La 43ème édition du Sezoens Rally à Bocholt était d’un niveau particulièrement relevé. Tout le gratin du championnat de Belgique des rallyes était en effet au départ de cette cinquième manche de la saison et les ténors ne se sont pas trainés sur les magnifiques étapes spéciales tracées dans le Nord du Limbourg. Sur le fameux « maaskiezel », l’attaque était omniprésente mais un binôme a dominé le reste de la meute. Kris Princen et son copilote, Bram Eelbode, ont survolé la course de bout en bout avec leur Volkswagen Polo R5, préparée par BMA. De quoi leur permettre de signer, à Bocholt, leur troisième victoire de la saison en championnat de Belgique.

Après avoir effectué une première boucle parfaite, Kris Princen a pu contrôler son avance, même si celle-ci est restée relativement limitée. Ainsi, il a d’abord été traqué par son compatriote Cédric Cherain, jusqu’à ce que le Liégeois ne soit victime d’une crevaison. Sébastien Bedoret prenait alors le relais avant d’être à son tour victime d’une crevaison au même endroit (ES de Gerdingen) mais une boucle plus tard. De quoi offrir à Vincent Verschueren une très belle 2ème place à seulement 12″ du vainqueur Princen.

« Ce matin, le parcours était encore très piégeux car, sous les arbres, l’asphalte était encore humide. J’avais opté pour des pneus plus tendres que mes rivaux et c’était le bon choix. J’ai été en mesure de creuser un petit écart. Dans l’après-midi, il a fallu maintenir le rythme et la voiture était tout simplement parfaite. Le nouveau différentiel, qui équipait cette Polo R5 flambant neuve, la rend moins nerveuse ce qui est une très bonne chose. C’est une très belle victoire, ma troisième de la saison. J’espère que nous aurons le budget pour nous rendre à Ypres et défendre notre place de leader du championnat »,déclarait Kris Princen.

Vincent Verschueren voyait sa 2ème place finale comme un véritable soulagement : « C’est formidable de pouvoir revenir sur le devant de la scène. Ce matin, j’ai perdu un peu de temps parce que j’avais choisi des pneus durs et parce que les amortisseurs n’étaient pas optimaux pour appuyer nos freinages. Dans la dernière boucle, j’ai tout donné pour terminer premier pilote Skoda », relatait un Verschueren souriant et qui, dans les 2 dernières spéciales, parvenait à inverser la tendance face à Sébastien Bedoret.

Une fin de rallye d’ailleurs très animée puisque tant Verschueren que Fernémont cherchaient encore à grimper sur le podium. « Je suis plutôt fier des chronos signés aujourd’hui, compte tenu de mon expérience limitée sur cette surface », expliquait Sébastien Bedoret, actuel 4ème du classement provisoire du BRC Jobfixers.

Parti trop sagement, Adrian Fernémont a perdu trop de temps en début de rallye que pour pouvoir revendiquer la victoire. Le vainqueur du rallye de Wallonie a décroché une belle 4ème place, juste devant Cédric Cherain, qui a perdu sa deuxième place suite à une crevaison dans l’étape spéciale de à Gerdingen où il laissait s’envoler la bagatelle de 33″. « Nous aurions espéré mieux mais cette année le niveau belge est tellement élevé qu’une perte de 33″se traduit immédiatement par plusieurs places perdues. Je n’étais plus venu ici depuis 2014, je savais donc qu’il serait presque impossible de tenir le rythme de Princen. Kris était très fort et une deuxième place aurait été un beau résultat »,expliquait Cédric Cherain, co-leader du championnat avec 60 points, soit autant que Kris Princen.

Après l’abandon de Patrick Snijers, trahi par la transmission de sa VW Polo R5 au moment où il semblait avoir trouvé le bon rythme, Ghislain de Mevius a pris la 6ème place. S’il terminait en force, il avait cependant perdu trop de temps en début de course suite à deux petites erreurs et à une méconnaissance générale du parcours.  Pieter-Jan Michiel Cracco amenait sa Skoda à la 7ème place à 1’27 », une différence qui, voici quelques années encore, l’aurait certainement mené sur le podium final. L’Irlandais Stephen Wright et les Néerlandais Erik Van Loon et Michiel Becx complétaient le top 10.

Chez les Juniors et en R2, il n’y avait décidément rien à faire pour contrer Grégoire Munster, qui faisait à nouveau étalage de tout son talent. Timo Van der Marel se classait deuxième en R2 derrière son coéquipier. Dans le Pirelli Junior BRC, le podium était complété par Gilles Pyck, qui faisait ses débuts sur le maaskiezel, et Tobias Brüls, un habitué du podium.   La M-Cup était dominée de bout en bout par Gunther Monnens. Le régional de l’étape était plus rapide que le vainqueur sortant, Franky Boulat. Philip Lommers, champion en titre en Critérium, a terminé troisième.

En historique, Dirk Deveux était imprenable pour Guino Kenis. Arthur Kerkhove, quatrième, reste le leader du classement du championnat de Belgique historique.  Dans le Critérium, la victoire revenait à Frederik Vandeloock, qui profitait d’une crevaison du leader, Johnny Louies.

Sur les 49 équipages engagés, 32 ont atteint l’arrivée de cette 43ème édition du Sezoens Rally,  ensoleillée et particulièrement palpitante.

Source: Com