Lappi n’aura qu’un programme partiel au contraire de Hänninen

Toyota a dévoilé aujourd’hui, à Helsinki, Tommi Mäkinen étant manifestement le plus chauvin des Finlandais, la version définitive de la Yaris WRC qui participera au Championnat du Monde des Rallyes 2017, et par la même occasion les pilotes qui relèveront le défi du retour du constructeur japonais en rallye.

On ne peut pas dire que la joie semblait animer Latvala et surtout Hänninen lors de la présentation du team Toyota à Helsinki.

On ne peut pas dire que la joie semblait animer Latvala et surtout Hänninen lors de la présentation du team Toyota à Helsinki.

Pas de surprise, c’est bien Jari-Matti Latvala qui sera le fer de lance de l’équipe. On ne peut pas dire que ce soit le choix le plus rassurant mais il semble que Mäkinen ait complètement perdu de vue qu’il est sensé défendre les intérêts d’un constructeur mondial puisque son pool de pilotes sera entièrement… finlandais.

« J’ai débuté en rallye sur une Toyota Corolla GT en 2001 et ma première expérience au volant d’une WRC s’est déroulée avec une Corolla WRC en 2003 en Estonie. En quelque sorte, j’ai donc l’impression de revenir à la maison, » commentait Latvala. « Je suis très heureux d’intégrer le Toyota Gazoo Racing WRC Team dès le début de cette grande aventure. J’espère que nous allons décrocher de nombreuses victoires ensemble. »

yaris-wrc-2017-prev-f08

Déjà confirmé depuis quelques semaines, Juho Hänninen sera le deuxième pilote de l’équipe, qui n’alignera que deux voitures au départ du Rallye Monte-Carlo, ce qui semble confirmer certaines rumeurs de limites budgétaires déjà atteintes.

Présenté comme troisième pilote de l’équipe, Esapekka Lappi va peut-être être le dindon de la farce car sa carrière va subir un sérieux coup de frein. Rien de concret n’est prévu pour lui, si ce n’est le rôle de pilote d’essais. Mais ce n’est pas comme ça qu’un jeune talent peut progresser.

yaris-wrc-2017-prev-r13r

Même si Akio Toyoda, le patron de Toyota et du Toyota Gazoo Racing, et Tommi Mäkinen semblent très amusés et excités par ce challenge, leurs objectifs restent bien tempérés, puisqu’ils se contentent de dire que l’équipe fait tout pour être prête pour le Monte-Carlo. Comme si l’essai de la Yaris par Sébastien Ogier, et le choix de celui-ci d’aller plutôt chez M-Sport, leur avait fait prendre conscience qu’ils ne seront pas dans le coup. Ove Andersson doit se retourner dans sa tombe…

yaris-wrc-2017-prev-f87r

(Photos Willy Weyens)