Le petit monde du sport automobile belge et les fans de BMW sont en deuil aujourd’hui. Julien Mampaey, fondateur de la légendaire écurie JUMA, s’en est allé à l’âge de 73 ans. Le nom Mampaey est à jamais associé à la marque de Munich, mais aussi aux 24 Heures de Spa-Francorchamps dont il fut une figure de proue dans les années 70 et 80.

Après avoir été lui-même pilote en course de côte sur une 2002 et s’être occupé des montures d’Eddy Joosen, Julien fit débuter sa première voiture sur le double tour d’horloge spadois sous le nom  JUMA en 1975. En 1976, il engage une 3.0 CSL, avant qu’une 530 IUS le duo s’impose un an plus tard aux mains de Joosen et Jean-Claude Andruet. Le clan JUMA n’allait plus jamais quitter les avant-postes dans les Ardennes pendant de nombreuses années. En 1982, le trio Joosen-Heyer-Hahne décroche la timbale au volant de la fameuse 528i Bastos. Douze mois plus tard, Heyer et Hahne, associés à Thierry Tassin, doublent la mise sur un coupé 635 CSi. A cela s’ajoutent cinq deuxièmes places acquises en 78, 79, 80, 81 et 84.

JUMA s’impose une dernière fois aux 24 Heures en 1998, cette fois avec le fils Bart aux manettes et la 320i du trio Duez-Cudini-Van de Poele. Une passation de pouvoir puisque Bart avait fondé quelques années plus tôt la célèbre structure RBM qui allait représenter BMW dans divers championnats de voitures de tourisme, jusqu’en DTM depuis 2012.

Il n’est aujourd’hui pas rare de croiser plusieurs « Béhemmes » flanquées des quatre lettres mythiques pour de nombreux fans de la firme à l’hélice. La rédaction de Speed Magazine adresse à la famille et aux proches de Julien Mampaey ses plus sincères condoléances.