Il aurait voulu éprouver le coeur des responsables de Citroën Racing, et en même temps la solidité de son contrat, qu’il ne s’y serait pas pris autrement…

A quelques centaines de mètres de l’arrivée de la Power Stage, où il n’avait rien à gagner mais tout à perdre, Kris Meeke est sorti de la route. Après avoir traversé un bouquet d’arbustes puis heurté légèrement la voiture d’un spectateur, le Nord-Irlandais faisait un petit tour du parking et remontait sur la route, parvenant à terminer la spéciale avec une voiture légèrement blessée, mais pas suffisamment pour lui faire perdre la victoire. La première de la nouvelle Citroën C3 WRC.

Kris Meeke a joué avec son bonheur, mais c’est passé… (@World)

Cet incident prouvait une nouvelle fois qu’en rallye, rien n’est jamais définitivement acquis. Encore un peu et Sébastien Ogier signait une deuxième victoire cette saison au terme d’une course où il n’avait pas pu inquiéter réellement le pilote Citroën.

Sur sa Ford, Ogier a assuré l’essentiel en s’offrant un troisième podium d’affilée. Cette fois, ni Tänak ni Latvala n’ont été en mesure d’en faire de même. L’Estonien s’est contenté de la 4e place, devant Paddon et les deux Toyota de Latvala et Hänninen, qui n’ont cette fois pas été épargnés par les problèmes sur leurs Yaris WRC.

Ralenti vendredi par des soucis de moteur sur sa Hyundai i20 Coupé WRC, Thierry Neuville a ensuite enchaîné deux belles journées, terminant en beauté puisqu’il s’offrait en plus de son premier podium de l’année les 5 points de bonus dans cette Power Stage décidément forte en émotions…

Premier podium de la saison pour Thierry Neuville, avec en prime les 5 points de la Power Stage (Helena El Mokni-Hyundai Motorsport)

En WRC-2, la victoire est revenue à Pontus Tidemand, déjà vainqueur en Suède, qui s’est aisément défait ce dimanche d’Eric Camilli, deuxième avec sa Fiesta derrière l’officiel Skoda.