En terminant à la troisième place de la Course 1 à Dubaï devant tous ses rivaux au championnat, Jean-Karl Vernay s’est assuré de sa première couronne en TCR International Series. Sa première en voitures de tourisme également. Le Français offre une deuxième couronne des pilotes consécutive au Leopard Team WRT après celle de Stefano Comini en 2016.

« J’ai encore du mal à réaliser…. », admet Jay Kay. « Être champion en TCR est assurément quelque chose de génial. Je suis très heureux pour Leopard Racing, WRT et Volkswagen. Tout le monde a fait du bon travail cette saison, même si ce ne fut pas une promenade de santé. »

« Mon départ en course 1 fut plutôt mauvais, en dépit des simulations que nous avons réalisé pendant les essais. Je n’ai donc pas vécu une course facile. La stratégie n’a pas fonctionné, et il y avait un concurrent entre mon équipier Gordon Shedden et moi. Je n’ai donc pu compter que sur moi-même. J’ai dû me battre contre James Nash, qui m’a dépassé au début, et j’ai dû me méfier du retour d’Attila Tassi. J’étais donc dans une posture délicate, mais j’ai conservé mon sang froid. En fin d’épreuve, Nash était plus lent parce que ses pneus étaient à l’agonie. J’ai attendu le dernier tour pour le dépasser afin qu’il ne vienne pas trop m’ennuyer. Ce fut chaud, mais je savais que James était un concurrent très correct sur la piste. »

« Personnellement, ce titre en TCR International signifie beaucoup pour moi. J’ai déjà été champion en sport-prototypes, en GT et en monoplace. M’imposer en voitures de tourisme prouve que je peux gagner avec toutes sortes de bolides. »