Guillaume de Mévius et Louis Louka disputeront, ce week-end, une deuxième épreuve en France. Cette fois, c’est sur l’asphalte des étapes spéciales du Rallye Lyon-Charbonnières qu’ils piloteront la Peugeot 208 R2 aux couleurs du RACB National Team.

Concurrents malheureux ces dernières semaines, les lauréats du RNT Rally Challenge entendent mettre un terme à la série d’abandons qu’ils ont récemment connus. Aussi, c’est en Hexagone que Guillaume de Mévius et Louis Louka s’exprimeront en fin de semaine.

«Nous avons décidé de disputer le Rallye Lyon-Charbonnières avec l’équipe PH-Sport qui alignait déjà une Peugeot 208 R2 pour nous au récent Terre des Causses», explique le pilote.

Cette fois, l’équipage va découvrir l’épreuve. «Ni l’un ni l’autre n’avons disputé cette manche du championnat de France asphalte auparavant», analyse Louis. «On s’attend à vivre des reconnaissances intenses. La réglementation nous autorise à trois passages échelonnés sur deux jours de repérage. Comme il y a 114 km chronométrés à annoter, nous n’aurons guère le temps d’admirer les paysages de moyenne montagne dans lesquels sont dessinées les sept étapes spéciales différentes

Guillaume de Mevius a besoin de kilomètres… (Photo Jérôme Deskeuvre)

«Cette fois, nous allons être confrontés à un parcours tortueux mais assez rapide », poursuit Guillaume. «Il semble que les routes soient sinueuses et plus larges qu’au Monte-Carlo et en Corse. Mais il faudra se méfier des fameuses ‘plaques’ noires, ces rustines d’asphalte qui sont particulièrement glissantes, paraît-il

«De toute façon, il n’est pas question de flirter avec la limite et de vouloir s’immiscer dans la bagarre au sein de la 208 Cup. Le but, c’est de retrouver la confiance avant tout, d’emmagasiner de l’expérience et de terminer cette course. Ce serait la préparation idéale avant le rallye de Wallonie à la fin du mois

La 69e édition du Rallye Lyon-Charbonnière débutera par cinq étapes spéciales ce vendredi (57,46 km chronométrés). Samedi, les concurrents auront à déjouer les pièges répartis sur huit spéciales (170,56 km).