Au Aarova Rally, personne n’a été en mesure d’inquiéter Bjorn Syx en catégorie Historic. Le pilote de la BMW M3 E30 a impressionné les suiveurs et ses adversaires. Dès la première spéciale, Syx prenait résolument les commandes du classement, contrôlant son avance sur Dirk Deveux, qui s’offrait le premier accessit avec sa Ford Sierra Cosworth à quatre roues motrices.

Au terme des 8,71 km de la spéciale de De Bruwaan, Bjorn Syx s’était déjà ménagé un avantage de 17″4 sur son plus proche poursuivant, Paul Lietaer, et de 25″7 sur Dirk Deveux. Et tout cela sous la pluie avec sa BMW M3. « C’était mon plan d’attaquer dès le premier mètre. C’est quelque chose que j’ai appris en autocross, où les 100 premiers mètres sont aussi cruciaux. Avec la pluie, les spéciales étaient très glissantes et c’était donc compliqué avec notre BMW. Surtout sur les pavés, où je cherchais vraiment la motricité en voyant les secondes s’envoler. Pendant ce temps, avec sa 4×4, Dirk Deveux disposait d’une bien meilleure traction. Donc, oui, il a fallu attaquer pour remporter cette victoire », expliquait Bjorn Syx, qui ne visera pas cette année le titre en Historique. En effet, il ne sera pas présent au départ du South Belgian Rally dans deux semaines.

Dans cette optique, Dirk Deveux, deuxième à Oudenaarde, fait une excellente affaire au championnat : « Bjorn était le plus fort aujourd’hui. Il a même battu la plus rapide des Porsche. Mais il ne sera pas présent à Vresse-sur-Semois et nous réalisons donc une très bonne opération pour le championnat. Aujourd’hui, ce fut une course difficile. Rester sur la route était déjà un sacré défi. »

Paul Lietaer, qui n’a encore jamais manqué la moindre édition du Aarova Rally, a amené son Opel Manta 400 à l’arrivée sans la moindre griffe, mais quand même à 1’38 » de Bjorn Syx : « Ce matin, sous la pluie, il y avait de l’eau partout sur la route. Dans les lignes droites, c’était très dangereux à cause de l’aquaplaning. J’ai eu besoin de toute ma dextérité pour garder la Manta sur la route. Dans ces conditions, Bjorn était visiblement plus audacieux que moi. Normal, il est plus jeune (rires). »

Jean-Louis De Roeck terminait 4e à bonne distance, suivi par Patrick Mylleville, qui devait faire très attention à son protège-carter en vue de l’arrivée, et Eric Louies sur son Opel. Koen Verhaeghe était bien parti pour terminer 4e, mais une crevaison lui coûtait cher. Le pilote Ford échouait ainsi à la 7e place, derrière Philippe Vallaeys.

Source: Com