Hyundai est déjà un des constructeurs proposant la gamme la plus large du marché en matière de SUV, avec le populaire Tucson, l’excellent Santa Fe et le pratique Grand Santa Fe. Mais la tendance est actuellement à l’élargissement de l’offre SUV vers des modèles plus compacts tels l’Opel Mokka, la Peugeot 2008 et la Renault Captur, sans parler des plus confidentiels SsangYong Tivoli et Suzuki SX4. Hyundai ne pouvait pas rester absent dans ce créneau. Surtout que le constructeur coréen annonce clairement vouloir devenir, d’ici à 2021, la première marque automobile asiatique en Europe. Pour atteindre cet objectif Hyundai prévoit de lancer pas moins de 30 nouveaux modèles (et leurs dérivés) dans ce laps de temps.

Pour commencer, Hyundai dévoilera prochainement la Kona, un SUV du segment B, qui veut « se distinguer par un style progressiste reflétant la manière de vivre de la clientèle actuelle ». C’est que Toyota, la marque sur laquelle les Coréens font une fixation, propose depuis peu un SUV original avec le C-HR.

La nouvelle dénomination reprend le nom du district de Kona sur la Grande Ile de Hawaii. « L’image d’énergie de l’île et son style de vie unique s’accordent au caractère dynamique de la Kona. Ses véritables gènes de SUV, son design progressiste et ses caractéristiques ‘premium’ contribueront à l’attrait de la marque pour lui permettre de séduire de nouveaux acheteurs, » annoncent avec conviction les porte-parole de Hyundai. (B. Verstraete)