Essai Kia Optima SW GT (03.10.2018)

Lancée en 2012, la Kia Optima est une magnifique berline au design tendancieusement coupé. Un modèle qui atteste clairement, si besoin en était, des progrès accomplis par la marque coréenne (notamment en matière de design), qui aujourd’hui n’a plus grand-chose à envier aux voitures européennes. Avec sa 2e génération (2016), l’Optima a ajouté une variante break (2017) ; nous en avons fait la découverte. (Marc Lacroix)

 

Story :

  • 2011 : 1ère génération (NB : sur certains marchés, la Magentis s’appelait déjà Optima) ;
  • 2013 : face-lift ;
  • 2016 : 2e génération ;
  • 2016 : Break SW (Première) ;
  • 2018 : face-lift.

 

Dimensions (L/ l/ h) ; empattement :

A: 4.86m

B : 1.86m

C : 1.47 m

D : 2.81 m

 

Equivalents

Kia Optima GT 4.86m 240 ch dès 42.490€
Skoda Superb TSI 2.0 4×4 4.86m 280 ch dès 41.210€
Mazda6 SW SKYACTIV-G 192 ch 4.87m 192 ch dès 38.890€
Ford Mondeo Clipper 2.0i Ecoboost 4.87m 240 ch dès 39.635€
Skoda Octavia RS 4.67m 230 ch dès 32.090€
Ford Focus Clipper ST 4.56m 250 ch dès 32.550€
Opel Insignia Sports Tourer 1.6 Turbo 4.99m 200 ch dès 36.350€
VW Passat TSI 1.8 4.77m 180 ch dès 38.830€
Jaguar XJ Sportbrake 20t 4.95m 250 ch dès 44.740€
BMW Série 330i touring 4.63m 252 ch dès 45.900€
BMW Série 530i touring 4.91m 252 ch dès 58.400€

 

 

Prix : de 29.090 à 47.540€ ; PHEV dès 43.740€ ; GT dès 42.490€ (hors options)

 

Moteurs : diesel CRDI 1.7-135 ch, essence T-GDI 2.0-245 ch (exclusivement GT) et hybride Plug-in GDI 2.0-205 ch.

 

Finitions : Lounge, Fusion, Sense, GT Line & GT.

 

 

Design : Basé sur la berline, le break SW en reprend le dessin général. La partie arrière s’en distingue forcément ; le look expressif et agressif n’en fait pas trop mais est plaisant. Franchement une belle auto… mais elles sont plusieurs à se distinguer à ce niveau sur ce segment.

 

Habitacle : La présentation est agréable, l’ergonomie soignée, la qualité de bon niveau en général, même si le cuir et ses coutures apparentes sur la partie supérieure de la planche de bord est en réalité… en plastique moussé.

 

 

Coffre : 552-1686 litres (dans la moyenne de la catégorie) ; ; modularité classique mais pratique avec nombreuses possibilités de rangement pratiques et spécifiques : réceptacle sur les côtés, cache-bagages à enrouleur dissimulable sous le plancher arrière, jeu de cale-valises sur glissière, hayon motorisé à ouverture automatique (mains libres, sans présenter le pied sous le bouclier !), et double plancher de coffre, par ailleurs facile d’accès.

 

Sièges avant sport et sièges arrière chauffants.

 

Technique : Sélection du mode conduite (Eco/ Normal/ Sport avec boîte DCT et Auto), suspension de type « sport » et contrôle électronique de suspension.

 

Equipement : Comme toute bonne coréenne qui se respecte, l’Optima offre un équipement complet. D’autant plus qu’il s’agit ici d’un haut de gamme : sièges cuirs réglables électriquement, navigation avec écran 8 pouces avec caméra de recul, audio digital Harman Kardon (radio, mp3, AUX & USB, 10 HP), volant chauffant réglable en hauteur et profondeur, pédalier et inserts alu, démarrage sans clé, ouverture hayon à commande électrique, A/C auto « bizone », purification d’air ioniseur…

 

Aides à la conduite : système de vision périmétrique 360° et détection piétons, détection des angles morts, alerte de franchissement de ligne, capteurs de parking arrière, reconnaissance des panneaux de limitation de vitesse…

 

Notre exemplaire/ Prix de base : GT GDi 2.0-245 ch dès 42.490€

 

En route : Confortable, spacieux, l’espace de vie invite aux longs parcours. Les kilomètres s’enchainent sans grande fatigue et toujours avec beaucoup de plaisir. Les 240 ch du 2 litres turbo sont bien présents ; la moindre sollicitation à l’accélérateur se traduit par une reprise directe et vigoureuse. Petit bémol (tout à fait subjectif), la sonorité moteur déçoit un peu ; a priori, elle fait davantage penser à un… « Boxer ».

 

Châssis très rigide et performant ; direction douce et précise avec bon ressenti ; freins puissants et ABS bien parfaitement calibré. En dépit de ses 4,86 m, reste facile à conduire et maniable ; les caméras à 360° facilites les choses lors des manœuvres. La monte pneumatique en 18 pouces désert quelque peu les bruits de roulement mais rien de gênant.

 

Le plus grand défaut e la Kia Optima est sans doute son manque d’image. Réellement dommage, car en plus d’avoir du style, bien que demeurant relativement classique, elle ne manque pas d’atouts, sans compter qu’elle est une des rares de sa catégorie à se décliner en hybride rechargeable. Et tout cela avec la garantie « béton » (7 ans) que l’on connait chez Kia ! Alors au prix où elle s’affiche !