Troisième épreuve de la Coupe du Monde des Rallyes Tout-Terrain, le Rallye du Kazakhstan a démarré hier sur les chapeaux de roue avec un duel haletant entre les Toyota Overdrive de Yazeed Al-Rajhi et Nasser Al-Attiyah.

Si le Qatari terminait la première étape avec deux secondes d’avance sur le pilote saoudien, il écopait d’une pénalité de 1 minute pour un excès de vitesse dans une zone placée sous régime de neutralisation.

Yazeed Al-Rajhi a été le premier leader de l’épreuve.

Proposant un parcours très varié dans ce pays qui est le 9e le plus vaste au monde, le Rallye du Kazakhstan s’est poursuivi ce mardi avec la deuxième des six étapes au programme, longue de plus de 400 kilomètres.

Cette fois, Nasser Al-Attiyah n’a pas commis la moindre erreur et c’est avec une avance de  plus de 3 minutes au classement général sur son plus proche poursuivant qu’il a conclu la journée.

Leader au départ de cette deuxième étape, Al-Rajhi a été retardé par plusieurs crevaisons. Au général, il a même été dépassé par la Mini John Cooper Works Rally de Kuba Przygonski.

Derrière Al-Rajhi, on retrouve l’ancien équipier de Przygonski, Tom Colsoul, qui seconde désormais le Néerlandais Bernhard Ten Brinke. Après les deux premières étapes, la paire Ten Brinke-Colsoul est 4e à 8’19 » du leader avec son Toyota Hilux.

Défendant à nouveau les couleurs de X-Raid avec le buggy de l’équipe de Sven Quandt, Stéphane Peterhansel et son épouse Andrea pointent au cinquième rang, mais à déjà plus de 28 minutes. Un retard concédé essentiellement le premier jour après avoir explosé un pneu.

Photos FIA.