Il était surtout connu pour être l’inventeur du Moneytron. Jean-Pierre Van Rossem s’est éteint ce vendredi à l’âge de 73 ans. Avec sa disparition, c’est tout un paragraphe court mais diablement sulfureux de l’histoire du sport automobile belge qui refait surface…

Cheveux longs et lunettes foncées, ce Brugeois aux allures de gourou s’est fait connaître pour avoir créé le Moneytron, un mystérieux super ordinateur qui doit soi-disant anticiper les réactions des marchés financiers et donc, offrir de gros gains à ceux qui investissent dans ce système. Et ça marche puisque de nombreuses fortunes croient en la supercherie.

Pouvant compter sur l’argent de ses victimes, Van Rossem s’offre l’équipe Onyx en 1989 ainsi qu’un parc de 108 Ferrari ! Il soutient également l’engagement de deux Ferrari Mondial préparées par Franz Dubois aux 24 Heures de Spa. Eric Van de Poele roule également sur une machine de Maranello à ses couleurs en Procar. Moneytron s’affiche également en grand sur la Reynard-Opel de Karl Frahm en F3 française.

Mais la justice finit par resserrer l’étau. Van Rossem payait les premiers clients avec l’argent des nouveaux venus, jusqu’au jour où la méfiance a pris le dessus et que tout le monde a souhaité récupérer ses billets. En 1991, il est condamné pour escroquerie.

Nombreux sont ceux qui auront un sourire teinté d’amusement et de nostalgie en se rappelant des belles monoplaces bleues et roses, de soirées mondaines sous les tonnelles Moneytron, de jolies filles légèrement vêtues faisant les choux gras de la presse spécialisée ou encore de ce « cheptel » de Ferrari garées dans le paddock de Spa-Francorchamps.

Et Mike Earle, fondateur d’Onyx, de reconnaître que si le trublion belge n’avait pas été là, jamais son écurie n’aurait espéré accéder à la Formule 1…