Amputée de ses deux premiers chronos, le convoi ramenant les voitures de Mexico où s’était déroulé la veille la première superspéciale ayant été bloqué de longues heures sur l’autoroute, la première étape du Rallye du Mexique a été chaude. Très chaude. Surtout pour les mécaniques!

Ainsi, dans la longue spéciale d’El Chocolate, les moteurs et les différentiels de quasiment toutes les WRC officielles chauffaient gravement, faisant perdre beaucoup de temps à pas mal de pilotes.

Kris Meeke a idéalement entamé son rallye (@World)

Celui qui s’est sortait le mieux était Kris Meeke, qui signait avec le meilleur temps avec sa C3 WRC, devançant la Fiesta d’Ogier de 7″3 et un trio de Hyundai, emmené par Paddon (17″9), Sordo (20″1) et Neuville (31″6), dont la i20 WRC avait sérieusement chauffé. Tous les autres pointaient à plus d’une minute…

Neuville allait ensuite signer le meilleur temps dans la spéciale de Las Minas, devançant Evans, Sordo et Meeke. Il en profitait pour remonter au 5e rang du classement général.

Sébastien Ogier reste en lice pour la victoire (@World)

La journée se terminait par trois courtes superspéciales. La première, à Guanajuato, souriait de nouveau à Neuville, qui y prenait l’avantage sur Hänninen au général.

Mais à Leon, lors du double passage sur l’Autodromo, la Hyundai de Thierry donnait de sérieux signes de faiblesse, ce qui ne l’empêchait pas de terminer la journée au 3e rang en raison de l’abandon de Dani Sordo, victime lui aussi de sa mécanique…

Malgré des soucis, Thierry Neuville est 3e (Hyundai Motorsport-Helena El Mokni)

Devant, Kris Meeke a gardé la tête froide, clôturant cette première journée écourtée mais éprouvante en tête avec une avance de 20″9 sur Ogier et 56″7 sur Neuville. Hänninen suit au 4e rang (1’27) devant Tänak (1’32), Lefebvre (1’52), Paddon (2’02) et Latvala (2’30), victime lui aussi d’une grosse surchauffe.

En WRC2, Tidemand (Skoda) mène les débats devant Camilli (Ford).