Essai Kia e-Soul (03.07.2020)

En Europe, la 3e génération de Soul n’est prévue qu’en version totalement électrique. Un nouveau pas pour Kia vers une électrification de sa gamme qui, en comptant Hybrides, Plug-in (rechargeables) et full électriques, devra compter 16 modèles du genre d’ici 2025. Nous avons parcouru quelques centaines de kilomètres au volant de ce nouveau modèle, dans sa version 64 kWh. (Marc Lacroix / Illustrations Kia)

DESIGN

La silhouette cubique (mixage SUV / monospace / ludospace) perdure ; disparition de la calandre « Tiger Nose » au profit d’un élément simple et étroit qui relie les feux avant full LED à signature lumineuse, fins eux aussi ; large ouverture dans le bouclier, occultée de moitié sur la version électrique ; antibrouillard LED et prise de recharge également intégrés dans le bouclier.

 

Bouclier arrière plus « traditionnel » ; feux englobants (forme boomerang) la partie supérieure de la face arrière.

 

Teinte métallisée en série (biton 300€ TVAC) ; des poignées extérieures chromées distinguent la version More de la Must. Dimensions (L/l/h/empattement) : 4,20/1,80/1,60/2,60m.

 

HABITACLE

A défaut d’être esthétiquement séduisant, sans même être aussi marginal que peut l’être l’extérieur, l’habitacle se veut simple, clair et efficace. Le rationnel asiatique ; commande de boîte rotative implantée au milieu de la large console centrale, surmontée d’un grand écran qui regroupe les commandes de radio, navigation, téléphone… ; instrumentation digitale face au conducteur (« Supervision » avec écran 7 pouces) ; lecture tête haute paramétrable ; commandes de chauffage indépendantes ; des inserts de couleur tentent d’égayer l’intérieur.

 

Poignées intérieures chrome satiné sur More (pas sur Must) ; capacité du coffre préservée grâce au placement de la batterie sous le plancher ; la contenance n’en demeure pas moins assez moyenne (315 / 1.339 litres).

EQUIPEMENT

Dès le premier niveau (Must) : régulateur / limiteur de vitesse adaptatif, système d’assistance dans les bouchons et de maintien de la voie (Lane Keeping Assist), freinage d’arrêt d’urgence avec détection piéton, caméra de recul, avertissement de vigilance du conducteur, palettes au volant (cuir et chauffant) pour le freinage régénératif, sièges chauffant / ventilés…

 

Le second niveau (More) ajoute : sièges avant et volant chauffants, prise 12V dans le coffre, système audio Harman Kardon + USB / 10 Hp / Subwoofer / ampli, système de navigation écran tactile couleur 10,25 pouces, vitres latérales arrière et lunette arrière teintées…

 

La liste d’options est très limitée (prix TVAC) : toit ouvrant électrique (650€), pack couleur intérieure (200€), Pack Navigation à 1.340€ (navigation avec écran tactile couleur 10,25 pouces, UVO-Connect, système audio digital Harman Kardon / 8 HP / subwoofer / ampli, capteurs de parking arrière, inserts intérieurs noir brillant), Pack Smart  à 790€ (détection angles morts et trafic arrière perpendiculaire, capteurs de parking pare-chocs avant, affichage tête haute, chargeur smartphone par induction), et Pack Cuir à 1390€ (sellerie cuir, sièges avant  à réglage électrique, chauffants et ventilés, support lombaire réglable électriquement pour siège conducteur et chauffants à l’arrière).

 

TECHNIQUE / TECHNOLOGIE

L’e-Soul reprend intégralement plateforme et chaine de traction du e-Niro ; moteur électrique de 204 ch ; batterie de 64 kWh ; autonomie de 452 km (il existe aussi une version plus abordable de 136 ch / batt 39.2 kWh / 270 km autonomie, avec comme la 62 kWh 395 Nm de couple). Chargeur embarqué de 7,2 kW (Must) ou 11 kW (More). Selon version / équipement entre 1.682 et 1.758 kg à vide.

 

LA GAMME EN UN COUP D’OEIL

 

A BORD

Question de goût, mais le tableau de bord n’est sans doute pas le plus séduisant du marché. Son ergonomie est en revanche soignée et son utilisation intuitive. La finition est de belle facture, avec de chouettes matériaux moussés et des inserts en plastique mica brillants certes très jolis, mais qui pourra rendre dingue les maniaques tant poussière et traces de doigts seront largement mises en évidence… Tous les réglages nécessaires à trouver sa position de conduite idéale sont là (volant hauteur / profondeur et siège en hauteur).

 

Repris au petit frère e-Niro, le système de commande de boîte rotatif est simple et efficace. Bien vu ! Appréciable également, la lecture tête haute paramétrable.

 

Belle habitabilité, généreuse garde au toit, ce compris à l’arrière, où l’on pourra toutefois déplorer le manque de rangements (juste des petits bacs dans les portes, astucieusement prévus pour pouvoir accueillir une bouteille d’eau, et une seule poche aumônière sur le dossier passager). Démarrage sans clé (Smart key).

 

SUR LA ROUTE

Comme les autres électriques, l’e-Soul se conduit comme une autre voiture, silence de fonctionnement en plus, surtout en usage urbain. Ayant disposé d’une Nissan Leaf juste avant, nous en venons à regretter l’e-Pedal de la japonaise. Selon le mode de conduite sélectionné (Eco+, Eco, Comfort et Sport), on perçoit très nettement la différence de réaction de la voiture. Appuyer franchement sur l’accélérateur se traduira sans délais par un crissement de pneus ; le couple d’une voiture électrique est vraiment impressionnant. Et si, mode le plus dynamique sélectionné, vous écrasez la pédale de droite, cela se traduit aussi par une accélération musclée, dans un petit sifflement discret qui vous donne l’impression d’être dans un film de science-fiction… ; 0-100 km/h 7″9 et 167 km/h.

 

Le centre de gravité bas (merci la batterie dans le plancher !) joue en faveur d’un comportement relativement dynamique, même si l’on enregistre parfois une prise de roulis marquées ; absorbe relativement bien les inégalités de nos belles routes belges ; le confort est de bon ton mais il nous semble que l’acoustique aurait pu encore être pus soignée ; reprises franches ; les imposants montants « C » entravent pas mal la vue en ¾ arrière.

 

On le sait, plusieurs paramètres entrent en ligne de compte pour l’autonomie d’un véhicule électrique. Si en usage normal et « Eco » il apparaît que l’on est en mesure de passer les 350 km avec une charge, nous avons vécu deux expériences qui témoignent que nous souhaitons vous conter. D’abord, en restant une demi-heure sur place, moteur en action, climatisation enclenchée, l’autonomie à perdu environ 4 km. En accélérant à fond (mode Sport), l’affichage d’autonomie est passé de 490 à 485 km… sur 500 ou 600m !  Comme la plupart du temps pour des véhicules de cette autonomie, on ne rechargera qu’un–tiers sur une nuit via prise domestique.

BILAN

Même si la e-Soul n’atteint pas encore le sommet de l’efficacité, force est de constater que nous avons apprécié cette auto pour ses nombreuses qualités (comportement, dotation de série, finition en général…), d’autant que l’autonomie désormais proche de celle d’un moteur thermique a de quoi rassurer. Cela dit, tomber en panne de « jus » restera toujours aussi problématique ! ; on ne peut refaire le plein en pleine nature comme avec un carburant fossile. Bref, avec ce qu’elle propose, la sud-coréenne a incontestablement une carte à jouer sur le marché auquel elle s’attaque. Reste à en apprécier le look…


Story Kia Soul (01.07.2020)

C’est un look audacieux, inspiré du concept Mesa présenté un peu plus tôt (NAIAS Detroit 2005), que Kia a dévoilé en 2006 avec son nouveau Concept Soul, quelques mois plus tard intégré à la gamme commerciale du constructeur coréen sous le même nom. Depuis, deux générations ont succédé au modèle initial, avec aujourd’hui un seul type de motorisation… 100% électrique.  (Marc Lacroix)

 

01/2006 : Soul Concept (Detroit) ; présenté comme un crossover utility vehicle (CUV) ;

 

03 / 2008 : Présentation d’un trio de concepts (Genève) : Soul Burner, Soul Diva et Soul Searche ;

 

10 / 2008 : Présentation Soul (Paris) ; base de Kia Rio ; forme cubique de 4,10 / 1,78/1,61m (L / l / h) ;

 

11 / 2008 : Présentation Soul version US (Los Angeles) ;

 

01 / 2009 : Soulster Concept (Detroit) ; concept découvrable ; commercialisation Soul ;

 

04/2011 : Restylage profond (New York) ;

 

09/2013 : Présentation Soul II (Francfort) ; dessin signé Peter Schreyer ; 4,14 / 1,80/1,60m (L / l / h) ;

 

02/2014 : Présentation Soul EV (Chicago) ; version EV 100% électrique de 110 ch ; sera produite jusqu’en 2019 ;

 

04/2014 : Commercialisation Soul II ;

09/2016 : Restylage ;

 

2017 : Lancement Soul Turbo (T-GDI 1.6-204 ch) ;

 

28/11/2018 : Présentation de la 3e génération (Los Angeles) ; 4,20 / 1,80/1,60m (L / l / h) ; seul le modèle 100% électrique, e-Soul, désormais prévu pour l’Europe (136 ou 204 ch) ;

 

03/2019 : Commercialisation Soul III.