nous sommes toujours en tête des championnats, mais tout se jouera à Barcelone et je vous avoue que nous quittons Zandvoort avec une certaine frustration. »
La finale du championnat Sprint se jouera en effet sur le Circuit de Barcelona-Catalunya les 10 et 11 octobre avant les deux dernières épreuves de l’Endurance Cup, les Total 24 Hours of Spa puis les 1000 Km du Paul Ricard. Mais avant cela, cap sur l’Espagne !
Source: Com