La catégorie R5 a-t-elle trouvé sa nouvelle reine? S’il est encore un peu tôt pour l’affirmer aussi ouvertement – on attendra déjà au moins le verdict des spéciales sur asphalte ce samedi, la nouvelle Volkswagen Polo R5 s’est montrée particulièrement impressionnante tout au long des six spéciales de cette première étape du Rallye de Catalogne.

Leader du classement WRC-2 depuis la superspéciale de Barcelone jeudi soir, Eric Camilli est rentré au parc de service de Portaventura à Salou toujours en tête de la catégorie avec en poche 3 meilleurs temps au total. La Polo R5 a même signé un meilleur temps supplémentaire grâce à Petter Solberg, qui s’offrait la meilleure performance au premier passage dans la longue spéciale de La Fatarella – Vilalba au matin.

Déjà fiables et performantes, les Polo R5 ont donc impressionné et il fallait un Kalle Rovanperä en grande forme avec sa Skoda pour s’intercaler entre les deux Volkswagen. Après 7 spéciales, Camilli mène donc les débats avec 11″8 d’avance sur le jeune pilote officiel Skoda et 20″4 sur Petter Solberg.

Entre Volkswagen et Skoda, le match est engagé puisque Jan Kopecky, d’ores et déjà sacré champion en WRC-2, pointe au quatrième rang à seulement 7 dixièmes de Solberg.

Derrière, les autres jouent dans une autre cour. Avec sa Ford Fiesta, Solans est à 42″. Sur une monture similaire, Kajetanowicz suit à 55″. Du côté de Citroën, la journée a été difficile avec le retrait trop rapide de Stéphane Lefebvre, triangle cassé en pleine ligne droite en matinée sur sa C3 R5, et l’abandon aussi de Ole Christian Veiby dans la dernière spéciale du jour.