On s’attendait à une première étape à multiples rebondissements aux Legend Boucles @ Bastogne, et on n’a pas été déçus ! Si la météo semblait se montrer plus conciliante envers les équipages, avec un sérieux redoux ayant considérablement amoindri la quantité de neige la nuit de vendredi à samedi, dès les premiers tests de régularité, les concurrents pouvaient constater que rien n’allait être simple, les pièges succédant aux pièges !

Dans ces conditions, et en dépit de leur coefficient défavorable de 1.4 (Classe Super Legend), Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul (Opel Corsa A) faisaient sensation dès le premier RT, s’installant aux commandes… avant de laisser la vedette à un inattendu Ghislain de Mévius (Nissan 240 RS Gr.B) un tronçon plus loin. Si la bombinette au blitz de nos stars du WRC allait régulièrement occuper le haut des classements, tout n’a pas été parfait cependant, avec un souci de pression d’huile entraînant une coupure moteur à mi-journée. Heureusement pour tous les supporters de TNNG, le duo pouvait repartir après le Regroup de la mi-journée, prêt à enquiller les meilleures performances…

D’autres n’ont pas eu cette chance, à commencer par Bernard Munster et Louis Louka (Porsche 911), qui renonçaient suite à un souci moteur. Tout profit pour le régional de l’étape Fred Caprasse et son inséparable copilote Geoffrey Razzi (Ford Escort MK2), 3èmes du général l’an dernier, qui confirmaient leurs ambitions en s’installant aux commandes de la course devant un surprenant Pierre-Louis Loubet (Citroën Visa 1000 Pistes Gr.B)… avant que le jeune Français ne soit contraint de renoncer, boîte de vitesses bloquée sur le deuxième rapport. De quoi l’empêcher de repartir ce dimanche à l’assaut des ‘spéciales forestières’.

Ce qui signifie que ce samedi soir, Caprasse est resté maître d’une sacrée brochette de pilotes de notoriété, précédant Adrian Fernémont (Ford Escort MK2, +46), aussi à l’aise en propulsion d’antan qu’au volant d’une traction intégrale moderne, le Finlandais Mikko Hirvonen (Ford Escort MK2, +117), qui semble appliquer la même stratégie que Bryan Bouffier l’an dernier tout en reconnaissant la maestria de certains locaux, l’Allemand Georg Berlandy (Opel Kadett GT/E, +127), qui confirme une sacrée pointe de vitesse et de jolies facultés d’adaptation aux routes belges, Ghislain de Mévius (+187,25) et Jean-Pierre Van de Wauwer (Lancia Beta Monte-Carlo, +222), totalement dans le rythme en dépit d’une perte de puissance à mi-journée, puis des soucis récurrents d’embrayage.

Le top 10 provisoire est complété par le Britannique Tim Pearcey (Ford Escort MK2, +273), qui aspire à se retrouver dans des forêts lui rappelant le RAC Historic, un Cédric Cherain (Ford Escort MK2, +276) qui a hélas perdu du temps en restant posé sur un mur de neige en début de journée, Yves Matton (Porsche 911, +309), gêné par l’écart de trajectoire de Cherain en matinée, et Fred Bouvy (Porsche 911, +319,20), handicapé par le renvoi de son bolide en ‘Super Legend’.

Aux portes du top 10, on retrouve des concurrents aussi huppés que Marc Duez (BMW M3 Gr.A), Stefaan Stouf (Ford Escort MK1), et bien sûr Thierry Neuville, qui poursuit sa remontée après avoir signé la meilleure performance à… sept reprises sur les douze RT de ce samedi ! « Les ennuis de pression d’huile persistent néanmoins, et il est sans doute impossible de réparer ce soir, explique l’incontestable star de l’épreuve. On prendra une décision plus tard, après avoir analysé la chose… »

Vous l’avez compris, c’est clairement dans les RT forestiers de ce dimanche que les Legend Boucles @ Bastogne 2019 vont se jouer. Le ‘local hero’ Fred Caprasse parviendra-t-il à résister à la pression ? Mikko Hirvonen pourra-t-il se propulser aux commandes ? Le suspense reste entier…

C’est à 8h57 que les concurrents en découdront pour la première fois dans L’Ardoisière, le RT de Rémichampagne étant d’ores et déjà annulé, pour cause de chemins rendus impraticables… par le dégel ! Action…

Source: Com