Premier succès à domicile pour les frères Soyeurt en D1-2-3

Jim Van Den Heuvel s’est imposé sur son étrange châssis de Ford Fiesta R5+ à moteur Mitsubishi (J. Berger)

Finale du championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le rallye qui s’articule entre Mettet et Florennes a connu un joli succès avec 135 partants. Venu avec son efficace Ford Fiesta Proto, le Hollandais Jim van den Heuvel en a profité pour signer son premier succès au général. Sur ses terres, Sébastien Soyeurt a également signé une première victoire « djobine » après laquelle il courait depuis ses débuts en rallye. Enfin, Christophe Devleeschauwer et Jean
Degreef étaient les hommes très forts des classements historiques.

Plutôt rare également, l’Audi TTS de l’Allemand Kraus s’est classé en 2° place en D4 (J. Berger)

Avec une météo très froide et un changement d’heure qui a fait ressortir les rampes de phares, l’épreuve du Namur Racing Club est néanmoins restée sèche du début à la fin. Encore une fois, elle accueillait un plateau très éclectique avec des voitures bien différentes en Division 4. Venu tester sa nouvelle Porsche 997 GT3, le Français Bertrand Pierrat signait directement le meilleur temps dans la courte et technique spéciale de Flavion. Amputé de quelques kilomètres suite à la sortie, heureusement sans mal pour l’équipage, d’Alain Mattart, le juge de paix de Saint-Aubain était suivie, ensuite, par deux tracés en show autour de Mettet. Si Pierrat scratchait une nouvelle fois dans la troisième, un souci d’arrivée d’essence lui faisait perdre une minute dans la dernière spéciale de la
boucle. De quoi permettre à Jim van den Heuvel, frère de Jasper, de rentrer en tête pour deux secondes avec son prototype de Ford Fiesta à mécanique de Mitsubishi Lancer Evo 10 et boîte séquentielle. Néanmoins, avant son aban
don mécanique, Patrick Schockaert (Subaru Impreza) ne suivait qu’à deux secondes tandis qu’en signant le scratch dans la 4, Emmanuel Cantraine installait déjà sa Lancer Evo9 sur le podium. Une position qu’il allait garder jusqu’au bout au même titre que van den Heuvel, lesquels remportaient donc, respectivement, la victoire et le titre FWB en D4. Entre eux, l’étonnant Allemand Karl Kraus remontait à la deuxième place avec son efficace Audi TTS tout en réalisant le dernier meilleur temps de nuit ! Quant à Pierrat venu simplement essayer sa nouvelle monture, il
signait encore quatre meilleurs chronos avant de préférer en rester là à deux spéciales de la fin. Une R5 était également de la partie avec la Citroën DS3 du Hollandais Erik Morée qui rencontrait un souci mécanique sur la fin. De quoi laisser la quatrième place au local Amaury Molle qui venait reprendre le rythme avec sa Peugeot 208 R2 avant le Condroz. Dans le top 10, on retrouvait encore un autre étranger avec l’habitué Andreas Konrath qui remportait la classe 13 avec son Opel Kadett.

Sébastien Soyeurt s’est imposé à domicile pour l’une de ses rares apparition en rallye (J. Berger)

Dans les Divisions 1-2-3 où l’on retrouve les deux roues motrices équipées obligatoirement de pneus de tourisme, Philippe Castremanne (Suzuki Swift) surprenait tout le monde dans la première spéciale. Pour une seconde, il prenait l’avantage sur Sébastien Soyeurt (Renault Clio) qui rentrait, après la première boucle, avec deux secondes d’avance sur la Swift et neuf sur l’Opel Astra d’Eddy Marique. A six secondes du podium, Geoffray Vecoven (VW Golf) démarrait tout aussi bien que le local Cédric Maroit qui suivait avec sa Peugeot 106 1600cc sur ce parcours très rapide. Malheureusement et respectivement, suite à une fuite d’eau et un cardan cassé, les deux pilotes ne voyaient pas l’arrivée. Castremanne devait aussi se ranger suite à un support d’alternateur cassé. Les frères Soyeurt étant déchaînés avec de fameux chronos dans les dernières spéciales de nuit, ils s’imposaient confortablement devant Eddy Marique, également à domicile. Pour la dernière marche du podium s’installait un beau duel de Peugeot 306 entre Quentin Clignet et Cédric Pétrisot. Finalement, c’est le premier qui prendra l’avantage tandis que non loin du second, Jonathan Wiart (BMW E36) signait également sa plus belle course en finissant dans le top 5 du général tout en remportant la classe 11.

Sixième, Sébastien Hiernaux (306) précédait le vainqueur en 1600cc, Anthony Kirsch qui l’emportait avec son Opel Corsa après qu’un souci électrique ait considérablement retardé Sébastien Luis, en 3-9. Lui aussi à domicile, Jean- Julien Gaudin brillait et remportait sa classe ainsi que le titre de vice-champion FWB en D1-2-3 derrière Julien Delleuse, absent ici. Après l’abandon de Castremanne, une autre Swift prenait le relais en 3-8 avec Marc Delfosse même si Pierre Watelet et Didier Legros, qui s’échangeaient le volant de leur Peugeot 106, signaient quelques fameux chronos pour finir dans le top 15 du général. Devant du début à la fin, la Citroën Saxo de Jonath an Peeters finissait 13ème tout en remportant la 2-5 au même titre que l’autre Citroën, AX cette fois, de Julien Delmoitiez en 2-4. Enfin, la Division 1 des voitures d’origine était remportée par Luc Delfosse sur une autre Swift, bien sûr.

Christophe Devleeschauwer a survolé le classement en PH Classic (J. Berger)

Un peu seul contre lui-même en Prov’Historic Classic, Christophe Devleeschauwer n’aura néanmoins pas traîné avec Christian Delleuse à sa droite dans la Ford Escort. Ils s’imposaient largement face à la VW Golf de Marc Reynaert qui s’imposait, quant à lui, en PH/16. Également en Golf mais en PH/SR puisqu’elle est équipée d’un moteur plus
moderne et plus puissant, Jean Degreef a encore signé de fameux chronos pour s’imposer dans ce classement spécifique. Derrière lui, on retrouvait le spectaculaire Tony Lattaque (Opel Manta) et Luc Klouytten (Porsche 944) sur la dernière marche du podium. Enfin, un dernier mot sur la quatrième place en Classic de Luc Savigny (Ford Escort), entre Jochem Brichau (Golf) et Christophe Demarche (Lada VFTS), quatrième place qui lui permet de devenir une nouvelle fois champion FWB en PH de cette catégorie.

CLASSEMENTS GÉNÉRAUX

Division 4 :
1. Ji. Van Den Heuvel-J. Dockx (Ford Fiesta Proto-1er 4/14) en 55’39
2. K. et S. Kraus (Audi TTS-4/14) +43 »
3. E. Cantraine-A. Riccio (Mitsubishi Lancer Evo9-4/14) +57 »
4. A. Molle-R. Herman (Peugeot 208 R2-1er 4/12) +2’32
5. K. Theuwissen-N. Pollaerts (BMW M3 E36-4/14) +3’30
6. M. Schwall-H. Ostlender (Citroën C2-R2-4/12) +3’31
7. Fr. Vandeloock-St. Trekels (BMW E30-4/14) +3’52
8. A. Guillemin-D. Segers (Nissan 350Z-4/14) +4’00
9. D. Marion-A. Potie (Citroën C2-R2-4/12) +4’35
10. A. Konrath-B. Preisbmann (Opel Kadett GSi-1er 4/13) +4’53
(18 classés)

Divisions 1-2-3 :
1. S. et L. Soyeurt (Renault Clio-1er 3/10) en 56’44
2. E. et Chr. Marique (Opel Astra-3/10) +51 »
3. Q. Clignet-D. Herbiet (Peugeot 306-3/10) +1’19
4. C. Pétrisot-F. Jandrain (Peugeot 306-3/10) +1’41
5. J. Wiart-D. Burlet (BMW E36-1er 3/11) +1’55
6. S. et R. Hiernaux (Peugeot 306-3/10)+2’04
7. A. Kirsch-G. Dufrane (Opel Corsa-1er 3/9) +3’08
8. J-L. Delogne-M. Gourmeur (Peugeot 207 RC-3/11) +3’26
9. J-J. Gaudin-A. Houbotte (Peugeot 306-1er 2/6) +3’30
10. D. Willem-D. Desmet (BMW 323i-3/11) +3’34
11. M. Delfosse-S. Lemaire (Suzuki Swift-1er 3/8) +5’04
12. M. Janssens-M. Leys (Opel Manta-3/11) +5’21
13. J. Peeters-C. Jacquemin (Citroën Saxo-1er 2/5)+5’23
14. P. Watelet-D. Legros (Peugeot 106-3/8) +5’31
15. V. François-V. Willocq (Seat Leon-3/11) +6’23
31. J. et A. Delmoitiez (Citroën AX Sport-1er 2/4)+10’07
38. L. Delfosse-A. Detré (Suzuki Swift-1er 1/1) +11’46
(52 classés)

Prov’Historic Classic :
1. Chr. Devleeschauwer-Chr. Delleuse (Ford Escort MK2-1er PH/17) en 1h05’48
2. M. Reynaert-D. Fauchet (VW Golf-1er PH/16) +4’30
3. J. Brichau-L. Schollaert (VW Golf-PH/16) +7’08
4. L. Savigny-F. Migeotte (Ford Escort-PH/17) +7’47
5. Chr. Demarche-Chr. Knott (Lada VFTS-PH/16) +11’48
(5 classés)

Prov’Historic S/R :
1. J. Degreef-R. Bridoux (VW Golf-1er PH/SR) en 1h06’10
2. T. et Ch. Lattaque (Opel Manta-PH/SR) +1’51
3. L. Klouytten-A. Peeters (Porsche 944-PH/SR) +3’20
4. D. Hugla-V. Jolivet (Opel Ascona-PH/SR) +4’18
(4 classés)