Qu’ont en commun Romain de Leval, Maxime Potty et Benjamin Lessennes, les trois jeunes pilotes qui sont montés sur le podium final du championnat Junior dans le TCR Benelux 2016 ? Ce sont trois anciens Champions de Belgique de karting ! Alors que la saison 2017 se prépare en coulisses et que ces trois pilotes devraient a priori repartir pour une nouvelle saison, une rencontre avec eux permet de mieux comprendre leur passage du karting au TCR Benelux.

Depuis de longues années, le karting est considéré comme l’école des champions de demain. Et si les jeunes kartmen rêvent souvent de Formule 1, ils sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les courses de voitures de tourisme plutôt que de passer à la monoplace. « C’est un choix qui m’est vite apparu comme logique », explique Romain de Leval (19 ans), champion de Belgique KF3-Junior en 2012 et Champion Junior de la première saison du TCR Benelux. « Les budgets requis pour faire de la monoplace sont vraiment trop difficiles à réunir. Au moins, un championnat comme le TCR Benelux permet de se distinguer dans une compétition d’un excellent niveau pour un montant qui reste plus abordable. »

 

Après un très beau parcours en karting, Maxime Potty (17 ans, Champion de Belgique X30 Junior en 2012 et lauréat du très international Trophée Académie de la CIK-FIA en 2013) et Benjamin Lessennes (17 ans, Champion de Belgique X30 Junior et vainqueur du X30 Challenge Europa Junior en 2013, Champion de Belgique X30 Senior en 2014) se sont eux aussi distingués en 2016, au point de chacun s’offrir une victoire au classement général. Le choix des voitures « à essuie-glaces », ils l’assument pleinement. « Quand j’étais en karting, je n’ai jamais pensé à la Formule 1 », affirme Maxime. « Mon rêve était, et est toujours, de devenir pilote professionnel et de pouvoir représenter officiellement un constructeur aux 24 Heures du Mans, aux 24 Heures de Spa, en DTM ou en TCR International. »

Benjamin Lessennes partage tout à fait le même avis : « Une carrière comme Maxime Martin, en DTM et en GT, ça me plairait au plus haut point ! »

Les trois ex-champions de karting ont choisi le TCR Benelux pour faire décoller leur carrière. Bien leur en a pris puisqu’ils ont d’emblée pu se mesurer à de véritables stars des courses pour voitures de tourisme comme l’ex-pilote de F1 et actuel représentant Honda en WTCC Tiago Monteiro, son équipier Hongrois Norbert Michelisz, Tom « The Flying Dutchman » Coronel, le double champion TCR International Stefano Comini ou les références belges Stéphane Lémeret, Pierre-Yves Corthals et Vincent Radermecker… entre autres !

 

A l’inverse de Romain (quelques courses en Renault Clio Cup, en BGDC et en VW Fun Cup) et de Benjamin (deux épreuves en VW Fun Cup), Maxime a débuté l’année avec une expérience totalement nulle en automobile. « Il a évidemment fallu que je m’habitue au poids de la voiture et à son inertie », confie-t-il. « J’avais beaucoup à apprendre : le maniement de la boîte de vitesses, ne pas sentir le vent, les roues avant motrices… Et puis, le transfert de masse est quelque chose qu’il faut aussi maîtriser. J’ai fait l’un ou l’autre tête-à-queue au début, mais je me suis finalement adapté assez vite à cette VW Golf GTI TCR. C’est clairement grâce à tout ce que j’ai appris en karting : les trajectoires, les bagarres en peloton, le ressenti des réactions du châssis pour trouver les meilleurs réglages… Pas de doute, le karting est une super école ! »

 

« De mon côté, le plus difficile a été de m’habituer à la taille de la voiture », renchérit Benjamin. « Et à son inertie aussi…Par son poids, ma Honda Civic TCR est forcément moins réactive que ne l’était mon kart et elle est plus difficile à rattraper quand elle part en glisse. Mais c’est là qu’il faut avoir confiance ! Pour moi, le fait de rouler sur un circuit avec des dégagements asphaltés importants m’a permis de mieux cerner les limites. Ma participation aux 25 Heures VW Fun Cup m’a aussi bien aidé car j’ai passé beaucoup de temps derrière le volant et, même si une VW Fun Cup est très différente d’une TCR, cela m’a apporté plus de confiance en course. Tout cela conjugué à tout ce que j’ai appris en karting m’a permis de réaliser une belle première saison, seule la malchance étant venue ternir le tableau. Maintenant, j’aimerais confirmer l’adage qui dit qu’il faut une année pour apprendre et l’autre pour gagner. » 

Avec son calme habituel, Romain de Leval a aussi une très belle analyse de sa première année complète en sport automobile. « Mon parcours en karting m’a beaucoup aidé, notamment pour les trajectoires, les dépassements et les départs, mais aussi pour la gestion du stress sur tout un week-end ! », affirme-t-il. « Evidemment, il y a des choses spécifiques à apprendre en voiture de tourisme et il m’a notamment fallu un peu de temps pour bien maîtriser ma VW Golf GTI TCR. Aller vite avec une traction est une chose, aller extrêmement vite est plus difficile. Pour ça, le mieux est de pouvoir parcourir un maximum de kilomètres et c’est un peu ce qui m’a manqué en 2016 car je n’ai pratiquement pas fait de séances d’entrainement en dehors des courses. Je suis donc convaincu que j’ai encore une belle marge de progression et j’entends bien le prouver cette année ! »

Voilà donc trois jeunes dont on devrait encore entendre parler dans le TCR Benelux 2017. Mais rien ne dit qu’ils ne seront pas eux-mêmes bousculés par d’autres pilotes venant directement du karting !