Au terme de dernières semaines d’une rare intensité pour boucler son budget, Guillaume De Ridder sera de retour aux affaires dès ce vendredi 23 juillet sur le circuit de Catalunya pour le coup d’envoi du championnat du Monde FIA de Rallycross. Aligné dans les rangs de la toute nouvelle catégorie électrique du FIA RX2e, le pilote de Nivelles entend bel et bien faire résonner la Brabançonne sur le circuit F1 de Barcelone.

C’est aux commandes d’un châssis tubulaire à transmission intégrale et équipé d’un moteur électrique développant 250 kW (340 chevaux) pour un couple de 510Nm et une batterie de 30kWh, que le Nivellois s’attaquera à ce championnat électrique composé de six épreuves toutes disputées sur le seul continent européen.

Et alors que onze mois se sont écoulés depuis la dernière sortie en compétition officielle de Guillaume de Ridder, le pilote belge n’a rien perdu de sa motivation à l’heure d’ouvrir un nouveau chapitre de sa carrière sportive.

“C’est toujours positif d’être le premier pilote belge à pouvoir s’engager sur ce championnat électrique de Rallycross mais l’objectif est surtout de devenir le premier Belge à remporter le titre, s’amuse le pilote de Nivelles.

Ce lundi, c’est au sud de Barcelone sur le tracé de Calafat que l’intéressé a tranquillement pu réviser ses gammes le temps d’un shakedown.

“Cela m’a permis de retrouver de bonnes sensations et de travailler sur quelques bases de réglages en amont de ce premier week-end de la saison. Avec des adversaires de la trempe de Jesse Kallio ou Fraser McConnell, ce championnat ne s’annonce pas comme une partie de plaisir, souligne un Guillaume De Ridder pas franchement inquiet quant à sa capacité à retrouver son meilleur niveau sans tarder alors même qu’il se présentera à Barcelone en qualité de favori à la victoire.

“Je manque forcément de roulage et peut-être que cela jouera un peu en ma défaveur sur cette première épreuve. Cependant, les deux courses du RX2 Series auxquelles j’avais pu participer en septembre 2020 m’ont rassuré quant à mon éventuel manque de rythme car, même sans compétitions à me mettre sous la dent, cela ne m’avait pas empêché de prendre l’ascendant sur la plupart de mes concurrents alors que ceux-ci ressortaient pourtant d’une saison complète en RallyX Nordic”

Double vice-champion du RX2 Series (l’antichambre du Championnat du Monde FIA), Guillaume De Ridder sait toutefois qu’il n’aura pas la partie facile en retrouvant sur sa route deux des pilotes les plus en vue du moment.

“Je n’ai peur de personne mais il faut reconnaître que le pilote jamaïcain McConnell sera un candidat à considérer avec beaucoup de sérieux. Il a beaucoup roulé au cours des deux dernières années en RX2 Series puis en Supercar et il a pu accumuler énormément de confiance. Avec le finlandais Jesse Kallio, il fait partie des deux adversaires les plus solides et les plus dangereux pour le titre”

Si le danger peut potentiellement venir de partout en RX2e avec cinq des dix pilotes engagés en Catalogne capables de jouer la victoire, Guillaume De Ridder est néanmoins conscient qu’il peut s’appuyer sur quelques arguments de taille.

“En termes de vitesse pure, il est clair que je serai dans le match. Il faudra juste arriver à tout mettre bout à bout. Comme on le sait, le plus important en Rallycross c’est d’arriver à être directement dans le coup sur les départs et d’établir de bonnes stratégies de course. Cela fait presque un an que je n’ai pas roulé donc la clé sera de retrouver le plus rapidement possible tous mes automatismes. Toutefois, je ne suis pas vraiment inquiet car j’arrive toujours à m’adapter très rapidement à de nouveaux contextes. C’est l’une de mes qualités et j’espère bien que cela me permettra de prendre les choses en main sans attendre à Barcelone” 

Un tracé catalan sur lequel Guillaume De Ridder ne s’est produit qu’à une seule reprise depuis son arrivée sur la scène Rallycross en mai 2017.

“Je n’ai roulé qu’une seule fois sur ce circuit Barcelone en 2019 et c’était en Supercar. Des pilotes comme Fraser McConnell ou Jesse Kallio ont plus d’expérience que moi sur ce tracé, c’est certain, sourit un Guillaume De Ridder des plus confiants à l’heure d’aborder ce nouveau challenge.

“Sur ce circuit, il faudra adopter un pilotage propre, précis et ne pas se laisser piéger par la voiture en voulant trop attaquer. Au niveau des réglages de cette RX2e, je ne m’inquiète pas. Au contraire, vu mon background d’ingénieur, plus c’est complexe plus je pense avoir une chance de faire la différence par rapport aux autres pilotes. Mais les conditions sèches qu’ils annoncent pour ce weekend devraient simplifier la tâche de tout le monde. En revanche, lorsque les conditions seront un peu plus changeantes, c’est là où il faudra plus réfléchir et essayer de faire la différence en termes de réglages. Honnêtement, un week-end aux conditions changeantes d’entrée de jeu ne m’aurait pas dérangé… Je m’adapte assez vite donc ça aurait pu être un avantage pour moi face aux pilotes plus jeunes qui manquent encore d’expérience dans de telles conditions. Le point positif de cette météo clémente, c’est qu’on évoluera tous dans un contexte similaire. En termes d’analyse, ce sera plus facile de passer au crible les performances des uns et des autres”

Les horaires du week-end de Barcelone
Vendredi 23 juillet
10h00 – 11h45 // Essais Libres
16h25 // Q1 RX2e
18h25 // Q2 RX2e

Samedi 24 juillet
9h30 – 10h00 // Warm-up
10h55 // Q3 RX2e
15h15 // Q4 RX2e
18h00 // Demi-finales RX2e
19h20 // Finale RX2e
19h50 // Podiums

Suivez toute l’action du FIA World RX et du FIA RX2e en live streaming grâce à la plateforme RX+. Des essais libres jusqu’à la finale, vivez l’événement depuis les coulisses en cliquant ICI

Source: Com