Deuxième manche du Historic Belgian Rally Championship, le Herock Spa Rally s’est disputé sous la pluie, des conditions particulièrement difficiles pour les concurrents et leurs montures. De nombreux ténors ont dû rapidement jeter le gant. Mais au final, cette course par élimination a couronné celui que l’on attendait, Dirk Deveux, et sa puissante Ford Sierra Cosworth. Pour ses débuts avec sa nouvelle monture, Dirk Deveux a donc pu goûter au champagne.

Très vite, plusieurs animateurs de la compétition ont perdu toute chance de briller. De retour sur son Opel Ascona 400, Stefaan Prinzie devait s’arrêter dans la spéciale de Theux, la deuxième, avec un moteur noyé après avoir avalé de l’eau. Quant à Patrick Deblauwe, il loupait un freinage et endommageait le train avant de son Escort.

Sur son Escort, Gino Bux n’attendait pas ses adversaires. Très en verve, il signait des chronos le situant près du Top 10, mais une crevaison et un train avant plié lui faisaient perdre du temps. Guino Kenis en profitait pour prendre les commandes du classement. Quant à Gino Bux, il devait peu après renoncer suite à des soucis d’allumage.

Guino Kenis, qui avait invité ses collaborateurs de G&A Motors pour un team building dans la région, ne profitait guère de sa position de leader puisqu’il cassait la transmission de sa BMW M3 E30. Reparti le dimanche, le leader du Historic BRC abandonnait une seconde fois en raison d’un bris de commande de boîte.

À domicile, Johnny Delhez récupérait la première place sur sa Ford Escort. Très spectaculaire, le local tentait de conserver sa position, mais il savait que ce serait compliqué : « Je fais le maximum, mais notre Escort n’a aucune chance face à la Ford Sierra Cosworth de Dirk Deveux, qui revient fort. » Johnny Delhez perdait du temps suite à une crevaison à Francorchamps et des soucis d’échappement dans Wanne.

Dimanche, Johnny Delhez devait comme il s’y attendait céder face à Dirk Deveux, qui imposait sa Ford Sierra Cosworth pour 33″3 : « C’est fantastique de remporter cette victoire. Nous n’avions fait que 5 kilomètres de test avant le départ. Samedi, nous avons laissé toute la journée les pneus Pluie. Pas besoin d’acheter de nouvelles gommes. J’étais très loin des limites de l’auto. Je devais d’abord comprendre le comportement de cette Sierra. J’ai travaillé durant un an et demi sur cette voiture. Elle a été irréprochable et nous avons pu remonter sur le leader. Je suis ravi de cette première course à son volant. »

Jean-Michel Gérôme, venu des Émirats Arabes Unis où il réside désormais, s’est offert une belle troisième place devant Arthur Kerkhove, deuxième en PTN derrière Delhez. Luc Pauwels terminait cinquième sur son Audi Quattro, le Luxembourgeois Jean-Pierre Lequeux se satisfaisant de la sixième place avec sa Porsche tout en remportant la classe HC1.

Source : Com