Une semaine après avoir atteint l’arrivée du Rallye Lyon-Charbonnières, Guillaume de Mévius et Louis Louka entendent porter haut les couleurs du RACB National Team à l’occasion du Rallye de Wallonie. Leur objectif ? La victoire dans la catégorie R2 au volant de la Peugeot 208 noir-jaune-rouge. 

Après le Rhône, la Meuse. Pour les représentants du RACB National Team, la vie de rallyman n’est pas un long fleuve tranquille. Et ils s’en réjouissent!

«Il me tarde d’attaquer les contreforts de la citadelle de Namur, vendredi, lors des spéciales vespérales», explique Guillaume de Mévius. «Jusqu’à 12 ans, j’ai habité la région namuroise. Pour moi, ce sera en quelque sorte le rallye à domicile. J’ai plein d’amis, pas nécessairement branchés sur le sport automobile, qui viendront nous soutenir

Pourtant, celui qui se considère comme l’un des régionaux de l’étape en sera seulement à sa deuxième participation à la classique mosane. «Mon unique engagement remonte à 2014 et c’était déjà au volant d’une Peugeot 208 R2», sourit le pilote. «Par rapport à cette année-là, je trouve que le parcours 2017 est encore plus sélectif. Ce tracé fait la part belle aux routes rapides, parfois bosselées. Ce sera du pur plaisir que de piloter la Peugeot 208 sur ces étapes spéciales dont j’ai emprunté certaines portions dès ma plus tendre enfance.»

Pour l’équipage, l’objectif est clair: «Nous voulons décrocher la victoire dans la catégorie et si les choses se présentent bien, nous tenterons de signer un maximum de meilleurs temps en R2. Au Rallye Lyon-Charbonnières, nous avons mis un terme à une série d’abandons. Cette course nous a permis de retrouver la confiance. C’est donc avec un moral au zénith que nous allons attaquer l’épreuve mosane.»

La quatrième manche du Belgian Rally Championship propose un copieux menu. La spéciale show de la Citadelle sera proposée par deux fois vendredi à partir de 18h45. Samedi, trois boucles de cinq spéciales seront au menu entre 9h00 et 21h24. Dimanche, quatre tronçons chronométrés à parcourir deux fois (entre 8h58 et 14h51) permettront aux concurrents de savourer l’arrivée au terme des 230,56 km chronométrés.

Photo Loïc Nautet.