Outre les noms des teams qui avaient déjà répondu présent en Ford Fiesta Sprint Cup belge l’an dernier, EJ Automotive s’impose comme un nouveau venu. Ses têtes pensantes ont choisi la Ford Fiesta Sprint Cup belge en connaissance de cause, procédant à l’achat de deux Ford Fiesta ST-Line prêtes à l’emploi. L’une d’elles sera confiée à Kristoff Cox, 30 ans, dont on avait fait connaissance dans le cadre de la Clio Cup organisée dans le cadre du TCR Benelux.

Après l’arrêt du TCR Benelux et de la Clio en tant que ‘course dans la course’, Kristoff Cox était à la recherche d’une compétition de type sprint. Lors d’une séance de tests sur le Circuit Zandvoort l’an dernier, il a fait connaissance avec la Fiesta Cup, avant de mettre le cap sur la Clio Cup française.

“Oui, je souhaite donner la priorité à l’apprentissage dans le cadre d’une compétition sprint pure et dure, car en tant que pilote, il est encore possible d’y faire la différence, vu que ce n’est pas la voiture qui décide de la victoire ou de la défaite, explique Kristoff. Pour l’instant, il n’y a pas de meilleur choix dans le Benelux que la Ford Fiesta Sprint Cup. Et puis, le calendrier ne compromet pas trop la bonne gestion de mes activités professionnelles. Raison pour laquelle la Clio française était trop compliquée, avec de lointains déplacements. Pour l’heure, nous allons disputer quatre meetings, et en fonction de notre classement au championnat, nous ajouterons d’autres courses. Ce qui compte pour moi, c’est de prendre du plaisir… et subir un minimum de dégâts durant les courses !’’

Jurgen Evers, force motrice d’EJ Automotive, n’a pas été long à convaincre du bien-fondé d’une compétition purement sprint sur la scène belge du circuit. Par le passé, il était présent avec EJ en Formule Ford, avant d’être partie prenante dans les sprints en Clio, où il a décroché le titre de vice-champion au niveau des Teams.

“Dans les sprints, et certainement dans la Fiesta Cup, il convient d’être d’emblée dans le coup afin de faire sa place face à des concurrents expérimentés ou ayant moins de roulage. Pour un team, il est plus facile de travailler en Fiesta Cup. La Fiesta dans sa version Cup a volontairement su rester une voiture simple, qui ne demande pas un gros investissement. Toutes les Fiesta sont équivalentes, le peloton est compact, et on connaît d’emblée les positions à chaque passage. Notre objectif est d’engager une deuxième voiture pour un pilote expérimenté, dont Kristoff pourra profiter du feedback… et qui nous donnera davantage de chance de concourir pour la victoire.’’ 

Jurgen reste pour l’heure muet quand on lui demande le nom de ce ‘pilote expérimenté’. Connaissant l’histoire d’EJ Automotive, on peut prédire qu’en plus des Longin, Herremans et De Saeger, il faudra tenir compte de celui qui sortira du chapeau de Jurgen Evers dans la lutte pour la victoire…