Essai Jeep Renegade 1.3-150 ch (01.09.2019)

Doté d’un look plutôt sympa et bien typé Jeep, le Renegade contribue à l’accroissement de volume de ventes enregistré par sa famille depuis 3 ou 4 ans. Pour bien faire face à une concurrence toujours plus nombreuse et poursuivre la brillante carrière qui est la sienne, le Renegade a récemment bénéficié d’un léger remodelage. Dans le même temps, la palette de motorisations à essence a totalement été revue. Nous avons pris le volant de l’offre intermédiaire, le 1.3-151; ch. (Marc Lacroix)

DESIGN

L’allure sympa, identifiable comme une Jeep au premier coup d’œil, contribue largement au succès du Renegade, qui adopte tous les standards du design maison (ligne cubique, calandre à 7 fentes verticales, ailes carrées…). La version 2019 se distingue notamment à sa face avant et aux phares ceinturés de diodes en guise de feux diurnes.

 

HABITACLE

L’habitacle se veut nettement plus riguoureux que ce que nous avons pu connaître par le passé. La qualité générale et l’ergonomie sont de bon ton, la finition et l’assemblage sérieux, les rangements suffisamment nombreux. La barre de maintien fixée à la planche de bord face au passager avant trahit la vocation tout-terrain de l’engin. On sera quand même clairement plus à l’aise à 4 qu’à 5. Le coffre bénéficie d’une modularité classique de 2/3–1/3 mais la banquette ne se rabat pas tout à fait à plat.

 

EQUIPEMENT

Souche américaine oblige, l’équipement du Renegade est déjà complet dès l’entrée en gamme, affichée à 20.700€ (27.840€ pour le premier diesel) : batterie d’airbags, climatisation, Stop&Start, USB/jack/prise 12V, volant ajustable en hauteur/profondeur… Les finitions sont Sport, Longitude, Downtown, Limited, S et Trailhawk.

 

MOTEUR

Notre exemplaire était équipé du nouveau 1.3-150 ch, accouplé à la boîte DDCT (double embrayage). Les autres possibilités sont les essences 1.0T-120 ch et 1.3T- 180 ch (4×4), ainsi que les bien connus diesels Multijet II et 1.6-120 ch et 2.0-140 ch (4×4), voire 2.0-170 ch pour le seul Trailhawk.

 

EN ACTION

Comme dans la plupart des SUV, l’accès à bord est aisé. Les sièges sont confortables. Du fait de son design, la visibilité en trois quart arrière n’est pas des plus dégagées.

 

Basé sur une plateforme européenne, le Renegade jouit d’un comportement plutôt européen lui aussi, mais l’amortissement aurait sans doute pu être un rien plus moelleux. Le train avant s’avère assez précis et la direction plutôt bien calibrée. De son côté, le freinage fait son job.

 

Le bloc 1300 de 150 ch est relativement volontaire pour ce véhicule de 1400 kg. Sans être un foudre de guerre (ce n’est pas ce qu’on lui demande, et puis si vous voulez mieux il y a une variante 180 ch), accélérations et relances sont suffisantes. Jusque-là, tout va bien…

 

Là où cela se gâte, c’est avec la boîte DDCT, particulièrement lente, avec des temps réponse et des changements de rapports qui s’éternisent. Franchement pas agréable… voire même limite dangereux, comme quand, arrêté en côte, vous appuyez sur l’accélérateur pou rrelancer la machine et que rien ne se passe… si ce n’est que le véhicule amorce un mouvement à reculons…

 

 

BILAN

Ce qui contribue assurément au succès du Renegade sur ce segment très en vogue, c’est son look décalé et atypique. De quoi en tous cas permettre à Jeep de disposer enfin d’un SUV urbain séduisant (Compass et Patriot lancés précédemment n’avaient guère convaincus…), qui plus est doté de prestations dynamiques convaincantes. Vraiment dommage cette boîte DDCT…


Story Jeep Renegade (20.07.2019)

Les fusions ont parfois du bon. Exemple avec ce Jeep Renegade, qui doit sa venue au monde à la formation en 2009 du groupe FCA (Fiat Chrysler Automobiles). Une naissance pour ainsi dire inéluctable dans sur un marché qui faisait la part de plus en plus belle aux SUV, compacts compris. Spécialiste en 4×4, le constructeur américain se devait donc d’y répondre et y songeait déjà, comme l’avait présagé un concept annonciateur. Concrétisé sous l’ère FCA, le Renegade repose sur une plateforme partagée avec le cousin italien Fiat 500X et est le deuxième modèle de Jeep entièrement étudié sous la direction du groupe italien. (Marc Lacroix)

01/2008 : Renegade Concept (Salon Détroit).

 

03/2014 : Nouvelle Renegade (Salon Genève).

 

09/2014 : Commercialisation.

 

06/2018 : Mise à niveau (Salon Turin) ; calandre, feux et boucliers avant et arrière revus.

 

09/2018 : Commercialisation.